De nombreux entrepreneurs subissent par téléphone des tentatives d’intimidation, allant parfois jusqu’aux (fausses) menaces de procès, par des prestataires qui exigent le paiement de publicités…qui ne leur ont jamais été commandées !

Voici comment fonctionne cette arnaque et comment réagir si vous y êtes confronté :

Arnaque vente de publicité aux antrepreneurs

Quelques exemples d’arnaques par téléphone

Voici quelques exemples de tentatives d’arnaques assez répandues :

1) Vous êtes contacté par un annuaire, un magazine… qui vous propose de faire paraître une publicité. Vous discutez avec le commercial mais les tarifs qu’il vous annonce sont trop élevés pour vous.

Vous lui dites que vous n’avez pas les moyens de financer cette publicité pour l’instant mais que ce sera peut-être le cas dans quelques mois.

Quelques mois plus tard, la même société vous recontacte. Cette fois, elle vous dit que suite à votre conversation précédente, elle a réalisé une maquette et qu’il vous faut la payer.

2) Vous n’avez jamais été en contact avec personne mais un prestataire vous affirme au téléphone que vous avez passé une commande chez lui et que vous devez lui payer l’insertion d’une publicité.

3) Vous avez publié une publicité dans la presse ou sur le web. Un prestataire vous demande le paiement d’une maquette similaire en vous indiquant que vous avez passé commande chez lui pour une publicité.

Bon à savoir : ces arnaques débutent toutes par téléphone. En cela, elles diffèrent un peu des pratiques consistant à envoyer de faux courriers “officiels”, alors qu’il s’agit en réalité de bulletins de commandes pour une insertion dans un annuaire . A ce sujet, voir : Faux courriers “officiels” : le RSI et l’Urssaf alertent les travailleurs indépendants

Leur force : l’agressivité et l’urgence

Vos interlocuteurs ne doutent de rien.  Ils n’hésiteront pas à vous dire que vous avez signé quelque chose, que vous avez bien passé commande, qu’ils n’hésiteront pas à saisir la justice si vous ne payez pas… Ils peuvent se montrer agressifs et même mettre en cause votre honnêteté (un comble !)

Ils veulent vous faire peur et vous pousser à payer dans l’urgence, sans vous laisser le temps de réfléchir et de prendre du recul.

Leur cible favorite sont les créateurs de petites entreprises.  Pour enfoncer le clou, certains d’entre eux usurpent le nom d’une entreprise connue pour tenter de montrer qu’ils ont les moyens d’agir et de vous mettre la pression.

Une solution pour se débarrasser de ces arnaqueurs

Ne rien faire !  Puisque vous n’avez pas passé de commande, vous n’êtes pas engagé. N’oubliez pas non plus qu’une menace de procès faite au téléphone n’a aucune valeur juridique. Vous pouvez donc attendre de voir s’ils vous envoient un courrier avec accusé de réception mais il y a fort à parier que vous ne recevrez jamais rien…

Vous pouvez aussi leur dire que, s’ils vous rappellent, vous allez contacter la DGCCRF pour tentative d’escroquerie professionnelle ainsi que la CNIL (il s’agit d’une utilisation non sollicitée de vos coordonnées). Ensuite, raccrochez sans leur laisser le temps de discuter. Raccrochez aussi systématiquement s’ils vous rappellent. Ils se lasseront très vite ! Ne perdez pas de temps à parler avec eux, cela ne ferait que les encourager.

Si vous avez été victime de ce type d’arnaques, ou s’ils vous envoient une facture pour une prestation inexistante, voici les services compétents que vous pouvez contacter : Escroquerie professionnelle

Et vous, avez-vous déjà été confronté à ce type d’arnaques ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement