Le pitch est devenu une étape quasi-incontournable quand il s’agit de convaincre des investisseurs ou le jury d’un concours d’entreprise. Mais si vous voulez réussir la présentation de votre entreprise, il y a certains écueils qu’il est préférable d’éviter si vous ne voulez pas vous planter.

Voici le top 5 des plus belles erreurs à ne surtout pas commettre :

Réussir un pitch : les erreurs à éviter

 1) Ne pas s’exercer

Pour être à l’aise le jour J, il faut s’exercer le plus souvent possible.  Vous devez prendre l’habitude de parler de votre entreprise, de votre projet, de vos motivations…  Et pour cela, il n’y a pas 36 solutions : il faut répéter.

  1. Exercez-vous d’abord devant votre glace pour tester votre diction, peaufiner votre présentation et travailler votre attitude (la communication non-verbale est très importante).
  2. Sollicitez ensuite vos proches, surtout ceux qui ne sont pas au courant de ce que vous faites : il faut qu’ils comprennent rapidement votre activité, l’intérêt de votre entreprise….
  3. Passez ensuite à l’étape suivante : répéter votre pitch devant des professionnels (réunions d’entrepreneurs, salons…).

Grâce à la pratique, vous allez perfectionner votre pitch et vous gagnerez en confiance en vous.

2)  Perdre votre fil conducteur

Réussir la présentation de son entreprise

Préparez votre pitch comme si vous deviez raconter une histoire.

Il vous faut donc :

  • un début
  • une fin
  • et entre les deux des idées qui se suivent de façon cohérente

Ne partez pas dans tous les sens, sinon vous allez donner l’impression d’être brouillon et de ne pas maîtriser votre sujet.   Il faut viser la clarté et la concision.

3) Vouloir épater vos interlocuteurs avec des données qui ne servent à rien

La présentation d’entreprise : 5 conseils pour être au top

Connaissez-vous l’expression anglo-saxonne “vanity metrics” ? Elle est utilisée par les experts et par les investisseurs pour désigner toutes les données (et notamment les chiffres) que les entrepreneurs adorent mettre en avant mais qui ne servent à rien.

Un bon pitch est toujours axé sur le concret. Vous devez éliminer tout ce qui est inutile ou qui est juste là pour tenter d’impressionner. Par exemple, avant de donner un indicateur, demandez-vous s’il est utile à la prise de décision ou si son évolution va impliquer la réalisation d’une ou plusieurs actions.

Quelques exemples de données inutiles lors d’un pitch :

  • vos diplômes et ceux de vos associés  : mettez plutôt en avant les réalisations et les objectifs atteints, le rôle de chacun…
  • les chiffres isolés et non exploitables : le taux de clics par exemple ne vaut rien s’il est donné seul, vous devez par exemple présenter un ration entre le taux de clics et le nombre de téléchargements de votre application

Par définition, un pitch doit être court. Alors ne perdez pas un temps précieux en donnant des informations qui n’intéresseront pas vos interlocuteurs !

4) Négliger la forme de votre présentation

Bien présenter son entreprise : le pitch

Un pitch est généralement accompagné d’une présentation de type powerpoint. Mais là encore, il faut prendre le temps en amont de bien présenter vos slides pour qu’ils soient efficaces.

Chaque slide ne doit contenir que 2 ou 3 idées et une quinzaine de mots. Il faut aller à l’essentiel et rester dans une logique de type : présentation du problème + la solution proposée + le contexte / l’environnement.

Essayez aussi de faire des slides qui soient agréables à regarder : quand il s’agit de communiquer et de faire passer des idées, la forme doit être autant soignée que le fond. Dans cette optique, vous pouvez aussi rajouter des photos à votre présentation, et montrer, le cas échéant, un échantillon de produit.

 5) Jouer à être quelqu’un d’autre

Les erreurs à éviter pour faire un bon pitch

Ne cherchez pas à imiter quelqu’un ou à vous glisser dans la peau d’un personnage inventé pour l’occasion. Le plus simple est de rester soi-même en tant de trouver le bon équilibre entre :

  • l’excès d’humilité : vous devez quand même montrer que vous avez envie d’entreprendre. N’oubliez pas que vous devez aussi, dans une certaine mesure, vous “vendre”.
  • l’excès de confiance en soi : oubliez le fameux  “nous sommes les meilleurs”,et ne tentez pas non plus de faire croire que tout est gagné d’avance.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement