Comment passer d’une idée ou d’un concept à un réseau de franchises ? Combien de temps faut-il pour monter un projet réaliste ? Avez-vous le profil pour devenir un bon franchiseur ?

A l’occasion de la semaine spéciale “Créer son entreprise en franchise” du 27 mars au 02 avril sur Gautier-Girard.com, retrouvez dans ce dossier les clés pour créer et réussir à développer un réseau de franchises.

 Devenir franchiseur

1 - Prendre son temps

Même si vous pensez avoir trouvé un concept idéal pour être développé en franchise, la règle n°1 si vous voulez réussir est de prendre votre temps.

Ce principe est aussi valable si vous avez déjà créé votre entreprise et que vos clients, ou d’autres indépendants, sont enthousiastes et vous encouragent à tenter l’aventure de la franchise.

Créer un réseau de franchise suppose de monter un projet solide (financièrement, juridiquement, structurellement….) et viable sur le long terme. Ne vous précipitez pas ! En moyenne, il faut compter une année de préparation avant de lancer votre réseau.

N’hésitez pas à multiplier les contacts, non seulement auprès d’experts mais aussi auprès d’autres franchiseurs, y compris ceux qui ont connu un échec. Vous devez vous assurer d’avoir cerné votre projet sous tous les angles et de vous être posé les bonnes questions.

2 - Avoir le bon profil

Comme dans tout projet d’entrepreneuriat, il faut s’assurer d’avoir le bon profil avant de se lancer dans la création d’un réseau de franchises.

Devenir franchiseur suppose en effet d’accepter une perte de liberté et d’autonomie dans le développement de votre société : les franchisés sont propriétaires de leurs fonds de commerce, ils investissent des capitaux et ils conservent une part d’indépendance.

Pour assumer ce nouveau rôle, et les responsabilités qui vont avec, vous devez vous assurer :

  • d’être en excellente santé et avoir une bonne capacité de résistance au stress :  vous allez devoir recruter des franchisés, animer et développer votre réseau, résoudre de nombreux problèmes au quotidien et être un accompagnant….
  • d’avoir une solide expérience dans l’entrepreneuriat reste un plus, car vous allez devoir montrer immédiatement vos capacités à gérer le réseau et à le promouvoir
  • d’être doté d’une bonne dose de confiance en vous et d’un tempérament de leader car vous vous positionnez comme un modèle et une référence pour vos franchisés.
  • d’être réellement passionné par ce que vous faites et avoir une véritable déontologie si vous voulez motiver et fédérer sur le long terme

 3 - De l’idée…au concept formalisé et protégé

Vous avez une idée géniale, facile à reproduire ? C’est bien joli, mais c’est loin d’être suffisant….

Comme les franchisés ne vont pas pouvoir se brancher directement à l’intérieur de votre cerveau, vous devez formaliser et détailler votre concept d’une façon claire, pédagogique et surtout opérationnelle. Au-delà de l’originalité et de la plus-value que votre savoir-faire peut apporter, les procédures et les méthodes pour adapter votre concept doivent être rédigée de façon détaillée et pratique.

Autre élément très important : vous devez impérativement protéger votre marque et votre concept, ce qui implique également de mettre en place un suivi tant que vous conservez votre réseau de franchises.

4 - Se confronter à la réalité

Si vous voulez recruter des adhérents, vous devez savoir de quoi vous parlez et prouver la crédibilité de votre concept. En règle générale, il est donc recommandé d’avoir déjà testé deux ou trois unités-pilotes durant au moins deux ans.

Choisissez des zones géographiques et des emplacements différents si vous voulez montrer que votre concept est facilement transposable. N’oubliez pas que vous ne serez pas le seul franchiseur et que vos franchisés vont devoir s’acquitter d’un droit d’entrée (parfois élevé) pour entrer dans votre réseau : vous devez impérativement les rassurer et leur montrer par A + b que votre modèle fonctionne.

L’autre intérêt de ce test via des magasins-pilotes, est d’obtenir plus facilement le financement nécessaire pour développer votre réseau. Entre les consultations d’experts, les frais de rédaction des différents documents juridiques (DIP, contrat….), le recrutement des candidats, la communication autour de votre réseau….l’addition grimpe très vite.  Et il faut toujours un laps de temps conséquent avant de rentabiliser votre investissement : comptez environ un an pour obtenir les trois à cinq franchisés nécessaires pour rentrer dans vos frais (autour de 100 000 euros environ, selon votre secteur d’activité).

5 - Du manuel opératoire au contrat

Vous allez devoir mettre en place trois documents pour former vos franchisés et formaliser vos relations professionnelles :

  • le manuel opératoire : c’est le B-A BA de votre franchise. Il est actualisé en permanence car il forme les franchisés à votre méthode : des techniques de vente aux moyens de communication, tout doit y être consigné.
  •  le DIP : le document d’information précontractuelle est remis au franchisé au plus tard 20 jours avant la signature du contrat. Encadré par la loi, il comporte différentes informations obligatoires concernant le franchiseur, le marché, l’enseigne,…
  • le contrat :  comme tous les contrats, il précise les droits et les obligations du franchiseur et du franchisé.

Pour rédiger ces différents documents, faites-vous accompagner par des experts  qui vous aideront à préserver vos intérêts et vous aideront à comprendre la portée de chaque clause. Face aux questions de vos futurs franchisés, vous ne devez jamais être pris au dépourvu !

 Crédit photo : merci à DUP Photos

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement