C’est LA tendance du moment dans les grandes entreprises : s’inspirer des jeux vidéos pour motiver les salariés.  Le terme utilisé en management est “ludification” (ou “gamification” en anglais).

En début de semaine, Microsoft a par exemple racheté FantasySalesTeam, un jeu qui est destinée à booster la motivation et l’efficacité des employés.  Concrètement,  les salariés sont répartis en équipes qui vont être mises en compétition. Les ventes réalisées ou le volume d’appels effectués permettent de gagner des points afin d’obtenir une récompense. L’idée est de créer une cohésion entre les salariés (ils collaborent entre eux, notamment via un réseau social interne) et une émulation.

Technique de management : la ludification ou gamification

 Micorsoft veut ainsi améliorer les résultats de son logiciel de relation client Dynamics CRM, un peu à la traîne par rapport à ses concurrents (dont le leader mondial Salesforce).  La fonctionnalité “service clients”, qui va du centre d’appels au portail en libre-service, est en effet un des points forts de ce type d’outils. Or, Salesforce s’inspire aussi des principes de ludification…

D’après Markets and Markets, le marché de la ludification devrait représenter 5 milliards de dollars en 2018.

Ce type de méthode de management peut toutefois produire des résultats très contrastés.  S’il n’y a pas une vrai réflexion en amont, la ludification peut même nuire à la productivité en créant une compétition malsaine qui va générer une mauvaise ambiance de travail. Les salariés les moins performants risquent d’être totalement démotivés. Le rôle du manager (ou du dirigeant) est donc déterminant pour que cette technique de management aboutisse aux effets recherchés.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement