Ce dossier s’intéresse à l’intelligence économique dans les très petites entreprises.
chut.jpg

En effet dans les TPE, éviter la fuite d’informations est une nécessité vitale pour tous les dirigeants d’entreprise.

Si l’information peut filtrer à cause de techniques d’espionnage industriel, la plupart du temps quelques précautions sont suffisantes pour se protéger et éviter la diffusion d’informations stratégiques.

Dans le cas de TPE, ces informations relèvent bien souvent  de vos propres intentions, des propres orientations que vous voulez prendre. Si cela vient aux oreilles d’un concurrent, c’est d’autant plus facile de vous faire doubler !

Pour savoir comment verrouiller l’information, ces quelques conseils vous seront certainement utiles :

Règle 1 : Savoir se taire

C’est la première règle et la plus importante. A moins que cela fasse partie d’une communication bien réfléchie, il faut se taire à propos de ses intentions, des orientations que l’on veut prendre avec son entreprise.

En particulier sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Viadéo… suivez mon regard !

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de devenir totalement paranoïaque pour protéger les informations sensibles de votre entreprise. Avec un peu de bon sens, vous éviterez la plupart des pièges dans lesquels vous pouvez tomber en toute bonne foi. Rappelez-vous simplement qu’en dehors des locaux, vous devez savoir tenir votre langue… Dans les transports en commun, dans les restaurants, dans les hôtels, vous n’êtes pas tout seul et, par hasard ou non, des concurrents peuvent se trouver au même endroit que vous. Ce n’est vraiment pas dans ce genre d’endroits que vous devez discuter de dossiers importants et confidentiels.

Pensez à vos conversations téléphoniques en public… mieux vaut parfois s’écarter un peu de la foule.

D’ailleurs, vous en avez sûrement déjà fait l’expérience par vous-même en écoutant, bien malgré  vous, les conversations professionnelles d’un commercial ou d’un dirigeant qui « s’oublie » parce qu’il parle au téléphone ou parce qu’il se passionne lors d’une discussion avec un collaborateur.

Alors ne perdez pas de vue que vos concurrents vont eux aussi au restaurant, eux aussi prennent le train… et vous risquez sûrement de vous croiser, à un moment ou à un autre. Vous avez aussi tout intérêt à prévenir vos collaborateurs de faire preuve de la même discrétion.

Règle n°2 : Avoir les bons réflexes lors des rencontres professionnelles

Les salons, clubs et rencontres sont une occasion formidable de nouer des contacts qui pourront aboutir par la suite à des ventes ou à des partenariats intéressants. Pour autant, il n’est pas vraiment utile d’emmener une documentation hyper détaillée. Parmi les nombreux visiteurs qui vous aborderont, vous pouvez être sûr qu’il y aura des concurrents. Alors soyez prévoyant et préparez-vous en dressant à l’avance une liste de questions essentielles auxquelles vous ne devez pas répondre.

La même règle prévaut lors des séminaires et autres manifestations professionnelles. Dans la mesure du possible, essayez de savoir qui est votre interlocuteur sans, bien entendu, vous montrer trop inquisiteur. C’est un peu comme avec les demandes de devis. Démasquez les imposteurs pour ne pas vous embarquer dans une discussion qui vous amènerait à trop en dévoiler.

Règle n°3 : protéger ses données informatiques

Virus, spywares, piratage… la liste des risques qui menacent votre ordinateur et votre site internet est grande.

Pensez à  sécuriser vos informations au maximum. Dans un premier temps, pour éviter l’accès au réseau de l’entreprise ou à votre messagerie, vous devez être particulièrement attentif au choix de votre mot de passe : il doit comporter au possible des caractères spéciaux, être suffisamment complexe (éviter votre nom, les « administrateur », « 123 » et autres « pseudo », trop fréquemment utilisés) et être changé régulièrement.

Attention aussi à la connexion en mode wifi, qui rend votre ordinateur particulièrement vulnérable. N’hésitez pas à installer un logiciel de protection pour limiter les risques d’intrusion.

Vous pouvez aussi vous munir d’un disque dur externe, sur lequel vous stockerez les données les plus sensibles. Avant de vous connecter à Internet, il ne vous restera plus qu’à le débrancher.

Et si vous devez faire réparer votre ordinateur, assurez-vous que le prestataire s’engage avec une clause de confidentialité. Il arrive que certains réparateurs peu scrupuleux revendent des données confidentielles très convoitées.

En matière d’intelligence économique comme dans d’autres domaines, mieux vaut prévenir par des gestes simples et peu coûteux, que guérir !

Crédit photo: merci à Michel Racat.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement