Logiciels, tableaux et calcul sont des outils indispensables pour assurer la bonne gestion quotidienne de votre entreprise. Mais avoir une démarche logique et rationnelle ne doit pas pour autant fermer totalement la porte à l’intuition et au ressenti. Dans les domaines aux frontières mouvantes de la stratégie, du marketing ou du management, savoir utiliser son intuition peut vite devenir un avantage indéniable.

 Voici comment utiliser efficacement votre intuition :

 

Soyez à l’écoute de votre ressenti

En utilisant votre intuition, vous approfondissez votre analyse d’une situation complexe en saisissant des informations imperceptibles et pourtant essentielles.

Par exemple, la compréhension du langage corporel, du non-dit, du comportement ou de la psychologie de votre interlocuteur peut s’avérer déterminante pour affiner votre argumentaire de vente ou le management de vos collaborateurs.

Soyez à l’écoute de vos intuitions, notez-les et prenez ensuite le temps d’explorer ces différents pistes. Imaginons que vous soyez face à un de vos clients. Grâce à votre intuition, vous allez pouvoir lui apporter une réelle valeur ajoutée en répondant à un besoin dont il n’a pas forcément conscience.  Ainsi, tandis qu’il vous parle de l’utilité d’un objet (des lunettes de soleil, une voiture…), vous allez percevoir qu’il recherche surtout la reconnaissance liée à la valeur de l’objet. Dans ce cas, la marque ou l’esthétique de l’objet sont des outils au service de la valorisation de soi.

Confrontez le ressenti au faits

Être attentif à son ressenti n’est intéressant que si vous confrontez vos impressions aux faits. Tout simplement parce qu’en matière d’informations intangibles, l’erreur existe. Il faut donc sans cesse confronter son intuition à des données fiables et avérées.

Admettons que vous ayez une boutique en ligne.  Votre intuition et votre expérience peuvent d’abord vous guider quant à la connaissance des attentes de vos clients mais il est ensuite indispensable de tester et de valider votre ressenti via l’analyse des statistiques telles que le taux de transformation, le taux de rebond….

Mais attention à ne pas confondre votre intuition avec vos émotions ! Dans la seconde hypothèse, vous n’avez plus le recul nécessaire  pour vous fier à votre ressenti.  Quand vous avez peur ou que vous êtes en colère, vos perceptions sont totalement faussées par ce que vous éprouvez. C’est pour cela qu’il est aussi important d’apprendre à canaliser ses émotions (à ce sujet, vous pouvez consulter le dossier : “Mettre ses émotions au service de l’efficacité”)

Et vous, êtes-vous plutôt logique ou plutôt intuition ? Dans quelles situations votre intuition vous a été utile ?

Crédit photo  merci à futureatlas.com

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement