Imaginez votre vie d’entrepreneur dans un milieu professionnel serein, avec moins de stress, moins de conflits.

Loin d’être une utopie, ces changements sont à votre portée si vous apprenez à utiliser “la diplomatie“.

La diplomatie aide pour éviter et régler ce genre de problèmes

Quel est l’intérêt de la diplomatie ?

La diplomatie va vous permettre de pacifier les relations entre les individus par l’intermédiaire du dialogue. Car la communication se réussit à deux : ce que vous dites, et surtout la façon dont vous le dites, va avoir une influence considérable sur l’évolution de votre rapport à l’autre.

L’intérêt de faire preuve de diplomatie en entreprise est évident : vous échangez tous les jours avec des clients, des fournisseurs, des collaborateurs, des associés ou des partenaires… et une qualité de communication doit être maintenue. C’est pourquoi il est préférable de créer et d’entretenir une relation confiante et paisible avec l’ensemble de vos interlocuteurs, voire restaurer ces relations après un conflit.

Si ce travail relationnel prend du temps, vous allez vite vous rendre compte que les bénéfices sont permanents.

Votre interlocuteur, quel qu’il soit, va se sentir respecté et entendu, et sera donc plus enclin à être réceptif à vos arguments ou à répondre positivement à vos demandes. En outre, une communication réussie va apporter un bon climat au sein de l’entreprise, et diminuer d’autant le stress quotidien.

Et une entreprise où l’on se sent bien est une entreprise où l’on travaille mieux !…

Comment utiliser la diplomatie ?

La diplomatie comprend un art du langage et du parler.

Pour être diplomate, il est essentiel de pouvoir se maîtriser en toutes circonstances. Il ne s’agit pas de faire preuve de faiblesse, bien au contraire, mais de garder le contrôle de soi-même. Si vous vous sentez lésé ou si vous êtes en colère, prenez du recul par rapport à vos émotions pour les exprimer de manière plus douce. Car l’agressivité ne résout jamais rien, elle envenime juste les situations.Pour commencer, analysez les échanges passés qui ont pu donner lieu à un conflit : à quel moment cela s’est produit ? Avec quel interlocuteur ? Comment auriez-vous pu éviter ce dérapage ?

Vous allez réaliser qu’en atténuant vos propos et en écoutant votre interlocuteur, vous auriez pu trouver une issue positive à la situation. La qualité de l’écoute de l’autre, la connaissance que vous avez de lui, est aussi un élément déterminant. « L’autre » porte bien son nom : il est quelqu’un d’autre, différent de vous. Si vous voulez dialoguer avec lui, vous devez vous demander ce qu’il va penser et comment il va réagir à vos paroles.

La critique que vous vous apprêtez à porter est-elle utile ?

De même, avant d’émettre une critique, interrogez-vous au préalable sur l’intérêt de la remarque que vous allez faire.

Souvent, vous réaliserez qu’elle servira juste à blesser l’autre sans rien apporter d’utile.

Lorsque la critique est indispensable, prêtez attention au langage que vous allez employer et à votre formulation. Je vous invite à ce propos à consulter ce dossier spécial sur l’art de critiquer. Vous veillerez aussi à vous concentrer sur des faits tangibles, et à ne pas viser la personne en tant que telle : ménager la susceptibilité de votre interlocuteur lui permettra d’être beaucoup plus attentif au fond du message.

La diplomatie, c’est une histoire de OK-pas OK

Lorsque tout va bien, vous êtes “OK“, la personne est “OK“.

OK !

Lorsqu’il y a un souci, soit vous, soit la personne n’est pas OK : quand un client est mécontent, vous êtes OK, le client n’est pas OK. Lorsque vous êtes mécontent d’un fournisseur, vous n’êtes pas OK, le fournisseur est OK.

Tout l’Art de la diplomatie consiste à rétablir une situation dans laquelle vous êtes et OK, et l’autre personne est OK.

Prenons un exemple : vous n’êtes pas satisfait de votre opérateur téléphonique.

Vous : pas OK. Lui :  OK.

Soit vous l’appelez pour “lui dire ce que vous pensez de lui” (lui déverser un torrent de nom de poissons), auquel cas cela donne une situation :

Vous : pas OK. Lui : pas OK - auquel cas, perdu ! chacun des deux a perdu et le conflit n’est pas résolu.

Soit vous l’appelez pour “résoudre le problème”,  auquel cas vous améliorez votre chance d’arriver à une situation :

Vous : OK. Lui : OK. Gagné!

Avoir un petit geste sympa, envoyer une carte de voeux, faire un geste commercial, ou simplement passer un petit coup de fil, toutes ces petites attentions ont pour intérêt de prévenir toute situation “pas OK”.

C’est ce qu’on appelle “entretenir les relations“, “prendre soin des clients“… cela ne participe que d’un seul but : travailler dans un climat apaisé, serein, de confiance.

Autrement dit, s’assurer que tout le monde gagne quelque chose à vous côtoyer et à travailler avec vous !

Crédits photo : merci à Pasukaru76, et Circulating.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement