La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est devenu un des thématiques récurrentes depuis quelques années dans la sphère entrepreneuriale. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment mettre en place la RSE dans votre entreprise ?

En réalité, comme beaucoup de petites entreprises, vous êtes sans doute déjà engagé dans une démarche RSE sans le savoir :-)

Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la RSE sans jamais oser le demander :

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Journées de l’Entrepreneuriat Durable du 31 mars au 2 avril 2015 sur Gautier-Girard.com

RSE et entreprises : définition et applications

La RSE : éthique, transparence et dialogue

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est la prise en compte des conséquences des activités et des décisions de l’entreprise sur la société et son environnement.

Il s’agit donc d’adopter un comportement éthique et transparent pour :

  • participer au développement durable au sens large (cela inclus notamment le bien-être de la société et la santé)
  • prendre en compte des attentes de toutes les parties prenantes : les fournisseurs, les clients, les salariés, les collectivités, les sous-traitants….)
  • respecter les lois et s’adapter aux normes internationales
  • être intégré véritablement dans l’organisation et appliqué au quotidien

Cela peut sembler un peu abstrait comme ça mais en réalité tout est encadré de façon très concrète. Il existe même une norme ISO 26000 qui définit un standard de la Responsabilité Sociétale.  Les entreprises peuvent également faire évaluer leur démarche RSE (elles obtiennent un score) et obtenir certains labels  (le label diversité, le label égalité professionnelle, le label RSE Lucie qui reprend 7 questions centrales de la norme internationale ISO 26000).

Certaines grosses sociétés ont déjà l’obligation de publier des indicateurs RSE et développement durable dans leur rapport annuel.

Une autre façon d’envisager l’entreprise

La RSE, c’est une autre façon de considérer l’entreprise. On cherche à augmenter la valeur qualitative de l’entreprise (respect des clients, du capital humain et environnemental, des partenaires, dépôt de marques et de brevets,…..) plutôt que de s’inscrire uniquement dans une démarche purement mercantile.

Cela ne va pas dire qu’il ne faut pas chercher à remplir le carnet de commandes mais plutôt qu’il ne faut pas le faire à n’importe quel prix.

Voici quelques exemples concrets qui traduisent un engagement de RSE  :

  • optimiser les coûts et mettre en place des indicateurs de performance pour anticiper les changements
  • mettre en place une veille technologique
  •  respecter les délais de paiement (en conformité avec la loi sur la modernisation de l’économie)
  • supprimer les clauses et les pratiques abusives
  • valoriser l’innovation et la qualité des services ou des produits vendus
  • favoriser les approvisionnements à l’échelle locale
  • investir dans le capital immatériel
  • réduire la consommation énergétique
  • créer des conditions de travail sereines

Et les petites entreprises dans tout ça ?

La CCI PACA vous propose de réaliser gratuitement en 5 minutes un petit test en ligne d’auto-évaluation de votre performance durable : Diagnostic RSE

En fonction de votre situation, vous pourrez constater que vous ne pouvez pas forcément remplir tous les critères (si vous n’avez pas de salariés par exemple). Mais ce n’est pas le plus important. Ce qui compte, c’est surtout de voir ce qui peut être amélioré à votre échelle.

Pour en savoir plus sur la RSE : La Responsabilité Sociétale des Entreprises

Et vous, qu’en pensez-vous ?  Êtes-vous engagé dans une démarche RSE ?

 Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement