Avoir confiance en soi et risquesDans ce dossier je vais essayer de répondre à la question existentielle : comment avoir confiance en soi ?

Si pendant longtemps vous avez dévalorisé vos talents et douté de vos capacités, il peut paraître bien difficile aujourd’hui de commencer à avoir confiance en vous.

Pourtant dans le monde actuel, surtout sur le plan professionnel, avoir de l’estime pour soi et avoir confiance en soi constituent des quasi-obligations. La confiance en soi aide à faire valoir ses idées, ses talents, la qualité de son travail. La confiance en soi est un sentiment fondamental pour atteindre des buts et objectifs (dont l’entreprise nous bombarde). La confiance en soi aide enfin à évoluer dans la vie de tous les jours.

En résumé, avoir confiance en soi permet de prendre des risques. Cela permet d’oser.

En fait, avoir confiance en soi consiste à changer le point de vue à propos de soi, et de ses capacités. Nous avons tous des défauts. Même nos pairs, ceux que l’on admire, ont toutes sortes défauts.

Vous avez plein de défauts de la même façon que le meilleur écrivain, la meilleure maman du monde, le plus brillant scientifique sur Terre. C’est mon cas aussi. Or, on ne se résume pas à tout ou partie de ses défauts. Un sage que j’écoutais me disait il y a quelques années : “L’homme est comme la lune. Il y a le côté pile que l’on a l’habitude de voir ou que l’on veut voir. Et il y a la face cachée.”

Vous avez au moins autant de capacités et de qualités que de défauts. Néanmoins, on peut voir le verre comme à moitié vide. Mais on peut aussi le voir à moitié plein. Cette nuance résume bien le changement de point de vue à opérer quand on veut avoir confiance en soi.

Pour vous prouver que vous pouvez avoir confiance en vous, je vous propose 3 idées simples et douces :

Admettre et accepter son potentiel

Le doute est souvent le résultat d’un faisceau de présomptions que vous faites à votre propos. Ou que d’autres personnes vous ont bombardé pendant longtemps. Ainsi, vous imaginez ne pas pouvoir réussir les buts parce que vous n’avez pas eu beaucoup de réussites par le passé. Vous vous dites que vous ne valez rien puisqu’un professeur vous l’a dit, une fois, il y a bien longtemps. Vous pensez mériter une vie médiocre puisque vous n’avez jamais poussé vos limites personnelles.

Stop : il faut bien comprendre que ce ne sont que des suppositions et qu’elles ne sont pas nécessairement vraies ! Vous les avez acceptées comme des vérités. Mais si vous prenez quelques instants pour y penser, vous réaliserez sans doute que vous n’avez peut-être pas considéré tous les angles.

Je vous invite à reconsidérer ces buts, ce que vous aimeriez faire, devenir, accomplir. Regardez s’il n’y aurait pas possibilité de faire différemment, ou de faire tout court ? Il s’agit juste de se dire que oui, il y a peut-être une ou plusieurs façons d’y arriver.

Essayer

Tenez-vous prêt à quand même essayer.

Le pire lorsqu’on fait des suppositions à propos de soi, c’est ne même pas ESSAYER de faire quelque chose pour soi. Simplement parce que l’on CROIT que l’on perd son temps. C’est le pire service que vous pourriez vous rendre !

A partir de maintenant, faites le voeu d’essayer de faire de votre mieux pour tous les engagements que vous prenez, que ce soit pour vous ou les autres. Ne vous inquiétez pas de savoir si c’est possible ou non. Ne vous inquiétez pas si vous vous dites que vous avez eu des échecs par le passé.

Promettez-vous simplement d’ESSAYER - quoi que vous en pensiez, quoi que l’on vous dise. L’essai peut être la source de toute nouvelle confiance en soi.

(Se) prouver

Prouvez-vous des choses, à vous.

Si vous voulez vraiment briser le carcan du manque de confiance en soi et des suppositions sur vos capacités, prenez une feuille de papier. Faites une liste de toutes les choses que vous pensez ne pas pouvoir réaliser. Il peut s’agir de grandes choses comme de petites choses. Cela n’a pas d’importance. Ecrivez simplement chaque chose que vous pensez ne pas pouvoir faire.

Ensuite, prouvez-vous que oui, vous aviez tort au moins sur une chose, c’est que vous pouvez faire ces choses. Notez que je ne dis pas “faire les choses parfaitement”. Je dis simplement “faire les choses”.

La confiance en soi ne sera plus très loin.

Vous ne saurez jamais tant que vous n’essaierez pas !

Un petit mot sur ces idées : ne sabotez pas vos efforts en voulant prouver que vous aviez raison de ne pas avoir confiance en vous. Par exemple si vous croyez ne pas pouvoir avoir un meilleur travail qu’à ce jour. Pour “prouver” cette assertion, vous allez postuler à des postes de travail requérant bien plus de compétences, d’expérience et/ou de diplômes que vous n’avez. Bien évidemment, personne ne vous appelle pour un entretien d’embauche puisque vous n’êtes pas suffisamment qualifié pour ces postes de travail.

Alors vous concluez que vos suppositions étaient correctes.

Ne vous infligez pas cette peine. Cela donne une fausse raison de ne pas avoir confiance en soi. L’idée est de nager tranquillement dans vos zones de confort; pas de les briser.

A chaque fois que vous atteindrez un objectif, vous retrouverez petit à petit une certaine confiance en soi. Plus vous prendrez des risques, plus vous agrandirez vos zones de confort. Plus on agrandit ses zones de confort, plus on acquiert de la confiance en soi.

Pensez donc aux petites choses que vous avez notées sur votre feuille de papier. A mesure de vos succès essayez des choses un peu plus grandes, en parallèle des autres.

Vous ne saurez jamais tant que vous n’essaierez pas ! Pensez à la lune et ses deux faces quand vous doutez. Pensez au verre que l’on peut voir à moitié plein comme à moitié vide.

La confiance en soi, c’est comme un verre à moitié plein. Je vous propose de terminer ce dossier sur une citation de Winston Churchill que j’apprécie beaucoup :

Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas. Et il l’a fait.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement