Comment gérer son stress et tenir la pression ?

Comment avez vous réagi la dernière fois qu’un pépin vous est arrivé, ou que vous vous êtes retrouvé sous une grosse pression ?
Une ligne téléphonique qui ne fonctionne plus pendant 48h, un fichier de présentation corrompu au dernier moment, un site Internet ayant un dysfonctionnement au moment où vous envoyez un emailing…
Avez-vous déjà paniqué ? Vous êtes vous retrouvé comme paralysé par un événement subi ou une période de gros temps ?

Ces périodes et moments s’imposent aux créateurs et chefs d’entreprises. Ce sont souvent leur quotidien, par contre, quand cela arrive les premières fois, quand on est pas habitués, cela peut s’avérer très stressant voire même très compliqué de se sortir de cette mauvaise passe.

Certains même n’arrivent jamais à s’y faire.

Voici quelques conseils pouvant s’avérer les bienvenus dans ces cas là !

Comment survivre aux imprévus

La première idée de base c’est d’accepter la situation. Y compris ses inconvénients voire ses désagréments.
Une fois la situation acceptée, trouver la manière optimale (et non parfaite) de la gérer, et même d’apprendre, de s’améliorer grâce à elle.

La seconde idée, c’est de ne pas prendre les choses personnellement. Quand l’émotion s’invite là où il y a des problèmes, cela peut générer de GROS problèmes.

1- Comprendre les raisons de la situation

Y-a-t-il eu un souci dont vous avez une responsabilité particulière ?

Par exemple une mission pas suffisamment cadrée, une tâche à réaliser que vous avez démarrée trop tard.
Vous avez peut-être aussi fait preuve, à un moment donné, à une forme de passivité (avoir anticipé le risque possible par exemple sans toutefois avoir tenté de le résoudre).

En bref, soit vous avez pu anticiper, éviter le risque d’une façon ou d’une autre - auquel cas c’est un “vrai” coup de pas de chance : 4 semaines de pluie alors que vous êtes sur la Côte d’Azur, la clef USB qui rend l’âme et une connexion Internet défaillante pour récupérer le fichier, etc.

Soit, vous avez une partie de responsabilité à un moment donné, voilà une opportunité pour apprendre et éviter que ce souci ne revienne plus tard !

2- S’arrêter… et réfléchir pour savoir comment la gérer au mieux

Une négociation mal engagée, un malentendu qui s’est installé, un vrai problème technique ?

Ne pas se précipiter, prendre le temps de remettre tous les éléments dans l’ordre, c’est une bonne approche pour réagir sereinement aux événements !

Déjà, pour les accepter : pour leurs aspects négatifs comme positifs.
Ensuite, pour les traiter : veiller à ne pas empirer les choses d’une part, et à traiter les conséquences à court terme du problème d’autre part.

3- Trouver des façons pour éviter que la situation ne se reproduise

Une digue vient d’être rompue et vous avez dépensé de l’énergie et du temps à en traiter les conséquences.

Bien !

Une fois ces conséquences traitées, reste à se demander pourquoi la digue a cédé ?

Quel est le problème de fond, ayant causé ce désagrément ? Ce coup de ?

Comment pouvez vous résoudre ce problème initial ?

- En évitant de vous y prendre au dernier moment
- En faisant un inventaire de toutes les questions à poser, de toutes les informations à rassembler AVANT de commencer
- En mettant plus de moyens
- En anticipant mieux les choses
- En étant plus à l’écoute
- En prévoyant plus de “backup”
- En rédigeant une procédure

Vous devriez pouvoir trouver une ou plusieurs pistes de travaux, pour éviter la ou les prochaines fois, que ce souci très stressant ne se reproduise !

4- Continuer à avancer… à prendre des risques !

Quand on est entrepreneur, on a rien sans rien : on DOIT prendre des risques. C’est vital pour la survie et pour le développement de l’entreprise.

Or, qui dit prise de risques, dit inconnues. Dit imprévus. Dit donc, problèmes éventuels à gérer.

Avec la méthode en 3 points ci-dessus, vous apprenez et vous vous améliorez très progressivement.

Vous gérez de mieux en mieux le quotidien sans même vous en rendre compte.
Donc, vous pouvez viser plus haut, porter votre ambition sur des projets un peu plus pointus, avec des objectifs un peu plus acérés, vous projeter un petit peu moins en zone de confort.
Et vous irez un peu plus haut. De petits pas en petits pas.

Tout en restant humble.

Mais “cool”.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement