Contrairement aux idées reçues, délocaliser n’est pas toujours la bonne solution pour être plus compétitif et augmenter votre marge bénéficiaire !

Chrystel Chanteloube, la co-fondatrice de Laptopper (www.laptopper.fr), en a fait l’expérience. Aujourd’hui, l’intégralité de la fabrication de leurs supports pour ordinateurs portables a été relocalisée en France.

Découvrez son témoignage riche en enseignements à l’occasion de la semaine “Made in France” du 9 au 16 juillet 2013 sur Gautier-Girard.com.

 Entreprises made in france

1) Lors du lancement de votre entreprise, vous aviez fait le choix de recourir à un fournisseur asiatique. Quels problèmes avez-vous rencontré suite à cette délocalisation ?

Nous avons commencé à faire produire nos supports pour ordinateurs portables en Asie car nous avons eu l’opportunité de travailler avec un sous-traitant capable de prendre en charge l’ensemble de la ligne de production. A l’époque, il y a un peu plus de deux ans, notre envie de produire en France était déjà bien présente mais cela nous paraissait très compliqué et incompatible avec nos exigences de coûts, c’est pourquoi nous avons fait le choix de démarrer à l’étranger.

Cependant, au fur et à mesure du développement de l’activité, nous nous sommes aperçus que ce mode de fonctionnement n’était pas vraiment adapté à notre activité :

  • Les délais de production étaient très longs (plusieurs mois) et surtout difficiles à prévoir en raison du manque de fiabilité de notre partenaire.
  • A cela venaient s’ajouter les délais d’acheminement par bateau (environ 1 mois et demi).
  • Les coûts de transport pesaient lourd dans notre budget de production et les tracas logistiques liés à l’importation nous prenaient énormément de temps.
  • Afin de faire baisser ces coûts, nous étions contraints de faire produire des quantités importantes pour les acheminer par containers entiers. Cela constituait un véritable point noir en termes de trésorerie et de stock.

Ce problème de délais d’approvisionnement était accentué sur la partie B to B de notre activité (nous proposons en effet la personnalisation de nos supports pour les entreprises, comme cadeaux d’affaires par exemple). Pour répondre aux impératifs de nos clients professionnels, nous étions forcés de faire venir les commandes par avion, au détriment de notre marge.

Sans compter les problèmes de qualité et nos difficultés à les faire comprendre à notre sous-traitant.

2) Plutôt que de faire appel à d’autres fournisseurs à l’étranger, vous avez décidé de relocaliser l’intégralité de votre production en France. Pourquoi ce choix ?

En fait, ces problématiques nous ont permis de réaliser que faire produire nos supports à l’autre bout du monde n’était tout simplement pas en accord avec notre positionnement. Nous sommes positionnés sur une niche et tentons de nous démarquer par le côté déco et design de nos supports. Nous ne proposons pas un produit hightech classique mais cherchons à offrir à nos clients un objet pratique, durable et de qualité, avec un large choix de coloris.

Made in FranceFabriquer en France nous permet de travailler sur des petites séries et de renouveler plus fréquemment nos collections de tissus afin de répondre au mieux aux demandes et commentaires de nos clients. Afin d’accentuer notre différenciation sur le marché, le choix d’une production française nous donne également l’opportunité de renforcer la qualité et la durabilité de nos produits. Cela va également nous permettre d’innover plus facilement et de proposer plus rapidement de nouveaux produits en accord avec l’évolution des usages.

Nous avions notamment tenté de lancer notre nouveau produit, un support pour iPad et tablettes tactiles, mais le travail avec notre sous-traitant étranger s’est avéré très compliqué et nous n’avons finalement pas réussi à répondre à la demande au moment des fêtes de fin d’année en raison d’un retard de production inattendu.

Aujourd’hui, la fabrication française nous offre un peu plus de fiabilité et de sérénité.

Et en ce qui concerne notre activité de personnalisation de nos supports, nous allons pouvoir la développer et ce sans minimum de quantités.

3) Quelles ont été les principales difficultés que vous avez pu rencontrer pour parvenir à concevoir des supports pour ordinateurs portables et pour tablettes 100 % « Made in France » ?

Nous avons notamment eu beaucoup de mal à identifier des sous-traitants détenant les compétences nécessaires  à la fabrication de nos produits. En France, nous savions que, compte tenu de nos volumes, il nous serait impossible de confier l’intégralité de la production à un seul et unique partenaire. Nous avons donc dû décomposer notre produit et rechercher des sous-traitants pour chacune des parties. Nous avons mis de longues semaines à trouver une entreprise pour la découpe et l’usinage de notre tablette en fibres de bois, surtout celle de notre modèle pour iPad, un peu plus technique.

Le second frein a bien entendu été le coût et nous devons bien avouer que nous avons failli abandonner le projet à la lecture des premiers devis, tout simplement exorbitants. Si nous étions bien conscients du fait que nos coûts de production allaient augmenter, nous ne nous attendions pas à de tels tarifs au départ ! Heureusement, la persévérance a payé et nous avons fini par dénicher des partenaires pratiquant des tarifs raisonnables. Mais quelle leçon ! Pour une même prestation, dans la même région, le devis peut varier du simple au triple !

Made in France : relocalisation en France

4) Aujourd’hui, êtes-vous satisfaits du résultat ? Quelles ont été les réactions de vos clients ?

Nous sommes aujourd’hui tout à fait satisfaits du résultat. Nous avons mis au point des produits pratiques et durables et travaillons avec des partenaires de qualité.

Notre démarche a été très bien accueillie par nos clients. Au cours du processus de relocalisation (que nous avons raconté sur un blog www.made-in-france-project.fr), nous avons d’ailleurs reçu de nombreux messages d’encouragement. Lors de la sortie des premiers produits made in France, les clients qui attendaient le réassort depuis un certain temps étaient au rendez-vous et n’ont pas été déçus. Beaucoup sont même heureux de pouvoir acheter un produit issu de la fabrication française et nous le font savoir. De notre côté, nous sommes fiers de pouvoir mener, à notre modeste échelle, cette action citoyenne.

5) En plus du « Made in France », vous avez pris un engagement social (assemblage manuel dans un atelier d’insertion) et écologique (tablette en fibres de bois issu de forêts françaises gérées durablement, finitions avec un procédé écologique..). Pouvez-vous nous en dire plus sur cette démarche ?

Nous voulions pousser plus loin cette démarche de relocalisation et en avons profité pour revoir certaines caractéristiques environnementales et sociales de notre produit afin de le rendre plus durable.

Laptopper : une entreprise Made in FranceNous avons notamment souhaité éliminer la couche de mélamine qui recouvrait jusqu’alors nos tablettes pour la remplacer  par un vernis écologique à base de poudre, sans solvant. La tablette est à présent composée de fibres de bois issu de forêts du massif central gérées durablement.

Nous achetons tous nos tissus à une entreprise française basée dans la région de Saint-Étienne et ce sont les couturières d’un atelier d’insertion qui réalisent les coussins.L’assemblage final est également réalisé par les salariés de cet atelier qui rencontrent des difficultés socioprofessionnelles.

Cette activité (entre autres) ainsi que l’accompagnement dont ils bénéficient visent à faciliter le retour à l’emploi ou l’accès à une formation.

Au final, l’ensemble des activités de production se concentre sur une zone géographique restreinte (principalement dans l’Ain, le département où nous sommes implantés).

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement