Qui a dit qu’il était interdit de copier pour réussir ? Mais attention, il ne s’agit pas ici de parler de copier des produits ou des services créés par vos concurrents. Bien au contraire. Oubliez un instant le contexte extérieur de l’entreprise et concentrez-vous sur son principal moteur : VOUS.

Dans ce dossier, vous allez découvrir une méthode très efficace pour vous améliorer…en copiant :

 

Identifier les freins à la réussite personnelle

Comme tout être humain, vous avez vos qualités et vos défauts.

Certains de ces défauts sont certainement attachants mais, si vous acceptez une petite remise en question, vous réaliserez que d’autres rejaillissent sur votre vie d’entrepreneur :

  • la difficulté à parler en public
  • la peur du regard des autres et une timidité excessive
  • l’incapacité à dire non
  • l’impatience
  • le manque de persévérance
  • ….. (à vous de rajouter les vôtres)

Si vous prenez le temps d’y réfléchir, vous constaterez qu’il y a des défauts qui vous empoisonnent l’existence au point de freiner le développement de votre entreprise. Quelqu’un qui manque de persévérance peut se décourager et abandonner certains projets sur le long terme, alors qu’ils auraient pu s’avérer très rentables une fois finalisés. Quelqu’un qui est trop facilement satisfait de lui-même risque de stagner et de se faire doubler par la concurrence. Une autre personne, susceptible, perdra des clients pour avoir mal réagi à des remarques négatives parfois bénignes.

Pour commencer, il faut donc identifier ces blocages, les lister et les classer du plus important au moins important.

Quel est celui qui figure en tête de votre palmarès personnel ? Pour vous en débarrasser,  la “copie”  peut vous être très utile.

 Choisir un référent

Connaissez-vous Marc-Aurèle ? Cet empereur romain, qui a régné pendant 19 ans (de l’an 161 jusqu’à sa mort) était aussi un philosophe stoïcien reconnu. Au début de son livre “Pensées pour moi-même”, il rend hommage à ceux de son entourage (famille, amis, proches) en citant leurs qualités essentielles, mais surtout en expliquant qu’ils sont toujours ses modèles.

Quelle leçon en tirer ? Simplement que lorsque nous voulons apprendre, nous avons besoin d’un modèle de référence.  Et ce modèle, celui qui va vous aider à corriger progressivement votre défaut, se trouve au plus près de vous, parmi les gens que vous aimez et que vous admirez. Si vous êtes impatient, votre modèle “à copier” sera celui qui à une patience à toute épreuve.

Attention cependant, deux écueils sont à éviter :

- vous ne devez pas choisir quelqu’un de trop éloigné de vous : éliminez les gens que vous ne côtoyez pas, comme les stars et les people, car vous ne pourrez pas réellement les observer

- vous ne devez pas copier votre modèle dans sa globalité : restez focalisé sur la qualité à acquérir.

L’art de l’observation et de la copie

Inutile de prévenir votre modèle de son nouveau statut, cela risquerait de le perturber et donc de fausser votre analyse. Il vous suffit de l’observer discrètement pour savoir comment il réagit en fonction des situations. Quel est son comportement et quel aurait été le vôtre face à un problème identique ? Quel est son état d’esprit, son attitude, son expression corporelle ?

Par la suite, quand vous sentez que votre défaut à combattre prend le dessus, livrez-vous à un petit jeu de rôle : si j’étais lui, quelle serait ma réaction ? Souvenez-vous de ses idées, de son langage, de sa posture.  Au moment de les copier, intégrez-les à vous, à ce que vous êtes. Il ne s’agit pas de singer, mais de copier intelligemment en vous appropriant réellement la qualité à acquérir. Par exemple, pour le langage employé (ton, phrasé, idées véhiculées) vous pouvez garder le fond mais l’interpréter avec vos propres mots.

Au fur et à mesure, la qualité à acquérir deviendra vôtre ou, tout au moins, votre défaut majeur sera véritablement tempéré. Il ne vous restera plus alors qu’à vous attaquer au suivant…

Et rassurez-vous : il est tout à fait possible d’évoluer en gardant sa personnalité (heureusement) !

Crédits photos : merci à Alex & le temps qui passe, à lynnsta

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement