Un entrepreneur doit être créatif s’il veut surmonter les multiples défis qui se présentent quotidiennement : réaliser sa communication avec un budget limité, faire évoluer son offre, se différentier de la concurrence, rédiger des e-mails accrocheurs….

Mais comment parvenir à stimuler et à développer cette fameuse créativité ? Une étude scientifique vient de mettre en lumière les vertus inattendues de l’ennui…s’il est utilisé intelligemment.

Développer sa créativité

1) L’étude scientifique

Sandi Mann et Rebekha Cadman  sont deux chercheuses qui exercent à l’université du Central Lancashire, en Angleterre. En janvier 2013, durant la conférence du département de psychologie du travail de la très sérieuse British Psychological Society, elles ont révélé les résultats d’une étude très intéressante basée sur deux expériences.

Expérience 1

Deux groupes de 40 personnes ont été constitué. Le groupe A devait réaliser une tâche ennuyeuse durant 15 minutes (recopier une liste de numéros de téléphone à partir d’un annuaire) alors que le groupe B ne faisait rien de spécial.

Ensuite, les deux groupes ont du plancher sur un travail créatif identique : les participants devaient inventer plusieurs façons de se servir de tasses en plastique.

Expérience 2

Les chercheuses ont créé deux groupes de 30 personnes et ont réitéré l’expérience 1, en introduisant une variante : le groupe A devait lire à voix basse la liste comportant plusieurs numéros de téléphones.

Les résultats

A chaque fois, le groupe qui a eu un travail rébarbatif à effectuer s’est ensuite montré beaucoup plus créatif ! La passivité ajoutée à l’ennui serait également une garantie de performances puisque le groupe A de l’expérience 2 a obtenu de meilleurs résultats que celui de l’expérience 1 (ils n’avaient même pas besoin d’écrire).

En bref : l’ennui est un facteur déclencheur de créativité !

2) S’ennuyer…mais de façon réfléchie

Faut-il pour autant multiplier les tâches assommantes pour être d’une créativité à toute épreuve ? Pas vraiment.

En réalité, pour être créatif, il faut s’ennuyer…à petites doses.

Dans les expériences réalisées, les chercheuses ont volontairement limité la phase “ennui” à un petit quart d’heure.  Cette durée peut être supérieure mais elle ne doit pas devenir trop longue ou trop récurrente, sinon vous en subirez les effets néfastes : augmentation du nombre d’erreurs, plus de stress, perte de la motivation….

Mais pour les entrepreneurs, cela reste une bonne nouvelle : accomplissez certaines tâches répétitives et un peu monotones avant de vous lancer dans celle qui exigent plus de créativité, et vous gagnerez en efficacité !

Crédit photo : merci à wajakemek | rashdanothman

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement