“Les autres me jouent toujours des sales tours”, “Je me fais toujours avoir”, “La vie est une jungle et les autres essaient toujours de me piéger”…..  Si vous avez le sentiment que votre entourage professionnel (ou personnel) ne vous respecte pas et cherche à vous nuire, alors il est temps de réagir !

Pour modifier votre rapport aux autres et la perception qu’ils ont de vous, il faut commencer par travailler sur ce que vous pouvez changer : VOUS.

Voici comment procéder pour arrêter de se faire avoir :

L’entrepreneur au quotidien : se faire respecter

1) Apprendre à dire NON

Pour être respecté et arrêter de se faire avoir, le B.A BA est de commencer à apprendre à poser vos limites. Et pour cela, il faut savoir dire “NON” quand quelque chose va à l’encontre de vos objectifs.

Vous devez donc prendre du recul et commencer par cerner ce dont vous ne voulez plus.

Pour vous aider, vous pouvez passer au crible certaines situations vécues : les autres avaient-ils forcément tous les torts ? qu’auriez-vous pu faire pour éviter de vous retrouver dans cette situation ? à quel moment aurait-il fallu dire non ? quelles limites ont été franchies ?

Il faut aussi  réaliser que tous les autres ne cherchent pas à vous nuire ou à profiter de vous. Certains ne voient pas le mal à partir du moment où vous accédez à leurs requêtes. Un client ou un fournisseur peut légitimement vous faire une demande sans se rendre compte de l’investissement (en temps ou en argent) que cela représente. Et si vous acceptez, il trouvera que ce que vous faites est normal donc il ne vous en sera pas forcément reconnaissant….

Donc dire “non” peut être salutaire à bien des égards. Il faut ensuite s’exercer à bien formuler votre refus pour préserver la qualité de vos relations sociales. A ce sujet, vous pouvez consulter ce dossier : Dire “NON” : comment ? Voici comment apprendre à dire non

Et en cas de doute, rien ne vous empêche d’ailleurs de prendre un délai de réflexion ! Vous n’avez pas besoin de répondre en urgence. Parfois, il suffit d’une petite heure pour avoir le recul nécessaire et décider si la demande qui vous est adressée va ou non à l’encontre de vos intérêts.

2) Demander un “gagnant-gagnant”

Quand certains de vos interlocuteurs tentent d’abuser de votre gentillesse, il n’est pas inutile de formaliser les choses par écrit et de demander une contrepartie pour que la relation soit réellement “gagnant-gagnant“.

L’avantage de recourir à l’écrit est que votre interlocuteur va devoir mettre des mots sur ces exigences et parfois même se justifier. Dans tous les cas, la liste de ses prétentions fera apparaître clairement le déséquilibre à votre détriment et vous pourrez alors légitiment négocier des avantages pour vous.

L’existence d’un contrat peut aussi vous éviter de tomber dans certains pièges (comme le “one shot” par exemple) et vous oblige à adopter une attitude professionnelle qui fait obstacle à bien des désagréments (à ce sujet, vous pouvez consulter le dossier : Choisir un prestataire, un fournisseur…: êtes-vous victime du “syndrome Bisounours” ?)

3) Travailler l’estime de soi

Un manque de confiance généralisé dans son entourage professionnel ou personnel traduit souvent, paradoxalement, une piètre estime de soi.  Certaines personnes ont le sentiment qu’on ne va pas les respecter car elles n’en sont pas dignes. Elles doutent aussi tellement d’elles qu’elles considèrent comme inévitable d’être victime du comportement des autres. Elles pensent que s’opposer et fixer des limites fera fuir les autres car elles ne croient pas qu’elles puissent être aimées/respectées pour ce qu’elles sont. Accepter tout et n’importe quoi, même à contrecœur, est alors un réflexe pour tenter d’obtenir de la considération.

Les personnes qui ont confiance en elles peuvent aussi tomber sur des individus qui vont abuser de leur bonne foi.  Mais lorsqu’elles s’en rendent compte, elles réagissent et surtout elles ne se laissent pas affecter démesurément par ce qui leur ait arrivé. Elles ne doutent pas qu’il y a aussi des individus bienveillants et elles ne s’enferment pas dans une spirale négative. Surtout, elles ne considèrent pas que le fait de réagir va être forcément mal perçu et leur nuire.

Prenons l’exemple d’un client a tendance à se montrer très exigeant et qui demande une multitude d’avantages supplémentaires gratuits alors que rien n’a été convenu dans le contrat.  Un entrepreneur qui a confiance en lui va se dire : “la plupart de mes clients sont très sympas mais là il s’agit de quelqu’un qui en veut trop, il faut que je lui rappelle les termes du contrat et que je sois plus vigilant que d’habitude”.  Alors que celui qui a une mauvaise estime de soi se dire : “ils sont tous comme ça, et là je me retrouve à faire quelque chose que je ne veux pas, j’en ai marre, ça tombe toujours sur moi, mais si je dis quelque chose je vais forcément perdre le client…”

Il est donc capital de renouer avec l’estime de soi si vous voulez que vos relations avec autrui soient équilibrées.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement