Dans la vie professionnelle, tout le monde essaie de gommer ses émotions pour privilégier une approche plus méthodique et rationnelle. Le plus souvent, exprimer son inquiétude, son anxiété, sa colère est même perçu comme un signe de faiblesse. A tort.

Apprendre à se connaître et à décrypter le message porté par ses émotions est indispensable pour améliorer votre productivité au travail. La première étape est de comprendre qu’il est tout simplement impossible de se couper totalement des émotions. Elles font partie de vous, au même titre que votre intelligence, et elles vous sont tout aussi utiles.

Rappelez-vous la joie que vous avez ressentie lorsque vous avez enfin signé ce gros contrat pour lequel vous aviez tant travaillé. Cette émotion était-elle inutile ? Bien au contraire. Elle vous a donné l’énergie pour continuer à développer votre entreprise.

femme en colèreLes autres émotions, telles que la colère ou la peur, canalisent la même force.
Etre à l’écoute de soi, des messages envoyés par votre corps, va donc vous permettre de prendre conscience de votre émotion et de maîtriser le comportement engendré. Car, au final, une mauvaise gestion des émotions va se traduire par une baisse significative de la productivité : démotivation, stress, conflits…

Pour gagner en efficacité, vous devez rechercher la cause de votre émotion. Pourquoi avez vous ressenti de la colère ? Etiez-vous face à un danger ou à  une injustice ? Votre émotion correspondait-elle vraiment à la situation ? Par exemple, votre colère peut être justifiée, mais elle peut aussi masquer de la peur (peur du changement, incertitudes face à l’avenir de votre entreprise…). C’est pour cela que vous sortez de vos gonds ( = vous exprimez de la colère) quand votre fournisseur vous annonce des retards de livraison ( = vous êtes inquiet de la répercussion sur la santé financière de votre entreprise).

Une fois que vous avez identifié  la cause de vos émotions, vous êtes alors libre de les exprimer immédiatement ou non en fonction de la situation. Si l’émotion ressentie est trop violente, il vaut mieux prendre un peu de recul. Vous ne vous en exprimerez que mieux, et sans agresser l’autre.

Crédit photo: merci à Hugo Mapelli 

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement