Il n’est pas toujours facile d’annoncer à ses collaborateurs motivés que vous devez finalement renoncer à un projet sur lequel il se sont impliqués ou que vous leur refusez une promotion.

Pourtant, assumer ses responsabilités et annoncer les mauvaises nouvelles fait aussi partie du métier d’entrepreneur.
Voici quelques conseils pour vous aider à faire face à la situation :

 

Éviter la précipitation

 

Avant d’annoncer une décision ou une information difficile à votre interlocuteur, analysez d’abord toutes les conséquences qui risquent d’en découler. Cela vous permettra de préparer un argumentaire solide et vous montrerez aussi à votre collaborateur que vous avez pris le temps de réfléchir au problème.

Pendant cette préparation, examinez avec objectivité ce qui vous semble le plus délicat à dire, pour prendre du recul et éviter ainsi les débordements émotionnels susceptibles d’envenimer la situation.

 

Intervenir rapidement et directement

 

A partir du moment où la nouvelle est certaine, qu’elle émane de vous ou qu’elle soit le résultat d’un concours de circonstances, il ne sert à rien de laisser pourrir la situation. Plus tôt vous agirez, mieux ce sera.

Si vous vous retrouvez dans une position plus complexe, confronté par exemple à des difficultés économiques, il vaut mieux préparer posément ses collaborateurs au lieu de leur jouer « la comédie du bonheur ». Vous devez éviter de laisser s’installer le doute sur votre professionnalisme et votre intégrité.

En face à face, appuyez vous sur des faits pour expliquer clairement et directement la situation.  A proscrire : les jugements de valeur, du type « vous n’avez pas été à la hauteur », et les phrases interminables qui tournent autour du pot.

 

Choisir le lieu et le moment de l’annonce

 

Être concis est une chose, mais ce serait une erreur colossale d’annoncer une nouvelle désagréable n’importe où et n’importe quand.

Privilégiez le face à face, dans votre bureau ou dans celui de votre collaborateur. Choisissez aussi un moment calme, dans l’idéal en fin de journée quand les autres sont partis et que votre interlocuteur aura ensuite la possibilité de rentrer chez lui.

 

Respecter la réaction de votre interlocuteur

 

Votre collaborateur, votre équipe et vos clients sont comme vous : des êtres humains, avec leurs forces, leurs faiblesses, et leurs émotions. Face à une nouvelle pénible, tout un panel de réactions peut s’exprimer : la tristesse, la colère, le découragement,la peur… La manifestation du ressenti de votre interlocuteur sera d’autant plus vive que la personne s’est réellement impliquée professionnellement et humainement.

Laissez lui le temps, à elle aussi, d’assimiler la nouvelle.Vous pouvez lui proposer de le laisser seul un moment ou lui fixer un rendez-vous plus tard dans la journée pour envisager les suites à donner aux évènements.

La prochaine étape sera alors d’envisager une démarche constructive et concrète pour éviter que les causes de l’échec puissent de reproduire à l’avenir.

Crédit photo : merci à familymwr

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement