A des années-lumière de l’image projetée par la société, le leader est par définition quelqu’un qui écoute beaucoup et de manière active.

C’est à dire qui s’intéresse à ce que disent les gens, qui tire des enseignements de ce qu’il écoute, et qui agit en conséquence de ses perceptions et de son écoute active.

Cette écoute active est une source de leadership : elle permet au dirigeant d’être en phase avec son environnement et de motiver toutes les personnes en relation avec son projet.

Décoder l’environnement et écouter sa propre perception de l’environnement

L’entreprise est insérée dans un environnement composé de nombreux intervenants : fournisseurs, clients, partenaires, associés, équipe, concurrents… chacun a ses propres objectifs, ses propres motivations. Les agents qui composent l’environnement de l’entreprise forment un système. Décoder les agents de ce système (besoins, motivations, intérêts…) est un principe phare du leadership.

Il ne s’agit pas de se proclamer omniscient et se dire capable de savoir ce que sont et ce que veulent les uns et les autres.

Cela consiste plutôt à écouter toutes les informations qu’envoie cet environnement d’agents et à comprendre comment ces agents s’articulent les uns avec les autres. Cela donne une certaine hauteur de vue par rapport à l’entreprise vue comme un système. Toute chose n’est pas comparable mais imaginez ce décodage comme un entomologiste qui étudie une colonie de fourmis, son environnement et le système composé par ses agents.

Notre “voie intérieure” est aussi une source d’informations. Il s’agit de tout ce que l’on se dit ou ce que l’on ressent (perçoit) venant de l’extérieur. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais il me semble que dans le fond, la voix intérieure se trompe rarement, même si elle a parfois partiellement tort.

L’information obtenue accroît considérablement la capacité du leader à prévenir les erreurs et échecs, et aussi dans le sens inverse à accroître la profondeur de son champ de vision sur l’avenir et ses opportunités.

Donner la possibilité de s’exprimer

Dans le point précédent, nous avons vu qu’une source de leadership tient beaucoup à sa perception de l’environnement. Mais l’information venant de l’environnement n’est que partielle parce qu’elle n’est basée que sur du perçu et de la construction mentale. Elle peut donc amener à faire des erreurs.

Une autre particularité du leadership est de donner aux uns et aux autres les moyens de pouvoir s’exprimer, de donner son point de vue. Ce rapport direct et franc a deux avantages pour le leader :

En tant que leader, vous reconnaissez officiellement la force des personnes avec qui vous travaillez

Les succès, les échecs, les opportunités, les forces, les faiblesses, sont rarement le fait d’un seul homme ou d’une seule femme et en demandant activement aux personnes de participer, vous reconnaissez les compétences des personnes avec qui vous travaillez.

Les agents de l’entreprise se sentent impliqués dans le travail. Le fait que vous les écoutiez valorise leur travail ainsi que leur avis. Cela attise le sentiment de reconnaissance de compétences. Enfin, cela diminue ce qu’on appelle les effets de freinage c’est à dire la propension des personnes à repousser le changement.

Vous augmentez vos capacités de leadership en augmentant les flux d’informations sur l’entreprise et son environnement

C’est une excellente façon non pas d’accroître la profondeur de son champ de vision comme précédemment, mais d’une part d’élargir ce champ de vision et d’autre part de rendre cette vision moins floue.

En somme vous attirez le regard des autres quelque part pour vous assurer que votre perception était juste… et que vous ne menez pas le train dans le mur sans écouter les coups de klaxons des uns et des autres.

Tenir compte de l’énergie disponible, identifier les besoins personnels et aider son équipe à se réaliser

Le leadership, c’est admettre que le monde n’est pas solide. Les capacités d’une équipe sont énergie.

Il est illusoire pour le leader de croire que le seul salaire soit la compensation demandée par votre équipe. Bien sûr cette rétribution formalisée dans le contrat de travail est importante, mais cette source de rétribution n’est pas exclusive.

Toute personne attend d’autres choses qui sont informelles : reconnaissance du travail accompli, reconnaissance des compétences. Cela comprend aussi la considération des aspirations professionnelles de chacun : évolutions dans le travail, formation, prises de responsabilités notamment.

Tenir compte de l’énergie disponible

En tant que leader vous avez des objectifs dont la réalisation est partagée par les membres de votre équipe. Rien n’est solide : il est donc illusoire pour le leader de croire que rien ne change. L’environnement change, l’équipe change. Chacun est plus ou moins en forme et motivé par exemple.

Une source de leadership est de percevoir, d’écouter et de considérer les informations données directement (parole, écrits) ainsi que les informations données indirectement (retards, petites baisses de régime, tensions, etc).

Identifier les besoins personnels et les objectifs communs

Le salaire ne suffit généralement pas, d’autres motivations nourrissent le travail de chacun au quotidien. Parmi ces motivations personnelles que peut détecter le leader, je relève :

  • La reconnaissance du travail accompli,
  • La reconnaissance des compétences,
  • La reconnaissance des responsabilités,
  • La reconnaissance des besoins d’évolution et de formation,
  • La reconnaissance du succès (être connu).

En parallèle à ces besoins personnels, le leader identifie et évalue régulièrement les objectifs communs. Sont-ils en adéquation avec le moment présent ? Les tâches de travail, leur difficulté, leur avancement sont-ils en adéquation avec le plan prévu ?

Aider son équipe à se réaliser

Ce n’est pas tout d’écouter et de percevoir quelles sont les motivations de chacun. Le leader aide son équipe à se réaliser dans le cadre d’un enrichissement mutuel. Pour nommer cela autrement, cela s’appelle aussi une relation de travail de type gagnant-gagnant.

Cela consiste pour le leader à intégrer les ambitions, les aspirations et les motivations de chacun dans les objectifs communs à l’équipe. Et à prévoir les manières dans le temps de concrétiser ces ambitions, aspirations et motivations à mesure que les objectifs sont remplis.

Ecouter l’environnement, écouter sa voix intérieure… écouter les autres et considérer leurs motivations, leurs aspirations et leurs motivations pour assurer son leadership. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Que pensez-vous de cet article ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement