Faire de l’intelligence économique est à la portée de tous les entrepreneurs. Gratuitement, ou presque. L’intérêt est de connaître les meilleures pratiques du secteur et d’anticiper les mouvements.

La veille, c’est de l’écoute avant tout… et des outils pour écouter!

La veille concurrentielle va vous permettre de suivre l’évolution du marché et les stratégies de vos principaux concurrents.

Voici quelques conseils pour vous y aider :

Utilisez toutes les sources d’information

La veille concurrentielle se pratique soit au quotidien en y passant peu de temps mais régulièrement. Soit de manière plus espacée, auquel cas la démarche peut durer plusieurs heures à quelques dizaines d’heures pour avoir des informations pertinentes et exhaustives.

Grâce à Internet, vous pouvez créer facilement un système de veille particulièrement efficace via les moteurs de recherche, mais aussi les alertes ou les portails personnalisables comme Netvibes. Si vos concurrents ont des pages dédiées sur les principaux médias sociaux (Facebook, Twitter…), vous aurez un aperçu efficace de leurs différentes actualités.

D’autres supports sont aussi à votre disposition : les sites Internet de vos concurrents, leurs brochures et plaquettes commerciales.

Impliquez vos collaborateurs

Tous vos collaborateurs sont des sources potentielles d’informations. Pour organiser la remontée d’informations, vous pouvez prévoir des réunions, mettre en place un intranet, ou désigner un responsable de la veille concurrentielle dans l’entreprise (en lui allouant un nombre d’heures spécifiquement pour cette activité).

Enfin, pensez à noter toutes les informations transmises par vos clients lors de vos démarches commerciales ou au moment du traitement des réclamations.

Analysez toutes les données

Récupérer un maximum d’informations est inutile si vous ne procédez pas à l’analyse des éléments récoltés.

Posez-vous les bonnes questions : où se trouvent vos points faibles par rapport aux collègues ? Dans vos produits ? Le SAV ? Les prix ? Les délais ?

Avez-vous des lacunes dans la connaissance de la réglementation en vigueur ? Quelles sont les tendances du marché ?

Les réponses à ces différents éléments vous aideront à y voir plus clair et à ne pas vous laisser dépasser. Regardez aussi l’efficacité de votre veille concurrentielle en dressant un bilan chiffré : quel chiffre d’affaire a été généré par telle ou telle modification ?

Quelles économies ont été réalisées ? Avez-vous évité un risque important ?

Les outils requis pour faire de l’intelligence concurrentielle

Pour faire de la veille concurrentielle, les outils suivants vous seront bien utiles :

- Google pour lancer des recherches sur les secteurs d’activités, par mots-clés

- Facebook, Twitter, Viadéo pour savoir rapidement et concrètement ce qui se passe dans votre secteur

- 123people pour lancer des recherches sur des personnes (et récupérer toutes sortes d’informations publiques à leur propos)

- Les brochures, les plaquettes, les sites internet et les blogs de vos concurrents

- Les clients de vos concurrents (certains clients s’étalent volontiers sur les collègues…)

- La presse spécialisée, les reportages et les publicités des concurrents

- Les salons

Comme vous le voyez, ce qui est incroyable c’est que vous pouvez  obtenir toutes ces informations sur le marché gratuitement, et sans bouger de votre bureau !

Ne pas oublier le client

Dans cette démarche de veille et si l’on en reste à l’intérêt marketing, n’oubliez pas le client. Le client est au centre de toutes les attentions. Ce sont  ses attentes, ses besoins et ses avis qui priment sur tout le reste.

Veille et écoute

En effet, comme vous le savez, il est tout à fait possible qu’un concurrent se “plante” de direction ou brouille les pistes ! En rapprochant toutes les informations des attentes des clients, vous en saurez plus sur la fiabilité des informations et ce que votre marketing peut faire.

Partant de ce principe, la veille concurrentielle ne doit pas exclure de demander très régulièrement aux clients un “feedback” : un avis sur vos prestations, et l’évolution de leurs attentes.

Crédits photos : Nick, JKönig.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement