Se lancer dans une création en solo, c’est bien bien bien. Bien car on est son propre chef.

Mais cela requiert des qualités (ou bonnes pratiques, si vous préférez!) fort bien venues si vous voulez créer pour durer et réussir.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, Solo, ne veut pas nécessairement dire “seul” :

Solo ne veut pas forcément dire seul

Ehhh oui, créer en solo MAIS développer l’entreprise, c’est …

  • Ne pas vous arracher les cheveux au bout de 4 mois
  • Pouvoir lâcher votre travail plus de 2 jours
  • Ne pas laisser le travail lié à votre entreprise prendre le pas sur vos loisirs
  • Bien gagner votre vie
  • et finalement, développer votre entreprise.

Car au-delà des études de marché et des business plan, c’est surtout certaines qualités humaines qui vous feront apprécier pleinement l’aventure de l’entreprenariat.

Savoir gérer le risque

Créer et gérer une entreprise demande de la volonté, de la discipline.

Mais aussi beaucoup de sang-froid face au stress des fins de mois difficiles, surtout dans les premiers temps. Prospecter, trouver des clients, savoir faire face aux impondérables et aux mauvaises nouvelles font partie du quotidien des entrepreneurs.

Mais rassurez-vous, créer son entreprise, c’est aussi vivre des moments forts, avoir la liberté de créer et d’innover, être son propre patron, et profiter pleinement de la réussite de votre projet.

Savoir gérer le risque, c’est aussi prévoir des outils et procédures pour que toute personne puisse continuer l’activité même s’il vous arrivait quelque chose. Bonne nouvelle : cette qualité facilitera toute cession / transmission, plus tard, à une autre personne.

Être autonome

Travailler en solo, c’est être capable de prendre des décisions seul et de faire preuve d’autonomie.

Face à l’inconnu et à la nouveauté, il vous sera nécessaire de vous autogérer, de vous autodiscipliner, et de vous fixer vos propres règles. Ce n’est pas toujours facile, car cela implique de pouvoir trouver ses repères sans se laisser déstabiliser par les incertitudes ou les déceptions. Ceux qui se comparent en permanence aux autres vont avoir plus de difficultés à vivre ces situations. Pour être un entrepreneur épanoui, il vaut mieux avoir une bonne dose de confiance en so

En même temps, cette totale autonomie est aussi ce qui fait l’intérêt de la vie des entrepreneurs. Sur le plan professionnel mais aussi personnel, l’indépendance est une source d’enrichissement permanent. Vous apprenez votre métier et vous vous découvrez aussi un peu plus chaque jour.

Être motivé SANS “les autres”

C’est une qualité dont vous aurez besoin en permanence ! Surtout si vous travaillez à domicile.

Attention à ne pas prendre comme unique source de motivation “les autres” et plus précisément le “regard des autres” sur vous. Votre entreprise, vous la créez avant tout pour vous. Votre motivation devrait donc aller de l’intérieur (vous) vers l’extérieur. Et non l’inverse.

Quand on pense son entreprise “de l’intérieur, vers l’extérieur”, ce qu’il y a de bien, c’est que votre motivation va se développer et se stimuler tout au long de la vie de votre entreprise. Tous les défis que vous allez relever vont la nourrir et vous donner l’envie de vous dépasser.

Si vous avez un petit coup de barre, bonne nouvelle : voici des petites astuces pour rester motivé toute l’année.

Penser “réseau professionnel”

L’entreprise, si on n’y prend gare, peut devenir une véritable prison de solitude. Avec des relations sociales professionnelles soit limitées au strict minimum, soit limitées au strict minimum des relations prestataire/client. Or, tout le monde en convient (vous le premier ?), ce n’est pas ça la vraie vie.

Créer en solo, cela peut être un “carrefour des possibilités“. Une fenêtre ouverte sur le monde, et les gens… sans qu’il y ait forcément des relations du type prestataire/client ou client/fournisseur.

Pensez donc réseau professionnel. Vous pouvez même commencer à réseauter dès aujourd’hui, en vous inscrivant au réseau par exemple.

Déléguer et sous-traiter

Partant du principe ci-dessus, considérez enfin qu’entreprendre en solo requiert une dernière qualité : savoir déléguer et savoir sous-traiter.

Ce n’est pas parce que vous entreprenez en solo que vous devez TOUT faire tout seul. D’une part vous n’avez pas la science infuse. Eh oui, vous n’êtes pas bon partout! Vous êtes très très mauvais dans certains domaines (comme moi d’ailleurs).

D’autre part, à vouloir tout faire soi-même, on ne fait plus rien.

Par “plus rien”, j’entends plus rien qui ait une valeur ajoutée suffisante pour justifier que vous créiez votre entreprise tout exprès. Un médecin qui passerait la moitié de son temps à gérer plutôt qu’à exercer, ce ne serait pas vraiment un médecin!

En déléguant, en sous-traitant, on peut se concentrer librement sur ce qui apporte une vraie valeur à ce que l’on vend à ses clients. Avec l’esprit tranquille de savoir que d’autres tâches essentielles et stratégiques sont (bien) réalisées par des professionnels experts dont c’est le métier.

Entreprendre en solo, façon “zen, zen, zen !”

S’intéresser à certains aspects comme votre réseau professionnel, la sous-traitance, dès le démarrage du projet, sont de très bonnes qualités pour assurer l’avenir, à long terme, tout en développant votre entreprise.

Tandis qu’autonomie et motivation personnelle sont de très bons atouts pour gérer le quotidien de votre entreprise…

La cerise sur le gâteau, c’est un incontournable de l’entreprise : la considération du risque, et sa gestion.

Bonne chance !

Crédits photos : merci à Amber Rhea.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement