Une multitude de facteurs peuvent expliquer les succès et les échecs que rencontrent une entreprise. Mais il y en a un qui est trop souvent négligé par les créateurs et les dirigeants de TPE : la perception qu’ils ont d’eux-même.

Vous en doutez ? Une étude scientifique vient pourtant de mettre en lumière la corrélation entre l’autosuggestion, l’image de soi et la confiance en soi.

Estime de soi et devenir son meilleur ami

L’autosuggestion : une efficacité redoutable

Lors de la première Conférence internationale sur l’identité sociale et la santé, des scientifiques britanniques ont publié les résultats d’une étude surprenante. Ils ont réussi à démontrer que l’autosuggestion suffit pour obtenir des répercussions concrètes sur les capacités et les performances des participants (source).

Pour obtenir des résultats probants, ils ont demandé à 68 hommes et femmes âgés de 60 à 70 ans de venir participer à une enquête. Pour les influencer et les amener à se considérer comme étant jeunes ou vieux, ils les ont divisé en deux groupes :

  • la moitié a cru faire partie d’un groupe composé de personnes âgées de 60 à 90 ans
  • l’autre moitié pensait appartenir au groupe ayant une moyenne d’âge de 40 à 70 ans

Puis ils leur ont fait lire un texte relatif à la relation entre le vieillissement et la perte de mémoire, histoire d’enfoncer le clou.

Enfin, ils ont passé un test réputé pour établir le diagnostic de démence.

L’impact de l’autosuggestion a été démontré de façon très factuelle : 70 % des personnes qui se percevaient comme étant vieilles auraient pu être diagnostiquées comme démentes… Dans l’autre groupe, ce pourcentage ne dépasse pas 14% !

Travailler l’estime de soi

« Traitez les gens comme s’ils étaient ce qu’ils pourraient être et vous les aiderez à devenir ce qu’ils sont capables d’être. » disait Goethe.

Cette maxime, éprouvée par la pratique, ne s’applique pas seulement aux autres : vous devez être votre meilleur ami.

Arrêtez de vous dénigrer et de vous répéter en permanence :

  • que vous n’êtes pas à la hauteur du défi que vous vous êtes lancé
  • que vous n’y arriverez jamais
  • que vous êtes trop ceci ou trop cela
  • que si vous avez fait telle ou telle erreur, c’est forcément parce que vous êtes nul(le)
  • …..

En faisant cela vous devenez votre pire ennemi et vous vous placez tout seul en position d’échec !

Et si, dès aujourd’hui, vous commenciez à vous considérer avec bienveillance ? Il ne s’agit de verser dans l’auto-satisfaction, mais tout simplement de considérer ce qu’il y a de bien en vous et d’accepter vos imperfections. Vous avez aussi le pouvoir d’apprendre, d’évoluer et de vous améliorer.

Crédit photo : merci à Ianglo

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement