On connaissait le greenwashing,  ou l’art et la manière de se donner une image écologique responsable qui ne correspond pas vraiment à la réalité.  Désormais, il y a le “French Washing” (ou “France Washing”) : cette tendance consiste à faire passer pour “Made in France” des produits qui ne le sont pas du tout.

L’idée est simple : il s’agit de réaliser “un coup marketing” en s’arrangeant plus ou moins avec la réalité pour augmenter les ventes.

Mais le résultat est catastrophique !

  1. Ces pratiques créent un climat de méfiance autour du Made in France, alors même qu’il y a une réelle demande de la part des clients
  2. L’image de marque de l’entreprise qui se fait prendre “la main dans le sac” est considérablement dégradée sur le long terme
  3. La société coupable de certains agissements risque des sanctions qui peuvent aller jusqu’à 2 ans de prison et 37 500 € d’amende (article L. 121-1 du code de la consommation)

Voici 3 exemples de “French Washing” bien trop répandus :

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Jours du Made in France, du 11 au 13 novembre 2014, sur Gautier-Girard.com. 

Made in france : le french washing

1) L’ajout du mot “France” dans le nom d’une marque, d’un produit ou d’une gamme de produits

L’ajout d’un mot dans le nom d’une marque ou d’un produit n’engage strictement à rien.

Dans l’idée, c’est plutôt intéressant puisque vous pouvez jouer le décalage volontaire entre le nom et le produit vendu.  Par exemple, la marque “Tartine et Chocolat” ne vend pas des tartines et du chocolat mais des vêtements pour enfants. Elle a en revanche choisi un nom qui évoque très bien l’univers de l’enfance, en insistant sur le côté plaisir et partage.

Le problème, c’est qu’il y a aussi des dérapages. Il est tout à fait possible de rajouter “France” dans le nom d’une enseigne ou d’une gamme alors que la fabrication des produits est délocalisée à l’étranger.

Un exemple : le blog Made in France pointe du doigt France Espadrille qui fait fabriquer la majorité de ses produits au Bangladesh.

2) Rajouter un petit drapeau français alors que le produit est fabriqué ailleurs

Sur la boîte du produit (ou sur la fiche-produit lorsqu’il s’agit d’un e-commerce), il y a un petit drapeau français.  En toute logique, les clients en déduisent qu’il s’agit alors d’un produit fabriqué en France et ils l’achètent en toute confiance.

Le problème, c’est qu’en regardant attentivement l’emballage, le consommateur trouvera une indication de type “Made in China” qui prouve que le petit drapeau français est purement décoratif….

Parfois, il s’agit d’une tromperie manifeste. Dans d’autres cas, certaines entreprises décident de prendre des petits arrangements avec la vérité. Prenons un exemple. Une société industrielle décide de relocaliser sa production en France. A partir du Jour J, elle fait donc officiellement du “Made in France”. Mais comment écouler les stocks de produits qui ne correspondent plus avec la nouvelle image de l’entreprise ? La tentation est grande de les écouler en ligne en les faisant passer pour du Made in France…

Un exemple : Meccano, qui fabrique depuis 2011 la plupart de ses jouets en France (à Calais)  a été épinglé par 60 millions de consommateurs pour avoir vendu sur Amazon un jeu qu’elle présentait avec un drapeau “Made in France”. Or le jeu provenait d’un stock de produits fabriqués en Chine, et portait donc la mention “Made in China”.

3) Laisser croire que la production est toujours localisée en France

Cette fois, ce n’est pas vraiment de la triche manifeste mais une pratique marketing assez “borderline”. Une société historiquement basée en France décide de délocaliser sa production à l’étranger.  Jusque là, rien d’anormal. Le problème, c’est que la société en question continue à entretenir très habilement l’ambiguïté auprès de ses clients de peur de perdre une partie de son chiffre d’affaires.

Alors la marque va parler jouer la carte de la “maison française” (car l’entreprise est bien basée en France) et multiplier les suggestions à connotations “made in france”….

Un exemple : Petit Bateau. Le magazine Que Choisir montre que 80 % des collections sont produites dans les pays du Maghreb, alors que la marque communique beaucoup sur le “Maison française de qualité depuis 1883″.

Et vous, quels exemples de French Washing avez-vous relevé ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement