Il serait trop facile d’imputer la baisse de motivation des collaborateurs à leur manque d’envie de travailler… La façon dont vous managez vos équipes a de véritables conséquences sur les résultats de l’entreprise.

Certains comportements, dont vous ne mesurez pas forcément l’importance, vont avoir des effets désastreux sur la motivation de vos salariés.

Voici notamment 3 erreurs encore trop fréquemment commises par les dirigeants d’entreprise :

Comment entretenir la motivation des salariés

1) Ne pas savoir ce que vous voulez

Si vous voulez que vos collaborateurs soient impliqués, il faut commencer par leur donner un objectif tangible et les critères à respecter pour réaliser cette tâche.

En tant que dirigeant, vous devez cadrer leur travail mais aussi leur donner les moyens de l’effectuer correctement. Entretenir le flou en espérant récolter un maximum de propositions n’est jamais une bonne chose :

  • pour votre entreprise : vous allez perdre un temps précieux pour écarter certaines solutions qui ne collent pas forcément avec votre projet. Pire : il n’y aura peut-être aucune option valable car si vous ne définissez pas de cadre précis, vos collaborateurs ne peuvent pas le deviner. Même si vous voulez avoir le choix entre plusieurs propositions, il faut définir une orientation.
  • pour vos collaborateurs : il est très décourageant de voir un travail refusé parce qu’il ne correspond pas à des critères ou à un objectif qui auraient pu être définis en amont. Cela donne le sentiment que vous leur demandez de se démener pour rien et, par conséquent, que vous ne respectez pas le travail fourni. Il y a mieux pour motiver ses troupes !

2) Ne pas valoriser le travail que vous déléguez

Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes. Henry Ford

Toutes les tâches et tous les projets délégués contribuent au développement de votre entreprise. De fait, n’hésitez pas à témoigner de la considération tant au regard des compétences de vos collaborateurs que de leur savoir-faire.

En pratique, cela implique notamment de donner du sens aux tâches que vous leur demandez d’effectuer. Ils doivent percevoir que ce qu’ils font compte réellement et que vous leur faites confiance, même lorsque la tâche est a priori facile !

Autre bonne pratique à mettre en place : préparez votre collaborateur (formation, briefing, travail en équipe) si vous lui demandez de réaliser un nouveau type de tâches qu’il n’a jamais effectué. La phase de formation/accompagnement ne doit pas être limitée à l’après-recrutement ! (à ce sujet, voir : Comment mettre en place un recrutement efficace et éviter les mauvaises surprises ?)

 3) Créer de la compétition entre vos collaborateurs

En entreprise, l’idée reçue de la fameuse “saine compétition” est particulièrement néfaste pour l’entreprise. Les désavantages sont en effet nettement supérieurs au gain que vous pouvez obtenir.

Voici notamment quelques inconvénients à ne pas sous-estimer (sans ordre de priorité) :

  • dégradation de l’ambiance de travail,
  • augmentation du stress de vos collaborateurs,
  • mauvaise communication entre vos salariés : les informations ne vont pas circuler de manière fluide car les collaborateurs en compétition ne voudront pas donner “un avantage” aux autres,
  • démotivation à moyen et long terme : être en compétition en permanence est particulièrement usant.

Si vous décidez de faire travailler plusieurs collaborateurs sur le même projet, il est donc conseillé de leur attribuer des tâches distinctes et de définir clairement leurs responsabilités.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement