Le capital santé d’un entrepreneur est le capital immatériel le plus important de son entreprise. S’il tombe malade, surtout pour une longue durée, la situation peut vite devenir catastrophique.

Paradoxalement, les créateurs et les dirigeants n’aiment pas trop aborder le sujet de leur propre santé, qu’ils ont parfois tendance à négliger : la peur de perdre un temps précieux, d’avoir à payer des frais trop élevés, de perdre des revenus….

Pourtant, il existe des solutions pour être bien protégé.

A l’occasion des 3 Jours de l’Assurance, du 9 au 11 septembre 2014 sur Gautier-Girard.com, Marie Content (Directrice générale de cmonassurance - www.c-mon-assurance.com)  vous propose un tour d’horizon des différentes possibilités pour assurer votre santé mais aussi celle de vos salariés.

Santé du dirigeant et du créateur d’entreprise : les assurances santé

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Marie Content - experte assuranceJe suis Marie Content, Directrice Générale de cmonassurance. Je suis passionnée par la création d’entreprise, le marketing et le management, et c’est dans le champ de la transformation digitale que j’ai trouvé un espace de travail inspirant.

cmonassurance est un e-courtier, filiale d’Alptis Assurances (tous deux étant implantés à Lyon). cmonassurance a été créée en 2007 pour répondre à une demande croissante d’internautes à la recherche d’une assurance adaptée précisément à leurs besoins et leur budget.

Notre mission est d’apporter à nos prospects et clients un conseil à forte valeur ajoutée dans le choix de leur assurance de personnes, en leur proposant analyse des besoins, réalisation d’un devis, conseil personnalisé, souscription à distance et suivi commercial du contrat.

Nous portons un intérêt particulier au choix de nos partenaires et apportons un service de très haute qualité à nos prospects et clients. C’est d’ailleurs à ce titre que nous avons été Elu Service Client de l’Année 2014.

Les entreprises vont devoir proposer et financer en partie une mutuelle santé à leurs salariés dès le 1er janvier 2016 (voir ici). Combien cela va t-il coûter au minimum par salarié ? Pouvez-vous nous donner un ordre de grandeur ?

Les entreprises vont en effet devoir proposer un régime de frais de santé à leurs salariés.

Ces derniers, déjà présents dans l’entreprise, peuvent refuser d’intégrer le régime : par conséquent, il n’y aura pas de contrats à mettre en place. A l’inverse, si certains souhaitent rejoindre le régime, un contrat d’assurance santé sera alors mis en place. Les salariés nouvellement embauchés n’auront pas d’autre choix que de rejoindre le régime sauf si des dispenses sont prévues dans l’acte de mise en place de celui-ci.

Le montant de la cotisation pour une offre dite « panier de soins ANI », c’est-à-dire l’offre de santé minimum imposée par la loi, devrait être d’environ 20 €. Sachant que 50% sera pris en charge par l’employeur, il restera donc à charge du salarié environ 10 € par mois.

On parle souvent de la protection de la santé des salariés mais des études montrent que les créateurs d’entreprise et les dirigeants ont tendance à négliger la leur. En termes de remboursements de soins, estimez-vous que la couverture sociale du RSI soit suffisante ? Pourquoi avoir recours à une mutuelle complémentaire ?

En effet, les entrepreneurs ou chefs d’entreprise appartenant au RSI ont malheureusement tendance à oublier d’assurer leur propre santé, ce qui peut leur coûter cher !

On estime que la couverture sociale du RSI, en termes de remboursement de frais de santé, est insuffisante sur certains points :

  • optique,
  • dentaire,
  • hospitalisation

Le recours à une mutuelle complémentaire peut être ainsi être pertinent dans certains cas, en remboursant un reste à charge qui serait trop élevé. Seule une étude personnalisée peut évaluer l’intérêt de souscrire ou non une mutuelle complémentaire car elle dépend des besoins de l’assuré et de sa volonté d’assurer le risque (accident, maladie…), et dans quelle mesure.

Assurances et mutuelles santé pour les entrepreneurs

Les tarifs de ces mutuelles sont-ils abordables pour tous les indépendants  (auto-entrepreneurs, TPE) ?

Le marché propose une très grande variété de contrats d’assurance santé accessibles aux indépendants et à leurs ayants-droits (conjoint, enfants).

Pour exemple, la cotisation mensuelle minimum que nous proposons chez cmonassurance pour les Travailleurs Non Salariés s’élève à 19 €. Les marques que nous représentons offrent dans la plupart des cas des tarifs réduits pour les TNS car leurs comportements sont très mesurés en matière de santé. Il est donc possible pour les TNS de se protéger à un coût mesuré. Cependant, pour être efficace, une mutuelle doit être choisie en fonction de différents critères et son prix évolue donc selon les besoins de l’assuré.

Attention, lors du choix de la mutuelle santé, pensez à vérifier que celle-ci est compatible avec la loi Madelin qui permet de déduire de son revenu imposable les cotisations versées à son assurance.

En cas de maladie longue durée ou d’hospitalisation, un autre problème va se poser : pendant la période d’immobilisation, le travailleur indépendant ne percevra qu’une indemnisation dérisoire (entre 20,57 € et 51,44 € par jour) - voire aucune pour les TNS en activité libérale.

Existe t-il des solutions pour palier à ce manque à gagner ? Quel niveau de revenu peut-on espérer percevoir ? Pouvez-vous également nous donner un ordre de grandeur du coût de ces garanties de prévoyance ?

La prévoyance est en effet le principal enjeu des Travailleurs Non Salariés. La plupart n’ont pas réellement conscience qu’en cas d’arrêt de travail, aucune indemnité journalière ne leur sera versée, pour la plupart, avant le 90ème jour d’arrêt ! Cela peut peser très lourd dans la comptabilité d’un artisan, par exemple, en plus d’être un fort vecteur de stress. Aussi, il existe des solutions : les contrats de prévoyance pour les indépendants. Ces contrats ont pour objectif de prendre le relai du régime obligatoire afin de compenser la perte de salaire.

Lors de la souscription de ces produits, le futur assuré choisit s’il souhaite assurer entièrement son salaire ou juste une partie
 : cela déterminera le coût de la cotisation de l’assurance. Il est difficile de donner un ordre de grandeur du coût de ces garanties, étant donné que ce coût dépend de l’âge, du métier et du montant d’indemnités journalières souhaitées. Un entrepreneur de moins de trente ans souhaitant assurer moins de 20 000 € de revenu aura une cotisation mensuelle d’environ 30 ou 40 €, tandis qu’un entrepreneur souhaitant assurer un montant plus important payera une cotisation plus élevée.

 Merci Marie !

Et vous, avez-vous souscrit des assurances pour protéger votre santé ?

 Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement