Parfois, on aimerait bien se passer de devoir faire telle ou telle chose. Seulement voilà : quand on est créateur d’entreprise, dirigeant, entrepreneur, on se dit que l’on doit TOUT faire.

Ce qui n’est pas sans poser quelques soucis : pour certains, “prospecter” s’avère être une véritable torture. Pour d’autres (dont je fais partie), suivre la comptabilité relève d’un tel défi qu’on mériterait une récompense à chaque fois que c’est fini.

Vous l’avez compris, à un moment donné on se dit que TOUT n’est pas faisable.

Que faire de ses points faibles ?

Le principe du développement personnel : on PEUT évoluer

Forces et faiblessesAvec beaucoup de détermination, de courage et de volonté, vous pouvez embellir votre existence. Il ne s’agit pas de devenir quelqu’un d’autre, mais d’obtenir le meilleur de soi-même.

Dans ce cas, vous transformerez vos faiblesses en forces. Les clés de la réussite sont en vous. A vous de savoir les exploiter par un travail intense et continu.

Si vous pensez que je divague, pensez à toutes les personnes que vous respectez et qui sont parties avec autant voire moins que vous. Et qui ont réussi.

Comment identifier ses faiblesses ?

Bien sûr, s’améliorer demande beaucoup de volonté. Au début, la première difficulté à surmonter est de prendre assez de recul vis-à-vis de soi-même pour identifier ses plus grandes lacunes.

Ce n’est pas si évident d’admettre que l’on est pas bon sur telle activité. Ou que telle ou telle activité nous rebute parfois au point de vouloir tout arrêter.

Pour y parvenir, une introspection s’impose. Vous devriez bien avoir quelques idées ? Encore faut-il admettre! Admettrez-vous ? C’est important

Si cela ne vient pas, vous pouvez faire appel à votre entourage personnel et professionnel. Demandez à vos proches, à vos amis, mais aussi à vos collaborateurs de déterminer votre plus grande « faiblesse ».

Attention, vous devez jouer le jeu et écouter aussi les remarques qui vous déplaisent. Plus leurs réponses seront pertinentes, plus vous saurez quels sont les changements à effectuer.

Comment transformer ses faiblesses en forces ?

Reprenez la liste des faiblesses que vous avez mise au point et donnez leur un ordre de priorité. Quelle est celle qui vous semble la plus importante ? Une fois que vous l’avez choisie, réfléchissez à différentes mesures concrètes à mettre en place pour parvenir à votre objectif.

Stop ou encore ?

A ce stade, deux choix se présentent à vous :

  • STOP

Vous jugez que vous n’aimez pas l’activité en question à un point ultime. Ou que vous ne pensez pas réussir à être performant dessus. Plus encore, vous n’avez pas envie d’aimer ou pas envie de vous améliorer.

Cette tâche est-elle est vitale pour votre entreprise ? Est-ce que votre entreprise pourrait tourner sans cette activité ? Si ce n’est pas vital, allez à la radicalité : éliminez la.

Si cette activité est vitale, vous  pouvez dire STOP et confier cette mission à quelqu’un d’autre, dont c’est la spécialité : un commercial, un comptable, etc… suivant le domaine. Il n’est pas nécessaire de penser embauche. Si vous passez 10h par mois en compta parce que vous en avez horreur, vous pouvez envisager de donner 60 euros par mois à une spécialiste indépendante afin qu’elle s’en occupe de bout en bout.

Voilà. Cela vous coûte 60 euros mais :

  • Cela vous libère 10h de travail sur des activités qui vous plaisent et qui sans doute rappportent de l’argent.
  • Cela vous libère d’un poids, vous pouvez penser à autre chose.
  • C’est mieux fait, vous passez le travail à un ou une spécialiste; il y a donc de fortes chances que le résultat sera meilleur que ce que vous produisez.

Autant vous dire que cela vaut le coup ET le coût de dépenser cet argent.

  • ENCORE

noix.jpgJe n’ai jamais aimé les noix. Depuis tout petit, je me souviens de ces expériences désagréables de dégustation d’une noix.

J’ai toujours voulu aimer les noix.

Alors je continue à en manger. Très peu. Mais à chaque occasion, plutôt que mettre de côté, j’en mange une ou deux. Et je laisse les autres. Petit à petit, je commence à apprécier le goût. Et je suis sûr qu’à force de continuer j’aimerai les noix.

Un jour j’aimerai les noix, et lorsque ce moment arrivera, ce sera certainement une très belle expérience.

Je vous parle de ceci car c’est très comparable au travail; à toutes les choses que l’on n’aime pas faire, ou pour lesquelles on est pas très efficaces. Et pour lesquelles on veut s’améliorer. C’est très souvent le cas pour la prospection téléphonique. Bien des personnes par exemple ont horreur de parler au téléphone et de vendre par ce biais, mais aimeraient y arriver.

Cela prend du temps et cela demande une certaine ouverture d’esprit!

Pas plus que je n’aimais les noix, je n’aimais pas spécialement appeler pour vendre. Mais j’ai continué parce que je voulais bien apprécier cela un jour et vraiment y arriver. Et cela a marché.

Pensez aux aliments que vous n’aimiez pas par le passé et que vous aimez maintenant. Pensez aux activités que vous n’aimiez pas faire étant plus jeune, et que vous aimez faire maintenant.

Si vous le voulez, vous le pouvez.

Forces et faiblesses… trouver un équilibre pour tirer un maximum de ses forces

Vous ne métamorphoserez pas un point faible en force du jour au lendemain, mais avec de la détermination et une progression constante, vous serez vous-même surpris par les résultats obtenus. Ensuite, vous pourrez répéter le même processus avec une deuxième faiblesse. Et continuer ainsi.

Travailler avec ardeur sur vous-même est la meilleure voie à suivre pour commencer à transformer radicalement votre vie. Si votre situation ne vous comble pas pleinement, si vous pensez « j’aimerais que cela change », agissez pour évoluer.

Rappelez-vous ce que disait Sénèque, philosophe stoïcien et homme d’état romain au 1er siècle de l’ère chrétienne :

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

C’était il y a 2 000 ans. 2 000 ans plus tard, oserez-vous ?

Crédits photos : merci à Chikache, Merlinprincesse.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement