Des tarifs à 15, 12, et même 9 euros de l’heure. Auto entrepreneurs, qu’êtes vous en train de faire  ?

Que faites vous de votre formation, de vos compétences, de votre expérience, de vos diplômes.

De votre dignité ?

Des tarifs auto entrepreneur trop faibles mènent dans le mur

Vous voulez avoir des clients. Vous voulez proposer des tarifs attractifs pour vous lancer. Mais je vous le dis, en vous dévalorisant de cette façon, vous allez dans le mur.

  • A court terme : combien de temps pensez vous pouvoir tenir en gagnant de si faibles revenus ? Ces revenus ne sont pas suffisants pour vivre.
  • A long terme : pensez-vous vraiment que “l’opinion publique” va vous laisser faire ?

Ces tarifs sont un non sens économique parce qu’ils ne sont pas rentables. De plus, ils concurrencent de manière déloyale.

Pensons deux minutes aux salariés et aux personnes au chômage.

Les salariés

Vous portez un coup sérieux au salariat “classique”.

Vous portez une concurrence déloyale aux salariés, et vous avez ainsi une responsabilité sociale si eux se font licencier sous prétexte que “les auto entrepreneurs sont moins chers et plus souples“.

Qu’on ne me dise pas que c’est impossible, que cela ne se fait pas, que c’est illégal, qu’on ne peut pas comparer. Des salariés se font déjà licencier au profit d’auto-entrepreneurs ou pour être repris mais en tant qu’auto-entrepreneurs.

C’est un fait que l’on voit et que l’on dénonce régulièrement sur le forum.

Les personnes au chômage

Je ne vais pas faire mon rabat-joie mais simplement prendre un cas concret :

Soit un employeur qui recherche une personne d’un côté. Des candidats actuellement au chômage de l’autre. Et un auto entrepreneur de la région.

Le poste peut être payé aux alentours du SMIC. Soit tout compris pour l’employeur 8,86 euros + 30% de charges = 11,5 euros de l’heure (je simplifie beaucoup).

S’il y a un auto-entrepreneur dans la région qui est à 12 euros de l’heure. Même 15. Que croyez-vous que va faire l’employeur ?

En tant qu’agent économique parfois pragmatique, l’employeur a plusieurs (plein de) solutions :

- Pousser pour que le candidat accepte de travailler plus pour gagner pareil

- S’arranger pour que le candidat coûte moins cher

- Convaincre le candidat de devenir auto-entrepreneur

- Travailler avec l’auto entrepreneur du coin plutôt que recruter

- Demander à l’auto entrepreneur à 15 euros de l’heure de baisser à 12 euros “pour s’aligner avec le SMIC

On pourrait me dire “oui mais cela fait du travail pour l’auto entrepreneur”.

C’est vrai, sauf que l’auto entrepreneur perd de l’argent ou ne gagne pas suffisamment pour subvenir à ses besoins.

Nous parlons de solutions qui n’ont pas de sens, économiquement parlant à long terme, puisqu’un auto entrepreneur demandant 12 euros de l’heure va dans le mur.

Conclusions :

- L’opération est mauvaise pour l’auto entrepreneur (il accepte de travailler pour des clopinettes et devra fermer à terme),

- Mauvaise pour les candidats (pas de retour à l’emploi),

- Mauvaise pour l’employeur (il va à nouveau devoir recruter 6 mois plus tard).

Après les artisans… puis les politiques… la population active ?

Sans compter d’autres soucis catastrophiques à long terme comme tirer les salaires vers le bas, accentuer la pression sur les personnes salariées et au chômage, etc etc.

Vous vous attirez déjà les foudres des artisans. Et pas qu’un peu. Celui de certains politiques aussi. Et pas qu’un peu.

Allez vous vous mettre aussi à dos les salariés et les personnes au chômage ?

Toute la population active ?

Se responsabiliser

Vous n’y avez peut-être pas songé, mais moi je le vois venir gros comme une maison : En agissant ainsi vous ouvrez la porte à une régulation légitime de la part du législateur. L’inverse exact de ce que vous condamnez unanimement et de ce que vous voulez tous éviter.

Je suis le premier à monter au créneau pour vous défendre.

Et me permets une fois de plus d’en parler, pour vous le dire d’un oeil à la fois anxieux et bienveillant : Si vous voulez poursuivre vos activités sans vous mettre à dos la majorité de ce qu’on appelle “l’opinion publique“, il vous faut vous responsabiliser.

Mettre tous les habits du  chef d’entreprise.

Jusqu’au moindre petit pin’s marqué “j’ai une influence sur mon environnement”. Jusqu’à la moindre montre indiquant “mes actions n’ont pas qu’une incidence sur moi. Mes décisions n’ont pas qu’une incidence à court terme.

Si une partie grandissante et finalement trop voyante d’entre-vous vient à faire n’importe quoi, vous ne pourrez pas agir pour rectifier.

Il sera déjà trop tard. J’éspère à ce propos que ce n’est pas déjà trop tard…

Le taux horaire omet la Productivité et le Bénéfice du client

Si vous mettez 15 minutes à taper un texte, allez vous faire payer au client 3 euros parce que cela revient à 1 heure / 4 à 12 euros de l’heure ?

J’espère que non ! Vous perdriez de l’argent rien qu’en décrochant le téléphone quand il vous appelle pour proposer la mission…

Si les 3 heures que vous avez passé à conseiller un autre client lui font augmenter son chiffre d’affaires de 2000 euros par mois. Allez vous lui facturer 60 euros parce que votre taux horaire est de 20 euros de l’heure ?

J’espère que non ! J’espère que votre client va vous rendre riche parce que vous le rendez riche.

Un coiffeur ne va pas vous vendre 30 minutes de coiffure au tarif de 30 euros de l’heure.

Il va vous vendre une coupe de cheveux.

Parce que vous achetez un résultat.

D’un manière générale*, il vaut mieux sortir tant que c’est possible du diktat du coût horaire propre au monde salarié. Les gens achètent un résultat, pas le temps que vous mettez.

Je peux vous dire que si ma coiffeuse mettait 1 heure pour me couper les cheveux simplement pour justifier les 20 euros que je vais lui donner, je lui tordrais le cou.

Je suis heureux de ne rester que 25 minutes chez ma coiffeuse mais de lui donner quand même 20 euros.

Le sens du client devrait amener à faire payer un résultat :

  • X euros une traduction de 3 pages
  • X euros  un soin du visage
  • X euros une coupe de cheveux
  • X euros le nettoyage d’une maison de 80m²
  • X euros l’audit marketing d’une entreprise

Ça, c’est vendeur, et ça, cela permet de dépasser le diktat du coût horaire.

* Bien sûr, le taux horaire marche très bien pour beaucoup d’entrepreneurs, “auto” ou non : bien évidemment, si cela marche de cette façon pour eux, ils n’ont pas de raison d’en changer.

Vous valez plus que 20 euros de l’heure. Mais le prouver demande des efforts en direction du client.

Faites cet effort : votre Client sera satisfait, et votre porte-monnaie ne s’en portera que mieux !

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement