Environ 40 % des citadins ont déclaré rêver de partir vivre à la campagne. Parmi eux, un quart projette de lancer une activité en milieu rural. Mais comment procéder pour gérer la transition et réussir son installation ?

Voici 5 conseils pour mener à bien votre projet et profiter des charmes de la campagne !

Ce dossier est réalisé à l’occasion de la Semaine Réussite d’Entreprise du 13 au 22 mai sur Gautier-Girard.com.

Installer son entreprise à la campagne

1) Ne pas foncer tête baissée

Déménager ou créer une entreprise à la campagne ne s’improvise pas !

D’abord, il faut que vous soyez sûr(e) que cela correspond à une envie profonde et pas à un simple “coup de tête”.  En avoir marre de la ville et de ses inconvénients est une chose, mais changer radicalement de mode de vie en est une autre. Il est important de bien cerner vos motivations personnelles. 

Ensuite, en fonction de votre activité, le choix de votre lieu de vie peut avoir une incidence sur le chiffre d’affaires de votre entreprise.  Le cas échéant, il vous faudra donc faire une nouvelle étude de marché pour vous assurer du potentiel de l’endroit que vous aurez choisi.

Enfin, ne sous-estimez pas le rôle de l’entourage. Si vous êtes en couple, si vous avez des enfants, ce changement radical est un projet de vie qui se vit à plusieurs.  Votre entourage a aussi son mot à dire !

2) Bien choisir “votre campagne”

Le terme de “campagne” va évoquer des réalités très différentes en fonction des individus.  Il vous faut déterminer vos attentes sur un plan professionnel et personnel (aurez-vous besoin d’une école à proximité ? de commerces ? de loisirs ?).

 N’hésitez pas non plus à vous rendre sur place plusieurs fois, également hors saison, par exemple à l’occasion de vacances. Aller à la rencontre des gens, des commerçants, pour nouer des contacts mais aussi avoir leur ressenti vous évitera certains écueils.

3) Intégrer toutes les contraintes liée à l’emplacement de votre entreprise

Le territoire qui vous intéresse est-il desservi par l’ADSL ? Vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires peuvent-ils accéder facilement à vos locaux ? (route, gare…). L’emplacement de votre entreprise est-il simple à trouver ? La zone où vous prévoyez de vous installer est-elle touristique ou non ?

En fonction de votre activité, la réponse à ces questions sera capitale.

4) Prévoir une trésorerie suffisante pour gérer la création / le déménagement de votre entreprise

Il vous faut anticiper et prévoir l’impact financier du lancement d’une activité à la campagne.

Si vous déménagez, il va y avoir notamment les coûts liés au déménagement lui-même, mais aussi ceux liés à la communication autour du déménagement et au lancement de votre activité dans un nouvel endroit.

Dans tous les cas, il faut bien réaliser que ce n’est pas parce que vous vous installez quelque part, même si vous proposez quelque chose de nouveau que les clients vont se précipiter. 

5)  Ne pas rester isolé

Ne restez pas tout seul face à votre projet d’entreprise à la campagne ! Il existe des associations, comme le Collectif Ville Campagne, qui peuvent vous aider et vous accompagner.

Les chambres consulaires (CCI et CMA) proposent également des dispositifs qui peuvent être très attractifs et spécifiques au département dans lequel vous comptez vous installer.

Focus : le programme Soho Solo de la CCI du Gers

La CCI du Gers a mis en place le programme Soho Solo (www.soho-solo-gers.com) pour accompagner les entrepreneurs individuels et les télésalariés qui souhaitent s’installer dans ce département qui bénéficie d’une bonne qualité de vie et d’une large couverture ADSL.

Les conseillers de la CCI vous aident de la construction de votre projet à l’installation effective sur place : recherche d’un logement, cadre juridique, fiscalité…

Voici les témoignages de deux dirigeants néo-ruraux qui ont profité de ce programme :

” Une chaîne d’entraide qui donne envie d’aider à son tour”

Valérie Bossé est la dirigeante d’ avantages eMARK (www.avantagesemark.com), une agence de conseil stratégique marketing.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Entreprendre à la campagne : Valérie BosséJe suis Québécoise, passionnée des gens, spécialiste en communication-marketing et amoureuse des petites entreprises. J’ai 18 ans d’expérience en Amérique du Nord, dont 10 ans au sein des plus grandes agences de communication canadiennes, à la direction de campagnes de communication intégrée incluant du branding, du marketing relationnel, de l’événementiel, de la publicité et des promotions pour des clients nationaux.

Ces grands comptes ont accès à du conseil stratégique marketing qui n’est pas disponible pour les petites structures (PME, TPE, indépendants) car il requiert des moyens financiers et humains trop importants.

Trop souvent, les petites entreprises se retrouvent sans vision marketing précise et font leur marketing « à la miette » en éparpillant leurs ressources ici et là, ou alors elles mandatent un prestataire externe de leur fournir des recommandations trop complexes qu’elles sont ensuite incapables d’implanter dans la réalité de leur structure. Résultat : l’argent est dépensé mais sans résultats satisfaisants.

avantages eMARK a été créé pour remédier à ce manque et propose une approche de planification stratégique dans l’action
, c’est-à-dire que la stratégie et le plan d’action sont développés ensemble, avec la participation du client, de manière à produire un programme 100% applicable, accessible et mesurable dans les moyens échus à l’entreprise.

avantages eMARK permet aux entreprises et aux entrepreneurs de prendre le contrôle de leur marketing et d’acquérir les compétences requises pour atteindre leurs
objectifs…tout en continuant à exercer leur propre métier.

Pourquoi avoir fait le choix de vous installer à la campagne ? Comment vous êtes-vous préparé à ce changement de mode de vie ?

 Le choix de la campagne est d’abord un choix personnel, de qualité de vie, de milieu de vie et de rythme de vie. Le quotidien est forcément différent à vivre au milieu des champs, beaucoup plus près de la nature et des saisons. Le « bon sens » des agriculteurs nous semblait un baromètre plus sain que la
course au « toujours plus, toujours plus vite » qui semble être devenu le lot de la vie en ville.

Professionnellement, j’ai consacré 2 ans à modifier ma pratique de consultante pour arriver à accompagner de façon très concrète les toutes petites structures (TPE) et les indépendants, qui constituent une part importante du tissu économique de la région. C’est dans cette démarche que j’ai joint avantages eMARK, entreprise canadienne, dans le but d’ouvrir la première franchise en France.

En venant dans le Gers, vous avez bénéficié du programme Soho Solo. Concrètement, qu’est-ce que cela vous a apporté ?

On trouve énormément d’informations pratiques sur internet…mais rarement de « l’insight », c’est-à-dire, le « pouls de l’informel ».

Soho-Solo GERS m’a permis d’entrer tout de suite en contact avec des locaux prêts à m’ouvrir leur porte et à discuter des réalités locales. C’est vraiment très précieux. J’y ai aussi rencontré d’autres Soho Solo « greffés » dans le Gers, qui sont passés par le même chemin d’acclimatation que moi et qui peuvent me comprendre et m’encourager, mais aussi me présenter les gens qui ont su faciliter leur enracinement. C’est une chaîne d’entraide qui donne envie d’aider à son tour.

Pour l’aspect « matériel », le programme Soho Solo GERS propose des installations physiques où l’on peut établir son bureau pro à petit prix, mais aussi des salles de conférences et leurs équipements, qui nous permettent de recevoir gratuitement des clients et d’y tenir conférences, ateliers ou présentation. C’est beaucoup plus professionnel que dans notre salon !

Soho Solo GERS c’est aussi un accompagnement professionnel informel et bienveillant. Pour ma part, étant Canadienne, il est normal que je ne connaisse pas bien les rouages administratifs français. Sans l’aide de Soho Solo GERS et de la CCI du Gers, je n’aurais pas su comment développer mon entreprise en France, quelles étapes franchir, quelles options choisir. L’accompagnement est à échelle humaine et c’est beaucoup plus agréable et rassurant que d’essayer de tout trouver et tout comprendre en lisant sur internet.

Avec le recul, quels conseils vous ont été les plus utiles pour réussir la transition et bien vivre votre installation à la campagne ?

Les gens d’ici m’ont bien avisée du changement de rythme par rapport à ma vie urbaine nord-américaine.

On m’a dit : « patience, et patience ». Aujourd’hui encore, on me répète souvent que « les choses vont lentement ici », alors j’en profite pour apprécier ce rythme qui, au final, me permet de réaliser que ma vie a bien changé ! Cette lenteur est un ingrédient essentiel pour simplifier sa vie, car elle nous recentre sur le moment présent et quand nous sommes présents dans notre vie et dans celle de ceux qui nous entourent, nous avons tendance à naturellement basculer de l’ « avoir » à l’ « être ».

Je ne m’en plains pas…même s’il m’arrive de travailler fort pour rester patiente !

Selon vous, quels sont les pièges à éviter avant de se lancer ?

Venir pour changer les choses. Ce serait comme choisir son époux/épouse avec l’idée de le/la changer et le/la « mettre à sa main ». Ça n’aurait aucun sens. Il faut venir avec l’intention d’y bâtir quelque chose, mais comme dans un couple, ça se vit à 2. On bâtit avec, pas malgré l’autre.

S’installer à la campagne procède de la même intention, à mon avis. Il faut l’aimer pour ce qu’elle est et avoir envie d’évoluer « ensemble ». Ça ne veut pas dire qu’il n’y ait rien à faire ou à changer, ça veut dire qu’il faut respecter ce qui est et travailler avec.

“Du soutien, des contacts, des connaissances”

Michel Garcia est le gérant de Michel GARCIA Conseil, un agence de conseil en stratégie commerciale et marketing.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Créer son entreprise à la campagne : Michel GarciaJe suis le gérant de la société Michel GARCIA Conseil. J’accompagne les entreprises dans leur stratégie commerciale et marketing et je coache les Dirigeants, les Comités de Direction, les équipes terrain.

J’organise également des formations sur des thèmes tels que :

  • Le Management
  • La gestion du temps
  • La négociation commerciale
  • Le langage du corps

J’ai plus de 25 ans d’expérience dans le management d’équipe chez un leader mondial dans son domaine et je suis un spécialiste de la relation commerciale et marketing avec la Grande Distribution.

Pourquoi avoir fait le choix de vous installer à la campagne ? Comment vous êtes-vous préparé à ce changement de mode de vie ?

J’ai décidé de m’installer à la campagne pour bénéficier d’un cadre de vie agréable, pour me ressourcer en permanence et en faire profiter mes proches. Cela me permet également d’être dans un cadre propice pour la préparation de mes rendez-vous clients.

Pour accompagner ce changement de vie, il faut tout simplement créer les conditions de la réussite en faisant de ce projet une priorité, LA PRIORITÉ. Il faut le vouloir profondément et faire partager cette motivation à sa famille. Il est important de saisir les opportunités d’un changement et en oublier les contraintes.

En venant dans le Gers, vous avez bénéficié du programme Soho Solo. Concrètement, qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Le programme Soho Solo Gers m’a apporté du soutien, des contacts, des connaissances, des appuis ainsi que des conseils pour développer mon portefeuille de clients. J’ai eu la possibilité d’utiliser des bureaux bien équipés et de suivre des formations dans d’autres domaines que le mien.

J’ai pu avoir accès au tissu commercial d’une région totalement inconnue pour moi et aujourd’hui peux transmettre mon expérience de ces réseaux aux nouveaux entrants.

Avec le recul, quels conseils vous ont été les plus utiles pour réussir la transition et bien vivre votre installation à la campagne ?

Celui de bien préparer son projet et ne jamais renoncer devant d’éventuels obstacles.

Selon vous, quels sont les pièges à éviter avant de se lancer ?

Il est absolument nécessaire de faire une étude de marché et éviter de se disperser en faisant de la prospection sans ciblage.

Merci à Valérie et à Michel pour leurs témoignages !

Et vous, envisagez-vous de vous installer à la campagne ? Avez-vous déjà franchi ce cap ?

Crédit photo : merci à Lionel Lizet (photos de Valérie Bossé et de Michel Garcia), et à Amandine François-Rousseaux 
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement