Les raisons pour lesquelles ne pas créer son entrepriseVous avez l’habitude de lire entre les lignes de ce site une éloge de l’entrepreneuriat et du créateur d’entreprise. Mais devenir entrepreneur comporte aussi toutes sortes de désagréments, pour vous, tant sur le plan personnel que professionnel.

Si vous vous demandez si vous êtes fait pour devenir créateur d’entreprise, je vous propose de prendre le problème dans l’autre sens. Voici 5 raisons qui aident à décider de ne PAS devenir créateur d’entreprise. Merci à Eric Mussard pour m’avoir donné l’idée de ce dossier !

Je vais prendre ces raisons dans l’ordre croissant de pénibilité : c’est subjectif. A vous de les classer dans ce qui vous paraît le plus désagréable quand on devient entrepreneur, selon vos priorités et capacités.

5- La charge de travail de l’entrepreneur

Pour résumer, c’est simple : le travail ne se finit jamais. La charge de travail du créateur d’entreprise est comme un trou noir qui aspire le temps, de manière infinie. Il est impossible de finir une journée en se disant qu’il ne reste plus de tâches de travail à faire.

Si vous n’êtes pas occupé à passer des commandes, à vérifier l’inventaire, à prendre des rendez-vous, à trouver des clients, à trouver des moyens de vous faire connaître, à régler les soucis sur un produit ou une prestation, à négocier avec un fournisseur, à négocier avec un client, à chercher des financements, à améliorer votre site web, à vous occuper des fiches de paie, ou l’une des milliers d’autres tâches, c’est parce que vous en faites une autre comme revoir votre business plan, ou votre stratégie marketing et commerciale.

Cela m’arrive fréquemment de passer 80 heures au travail en une semaine. Par exemple, hier je me suis levé à 06 heures et me suis couché vers minuit. J’avais besoin d’un temps incompressible pour le lancement d’un nouveau service de communiqués de presse… j’ai travaillé 15 heures.

Les livres de gestion du temps contiennent d’excellentes méthodes pour s’organiser. Seulement parfois, même l’organisation ne suffit pas lorsque une masse incompressible de travail doit absolument être réalisée certains jours.

4- L’investissement de l’entrepreneur

Une entreprise ne peut pas démarrer gratuitement. Les engagements financiers peuvent être conséquents, que vous ouvriez une boutique, ou que vous lanciez un site d’e-commerce. Il vous faut trouver du capital et le souci c’est que ce capital sort de vos poches, d’investisseurs à convaincre ou de banquiers qui vous prêtent de l’argent moyennant taux d’intérêt.

De plus, l’argent investi n’est qu’une partie de l’équation. Vous devez aussi penser à d’autres choses relatives aux coûts. Comme l’investissement en temps. Est-ce plus rentable de continuer comme cela, ou vaudrait-il mieux partager un peu de pouvoir ? Faire rentrer un(e) associé(e) quitte à devoir partager l’argent ?

3- L’entrepreneur n’a pas de paie fixe à la fin du mois

Une fiche de paie et un chèque qui tombent à la fin de chaque mois sont certainement de merveilleux bonheurs. Que vous devrez oublier, au moins au début. Le chèque paie les factures, permet d’acheter de la nourriture, et assure que vous pourrez vous acheter des loisirs ou produits de confort. Si ce n’est pas pour ce mois-ci, ce sera pour le mois prochain ? Des loisirs et produits comme des vacances, un DVD, des sorties au cinéma, des attentions pour vous et des attentions pour celle ou celui qui partage votre vie…

Lorsqu’on devient créateur d’entreprise, il est très difficile d’avoir une paie régulière et fixe à la fin du mois. Si vous avez suffisamment de chances d’avoir levé des fonds ou que votre chiffre d’affaires soit suffisant dès le début, alors vous avez un revenu régulier à court terme.

A long terme, le seul moyen de continuer à recevoir un chèque ou un virement régulièrement à chaque fin de mois est de continuer à mener votre entreprise vers le succès. C’est une course sans fin.

La plupart du temps, vous verrez vos revenus sévèrement réduits au démarrage de l’entreprise. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’y a pas de règle à propos de la durée du démarrage : il peut prendre 3 semaines comme 3 mois, voire même plus d’1 an !

De plus, si vous n’investissez pas d’argent pour vous faire connaître, vous vous tirez une balle dans le pied puisque c’est dénicher des clients qui vous fait vivre. Et cela coûte ! Le créateur d’entreprise doit donc jongler constamment avec ces équations.

2- Le risque pris par le créateur d’entreprise

Créer une entreprise, c’est prendre des risques. Ce risque est le côté face de l’entrepreneuriat : parfois, cela ne marche pas. C’est pourquoi les raisons 3- et 4- ne seraient pas si pénibles à vivre si la réussite de l’entreprise était garantie !

En tant que créateur d’entreprise vous devez donc faire le maximum. Prendre les décisions qui vous paraissent correctes, et accepter que votre vie d’entrepreneur ressemblera à un vase marqué par les fissures de vos échecs (et des bonnes leçons que vous en tirerez).

C’est logique : puisque vous avez investi et que vos revenus ne sont pas fixes, vous avez l’obligation existentielle de réussir.

1- L’inconfort permanent dans lequel vit le créateur d’entreprise

En tant qu’être humains, on trouve généralement le changement comme inconfortable. C’est la raison pour laquelle par exemple, un simple déménagement soit scientifiquement reconnu comme l’une des périodes les plus stressantes dans la vie d’une femme ou d’un homme.

Mais lorsque vous devenez entrepreneur c’est une toute autre affaire : il n’existe aucune pièce, aucun canapé dans lequel vous pouvez vous assoir en vous sentant confortablement assis, et serein. Aucune pièce, aucun endroit, aucun moment aussi dans lequel vous vous sentez 100% présent et serein.

Cela parce que votre esprit est constamment occupé à trouver de nouvelles idées. A prendre des décisions sans avoir toutes les informations nécessaires. Et enfin la chose la plus difficile, la peur intérieure puisqu’à chaque fois que vous prenez une décision, vous prenez des risques supplémentaires.

L’entreprise, même personne morale comme une SARL se lie à vous et fait partie de vous, et inversement. Il en résulte un stress latent, difficile à saisir mais bien présent. Comme si votre esprit portait une enclume invisible.

La nature du travail d’entrepreneur empêche littéralement d’appuyer sur le bouton Stop de votre cerveau. En plus du travail que doit faire le créateur d’entreprise, celui-ci doit penser à sa signification; à son sens; à son intérêt; à ses conséquences pour la suite. Je ne pense pas que l’on se pose toutes ces questions lorsqu’on est employé.

Les changements permanents, les successions de réussites et d’échecs apportent autant de coups de frayeur que d’excitation, de manière brusque et très forte. C’est pourquoi la vision même de la vie, de votre vie d’avant dans laquelle vous travailliez 40h/semaine (comme vos pairs); et le rôle que vous jouez dans la détermination de votre propre futur sont complètement différents.

C’est quoi la vie d’entrepreneur ? Des montagnes russes !

Il se dit que l’entrepreneuriat est une montagne russe d’émotions. Vers le haut, comme vers le bas. Je n’ai pas connu la vie d’employé parce que j’ai monté ma première société après le bac. Mais ce que je sais, c’est que ma vie ne s’est jamais bien éloignée des montagnes russes.

Jouer aux montagnes russes 24 heures par jour… tout le monde ne le souhaite pas forcément.

J’espère ne pas vous avoir fait trop peur… non ? Foncez !!!!!

Avez-vous d’autres désagréments à partager lorsqu’on devient entrepreneur  ?

Crédit photo : Merci à Imago.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement