Trouver une idée, développer sa créativité Pour les entrepreneurs et managers qui doivent sans cesse faire appel à leur créativité, la pression sur les idées est élevée : c’est le nerf de la guerre pour réussir, quel que soit son poste, son métier et le domaine de la créativité. Trouver idées ou angles de vue nouveaux à des problématiques récurrentes… trouver de nouvelles idées d’entreprise… de produit… de process… de communication : les domaines ne manquent pas et après tout, ne pas trouver d’idée géniale, cela ne vous ressemble pas ?

Or il arrive parfois d’être en panne d’idées. Même en discutant avec les autres, même en faisant des recherches, même en regardant ce qu’il se fait déjà. Si vous trouvez que cette impression de néant est une source de stress, je suis bien d’accord avec vous.

Avez-vous avez essayé le brainstorming ? Le mindmapping ? Autre chose ? Je vous propose un conseil un peu plus agressif relatif aux idées et à la créativité. Cette astuce vise d’une part à trouver de nouvelles idées lorsque toutes les astuces classiques sont déjà épuisées. Et d’autre part à développer globalement votre créativité.

Cela tourne autour de deux points :

  • Changer l’environnement et les conditions de la réflexion,
  • Laisser votre esprit divaguer, ou l’inverse : défier le temps qui passe.

Changer l’environnement et les conditions de la réflexion

Si vous ne trouvez pas d’idées en utilisant plusieurs méthodes, vous pourriez changer l’environnement dans lequel vous réfléchissez : dans quels lieux et dans quelles conditions essayez-vous généralement de trouver des idées ? Lors de réunions, en présence de collègues, seul dans votre bureau ou en voiture, en vous baladant dans des parcs ou dans les rues… ?

Si vous ne trouvez pas d’idées dans ces lieux et ces conditions bien précis, je vous propose de changer totalement d’endroit pour de modifier les conditions et l’environnement de votre réflexion. Si vous réfléchissez habituellement seul au bureau, pourquoi pas en sortir ? Et vous rendre dans n’importe quel autre endroit ouvert : parcs, rues, café à proximité… ? Ou pourquoi pas attendre la fin de journée et faire un bon footing ou une bonne ballade en vélo ?
Le lieu et les modalités que vous choisissez en elles-mêmes n’importent pas vraiment. Ce qui compte c’est de changer non pas la méthode de réflexion, mais les conditions et l’environnement de la réflexion. En d’autres termes, se mettre à réfléchir dans un endroit impromptu à un moment impromptu. Cela libère de la pression inhérente aux créatifs.

Ensuite, je vous propose deux orientations sur la méthode :

  1. Réfléchir sans réfléchir,
  2. Réfléchir intensément.

Réfléchir… sans  réfléchir

La première méthode est la plus douce. Il s’agit de réaliser une activité quelconque tout en laissant son cerveau divaguer d’une bribe d’idée à une autre. Les deux activités sont réalisées en même temps. L’avantage est que cela libère des ressources pour attraper une nouvelle vague idée, et s’atteler intensément à la polir et à la construire. Ceci sans s’interdire de penser à autre chose puis de revenir au sujet.

Une fois encore, cela libère de la pression : on a moins le stress du temps qui passe, ou de l’idée qui ne vient pas.

Réfléchir intensément : objectif une idée par minute

L’autre méthode pour trouver des idées ou développer sa créativité est inverse à la première. Il s’agit de se mettre en condition de devoir trouver non pas une mais trouver un maximum d’idées pendant l’activité que vous réalisez. C’est à dire pendant la durée du footing, pendant la durée d’un trajet… pendant la durée d’une douche. Tout dépend ce que vous choisissez comme environnement.

A partir de cette approche, le but est de débiter de l’idée à la manière d’un bucheron qui débite des bûches de bois. L’approche est clairement quantitative : il s’agit de faire du volume, d’où l’objectif de “débiter” une idée par minute… je recommande de trouver n’importe quel moyen pour pouvoir noter très rapidement ces idées. Aucune ne doit s’échapper !

Vient ensuite l’aspect qualitatif. Vous avez certainement conscience que toute idée n’est pas mauvaise en soit. Aussi, une fois votre session de créativité terminée, je propose de préciser certaines d’entre elles que vous avez rapidement notées, afin de vous souvenir immédiatement de quoi il s’agissait plus tard.

Puis laissez passer un peu de temps : quelques heures, une nuit, dans tous les cas suffisamment pour que votre esprit soit passé à de nombreuses autres choses entre temps. Le lendemain, reprenez vos notes et voyez ce que vous pouvez en faire : si des idées ne vous paraissent pas réalisables, demandez-vous pour quelle raison. Et quelles pourraient être les solutions pour les rendre réalisables. Ces idées sont peut-être les idées géniales que vous attendiez !

En conclusion

Je termine par une confidence :  j’ai eu cette idée de dossier dans un bus pendant un trajet de 25 minutes environ. L’idée initiale figurait parmi une liste de 20 autres idées de dossiers rapidement notées avec la seule chose que j’avais sous la main à ce moment là : un téléphone portable.

Qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Helloromeo - Merci.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement