Le rapport aux autres est souvent compliqué. Quand on vient de créer une entreprise, on n’est pas toujours à l’aise quand il s’agit de manager un ou plusieurs salariés. On ne se rend notamment pas toujours compte de l’importance que peut avoir notre propre comportement. Dans notre vie personnelle, c’est la même chose ! Certaines situations découlent directement de notre attitude, parfois inconsciente.

Voici quelques conseils pour améliorer votre management et, plus simplement, vos relations avec les autres :

Améliorer son relationnel dans l’entreprise

Formulez votre ressenti et vos demandes sans dénigrer

“Untel est toujours de mauvaise foi”, “On ne peut pas compter sur Machin”… Quand vous parlez de vos salariés, de vos fournisseurs ou de vos clients, soyez vigilant. Il ne faut jamais dénigrer les autres car cela a plusieurs conséquences négatives :

  • vous influencez les relations entre vos interlocuteurs et la personne que vous critiquez (cela peut avoir des répercussions sur l’efficacité de vos équipes),
  • vous bloquez la création d’une relation de confiance entre vous et vos collaborateurs (chacun redoutera d’être critiqué quand il n’est pas là),
  • vous pouvez subir un “effet boomerang” car vous ne pouvez pas savoir qui va répéter quoi et à qui.

Dans la même logique, lorsque vous vous adressez à quelqu’un, évitez les reproches. Pensez que le plus simple pour obtenir ce que vous voulez est encore de formuler simplement des demandes.

A ce sujet, vous pouvez aussi consulter ce dossier : L’art de la critique constructive : comment critiquer utilement ? 

Des faits, des faits, et rien que des faits

A trop écouter son ego et ses émotions, on se retrouve parfois dans des situations pénibles qui auraient pu facilement être évitées.

Un premier écueil est de prendre personnellement tel propos ou telle attitude de votre interlocuteur, sans prendre de recul. Par exemple, quand un prospect répond négativement à votre offre, cela ne veut pas forcément dire que votre produit est nul ou que vous ne réussirez pas à vendre. Cela veut simplement dire qu’il n’est pas intéressé. Quand vous êtes confronté à un client mécontent, il faut adopter le même raisonnement : faites abstraction des propos agressifs et concentrez-vous sur les faits. Vous verrez que s’il se sent écouté, ce client peut même devenir le meilleur ambassadeur de votre entreprise.

Une autre erreur consiste à surinterpréter ce qui ne doit pas l’être. Un geste, un mot, un comportement vous a laissé supposer qu’il y avait un sous-entendu et, hop, voilà votre esprit s’emballe… Plutôt que de perdre du temps à imaginer des explications sans fin ou à nourrir un ressentiment, procédez comme un scientifique : dites-vous que vous ne savez pas et posez des questions ouvertes à votre interlocuteur pour récolter des réponses claires et valider (ou non) votre intuition.  Vous pourrez, de la même façon, exprimer vos besoins et vos attentes.

En finir avec les “J’aurais dû”

Culpabiliser est parfaitement inutile puisque vous ne pouvez pas revenir en arrière. Vous pouvez bien sûr analyser vos erreurs (ou celles de vos collaborateurs), mais ce bilan doit se traduire par des actions concrètes pour éviter de répéter les mêmes faux pas.

Pensez à privilégier l’instant présent : les problèmes sont beaucoup plus faciles à résoudre quand on les traite au fur et à mesure.

Garder l’esprit ouvert

Pour trouver de bonnes idées, innover ou repérer les dysfonctionnements dans votre entreprise, il faut savoir être à l’écoute. Même quand la proposition ou l’affirmation de l’autre n’est pas conforme avec ce que vous pensez.

Plutôt que de vous lancer dans une confrontation verbale infructueuse, prenez le temps d’écouter l’autre, sans l’interrompre, et d’examiner ce qu’il vous dit. Cette prise de recul vous aidera à rester lucide et surtout à ne pas fermer la porte à des vérités utiles à entendre.

Et si le propos de l’autre ne vous semble pas toujours pertinent, vous aurez au moins posé les bases d’une relation respectueuse et ouverte : vos collaborateurs oseront ainsi plus facilement échanger avec vous et vous soumettre leurs propositions.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Elisa Banfi  

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement