Carl Icahn, homme d’affaires américain (dont la fortune est évaluée à environ 20 milliards de dollars par le magazine américain Forbes) disait : “vous apprendrez que dans le business… si vous voulez un ami, prenez un chien”». Cette citation reflète parfaitement l’isolement du dirigeant, qui est souvent seul pour faire face aux décisions du quotidien.

Est-ce une fatalité du statut du dirigeant, ou existe-t-il des solutions pour vaincre cet isolement ?

[NDLR : Ce dossier est le cinquième volet d’une série d’articles sur le thème : “La gestion d’entreprise, une fatalité pour les entrepreneurs ?” 

Vous pouvez consulter les quatre dossiers précédents ici :

Comment en finir avec la solitude des entrepreneurs

Comprendre l’isolement du chef d’entreprise pour mieux l’affronter

Tout d’abord, il est important d’affirmer que l’isolement du dirigeant est bien réel du fait de son statut. En effet, en tant que représentant légal de son entreprise, il en assume seul la responsabilité juridique, morale et financière.

Mais au-delà de ces aspects statutaires, il est également seul face à ses collaborateurs pour assurer la bonne interaction entre eux et ainsi permettre le bon fonctionnement de l’entreprise. Pour ce faire, tous les problèmes majeurs transitent par le dirigeant pour une prise de décision ultime.

Mais lui n’a personne au sein de l’entreprise vers qui se tourner pour résoudre ses problèmes. Pour les surmonter, il doit alors gérer son isolement et le dépasser grâce à la mise en pratique de diverses solutions éprouvées.

Savoir trouver des soutiens dans l’entourage professionnel

Le premier point capital pour le dirigeant est de ne pas juste se positionner en leader (ce qu’il doit bien sûr faire) mais aussi de s’imposer comme un maillon de la chaîne interagissant au sein d’une équipe.

En effet, les collaborateurs qu’il dirige représentent un de ses principaux atouts, pour le fonctionnement de l’entreprise évidemment, mais aussi pour rompre son isolement… à condition qu’il sache leur faire confiance.

Combien de dirigeants assument seuls les fonctions vitales de gestion, de développement commercial voire de suivi de la production… avec les difficultés qu’elles peuvent présenter ? Pourtant, bien souvent, certains collaborateurs se distinguent et seraient en mesure de l’assister. Apprendre à déléguer est difficile, mais tout manager devrait être capable de détecter les potentiels et développer la performance de ses collaborateurs.

Détecter et animer ces relais internes permet ainsi de développer leurs compétences, de les motiver… tout en entourant le dirigeant pour rompre son isolement. D’ailleurs, seuls les dirigeants de TPE sont souvent seuls sur tous les fronts, du commercial à la production. Dès que l’entreprise grossit, elle se structure pour spécialiser des responsables, en soutien du dirigeant. Ce modèle organisationnel n’est pourtant pas réservé aux plus grosses sociétés, et peut également s’appliquer à des petites entreprises… dès lors que le dirigeant sait donner l’impulsion !

Partager avec d’autres dirigeants

Les relais internes ne sont pourtant pas toujours suffisants pour rompre l’isolement du chef d’entreprise. Déjà, pour les plus petites entreprises (de moins de 5 collaborateurs environ), le dirigeant ne peut n’est, structurellement, que peu entouré. De plus, même s’il existe des relais, le dirigeant reste le seul décisionnaire final et, à ce titre, ses préoccupations diffèrent de celles de ses employés.

Le réseautage joue alors un rôle essentiel dans le bien-être du dirigeant. Bien-être professionnel car il peut apporter des opportunités commerciales (c’est d’ailleurs le positionnement affirmé de certains réseaux). Mais aussi (et surtout) bien-être personnel car les réseaux d’entrepreneurs permettent d’échanger entre pairs, de comprendre (ou se rappeler) que la fonction de dirigeant est complexe… et que sa propre situation n’est pas isolée.

S’entourer d’experts

Des experts de l’entreprise pour aider le dirigeant

En plus des problématiques de positionnement, les fonctions de dirigeant de TPE obligent à concilier deux métiers : expert de son sujet et gestionnaire de son entreprise. Et comment maitriser parfaitement deux métiers ? C’est (presque) impossible.

Ainsi, il est normal que le dirigeant connaisse des difficultés dans la gestion de son entreprise… il est alors essentiel qu’il connaisse ses limites pour ne pas compromettre le développement de sa société. Se faire accompagner par des experts permet de ne pas se trouver seul face à ses problématiques de dirigeant et ainsi de réduire le stress lié à la gestion d’entreprise.

- Tout d’abord, et c’est celui auquel le dirigeant a recours le plus fréquemment, un expert-comptable car le domaine financier d’une entreprise est complexe, mouvant (nombreuses nouvelles réglementations) et structurant pour la vie de l’entreprise.

- Mais aussi un expert en gestion (consultant en entreprise) qui apporte les bonnes pratiques pour sécuriser la gestion, faire gagner du temps au dirigeant et accompagner les projets de développement et d’optimisation de l’entreprise. Ce métier, encore méconnu de nombreux dirigeants de TPE, se développe pour leur offrir des services similaires (mais adaptés à leur contexte) à ceux proposés aux plus grandes entreprises.

- Enfin, un expert juridique (avocat) car certaines décisions peuvent avoir de forts impacts sur le fonctionnement de l’entreprise. Choix des statuts, rédaction des CGV, traitement des litiges avec les clients, conflit grave avec un salarié… sont certaines des situations que connaissent de nombreux dirigeants, et qui nécessitent une connaissance juridique approfondie, justifiant le recours à un spécialiste pour prendre les bonnes décisions.

Ces experts, chacun dans son domaine, apportent un soutien précieux au dirigeant d’entreprise avec un retour sur investissement rapide. Donc, pourquoi rester seul et se priver d’une forte valeur ajoutée pour trouver des solutions sur des sujets complexes ?

La solitude du dirigeant est avérée, mais doit être utilisée comme un moteur pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise. Associer les collaborateurs aux travaux, échanger avec d’autres dirigeants, et se faire accompagner par des experts sont autant de moyens de créer un réseau relationnel permettant de rompre l’isolement du dirigeant face à ses problématiques.

Alors, comment vous positionnez-vous au sein de votre entreprise ?

A propos de l’auteur de l’article

Brice REICHLÉ, gérant du cabinet de conseil ProCid basé à Avignon (Vaucluse), met ses 15 années d’expérience en conseil d’entreprises à la disposition des dirigeants de TPE qu’il accompagne sur la création, la gestion et le développement de leur structure.

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement