Le chef d’entreprise est une personne paradoxale. C’est quelqu’un qui est à la fois très entouré (employés, clients, fournisseurs, partenaires…) et qui se sent à la fois extrêmement seul.

Statut social et relations d’intérêts rendent la position de l’entrepreneur atypique. Il existe des raisons à cette solitude.

Pour ce qui est des relations tissées au sein de l’entreprise, le chef reste le chef… et les employés restent les employés. Sa position est difficilement conciliable avec des relations plus poussées avec les employés de l’entreprise. Cela “bloque” à un moment ou un autre. Et de toute façon, ni vous ni votre personnel n’avez probablement envie d’avoir une relation autre.

Pour ce qui est des relations tissées à l’extérieur de l’entreprise, le chef d’entreprise a face à lui : des clients, des fournisseurs, des partenaires. Devenir “ami” avec ses clients est difficile sauf exceptions (conflits d’intérêt), devenir ami avec ses fournisseurs est aussi difficile pour la même raison. Les partenaires sont une possibilité si cette relation se fait d’égal à égal et sans (ou avec peu) de conflit d’intérêt.

Il reste la famille et les amis d’avant, qui sont des personnes fiables et dont le regard ne change pas ou peu une fois que vous avez sauté le pas de l’entrepreneuriat. Ces proches sont l’un des piliers pour assurer l’équilibre mais les relations peuvent s’avérer insuffisantes à terme. La raison est que malgré tout, on ne peut pas partager pleinement avec des personnes qui n’ont pas le même statut social que soi. Et cela n’a rien à voir avec l’argent. J’y reviens plus loin.

Alors comment briser cette solitude inhérente au chef d’entreprise ?

La réponse idiote et latente dans la société française est de dire : “Tu es chef d’entreprise, tu as un statut, (de l’argent), du pouvoir. Qu’est-ce que tu veux de plus ?” Je me suis posé la question dès que je me suis installé. Aujourd’hui je souhaite partager avec vous quelques idées trouvées à mesure de mon évolution personnelle et professionnelle.

Récapitulons : l’entrepreneur se sent seul de par son statut social

Les proches sont un pilier essentiel de l’équilibre du chef d’entreprise, mais au bout d’un moment on se rend compte que l’on ne peut pas tout partager avec eux.

Les personnes qui gravitent autour de son entreprise ont une relation avec vous initiée par le travail. Il est possible d’aller plus loin avec certaines personnes, mais cela s’avère difficile pour cause de conflits d’intérêt (ou conflits de statut).

A priori donc, cela laisse peu de façons de régler ce souci… personnellement, j’en ai trouvé deux (dites-nous si vous en avez trouvé d’autres en réagissant à l’article).

Briser l’écran du statut d’entrepreneur

Qu’on le veuille ou non, en étant chef d’entreprise on a pas tout à fait le même statut que d’autres personnes. Même si nous sommes humbles. Pour ne citer que 4 raisons : les sources de réussite sont différentes, les soucis sont différents, les disponibilités de l’emploi du temps sont différents… l’image de soi projetée est différente.
Cela dit, ce n’est pas parce que vous êtes entrepreneur que vous n’avez pas le droit d’avoir des relations saines et que vous devez vous cantonner à la solitude. Il revient à vous de briser l’écran de votre statut.

Commencer à le briser, c’est admettre que la société vous différencie des autres mais que vous restez vous. Avec vos propres valeurs, vos rêves, les avantages de votre statut, et les inconvénients de votre statut.

Finir de briser cet écran, c’est admettre que oui votre statut est considéré comme particulier, et que non cela ne fait pas de vous quelqu’un qui soit inatteignable (insaisissable ?). C’est vous qui in fine décidez de briser l’écran de votre image… ou de le laisser tel quel (et continuer ainsi de vous sentir seul).

Des relations sociales avec d’autres entrepreneurs

Parmi les deux façons d’accroître ses relations sociales, la première est de tisser des relations avec d’autres chefs d’entreprises. L’avantage est que le statut importe peu. Entre chefs d’entreprises, on a tous le même statut. Les soucis, les sources de réussite, les contraintes, les avantages sont similaires d’une personne à l’autre même si les secteurs sont complètement différents.

En fait, il existe une myriade de possibilités pour faire des rencontres avec d’autres entrepreneurs :

  • Les chefs d’entreprises “réseautent” de plus en plus, surtout avec l’arrivée des réseaux sociaux sur Internet. Ce sont des moyens de faire de nouvelles connaissances dans sa région.
  • Chambres de Commerce et d’Industrie, boutiques de gestion, ateliers sont aussi des leviers pour faire de nouvelles rencontres près de chez soi.
  • Les associations d’entrepreneurs se multiplient. Par exemple aujourd’hui chaque département français a un club business.
  • Des événements d’entrepreneurs sont régulièrement organisés : sorties au restaurant, apéros entrepreneurs, et les mêmes événements dans des secteurs d’activité particuliers notamment.

Ces événements, associations et moyens de contact sont autant de possibilités de tisser des relations en dehors de tout conflit d’intérêt, en restant toutefois en contact avec des personnes de statut social similaire.

Des relations sociales totalement extérieures à votre environnement

L’autre façon, c’est d’avoir des relations sociales complètement extérieures à son environnement. Cela donne de la fraîcheur! Cette fois-ci il ne s’agit pas de se rapprocher de personnes qui ont un statut social similaire au sien, mais de se rapprocher de personnes qui ont des centres d’intérêt et valeurs similaires aux siens.

Les possibilités sont infinies tellement les associations et clubs fleurissent partout en France. Sport, cuisine, loisirs créatifs, aide sociale, événements culturels, danse, théâtre sont autant de possibilités.

Briser la solitude et se sentir moins seul, cela prend du temps !

Vous l’avez remarqué, vous n’avez peut-être déjà pas beaucoup de temps disponible et cela va vous prendre encore du temps. La question à vous poser est de savoir si vous pouvez voulez prendre le temps nécessaire.

Je ne peux pas vous aider à trouver la réponse, en revanche, je peux vous dire deux choses :

  1. Prendre un peu de temps pour soi est une source considérable d’épanouissement pour le chef d’entreprise… et que ce moins de temps passé à travailler reste négligeable.
  2. Pour vous convaincre, estimez vos heures de travail hebdomadaire et regardez ce que représentent en %, 2-3 heures par semaine. 4-5% de votre temps ? Moins ? A vous de voir si vous pouvez vous passer de ces 4-5% hebdomadaires de temps.

Que pensez-vous de cet article et de ces idées ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement