Etre entrepreneur, c’est aussi savoir développer et affirmer son autorité pour pouvoir mobiliser ses équipes autour des décisions que vous êtes amenés à  prendre chaque jour. Pourtant, l’autorité n’est pas seulement une question de statut hiérarchique, ni même de personnalité. Il s’agit plutôt d’adopter autorite.jpgun comportement générateur d’autorité dans la relation que vous avez avec vos collaborateurs.
Voici quelques conseils pour vous aider à instaurer votre propre autorité :

Etre crédible

En ayant une attitude claire, rationnelle et organisée, vous allez pouvoir mettre en place une autorité  naturelle basée sur la confiance. Pour montrer que vous savez parfaitement piloter votre entreprise et que vous savez où vous allez, vous n’avez pas besoin de dévoiler tous les secrets de votre stratégie. Mais donner les grandes lignes directrices et surtout des objectifs réalistes va guider vos collaborateurs et leur donner l’assurance de votre fiabilité.

Si vous travaillez de manière structurée et coordonnée, vous allez résoudre la très grande majorité des problèmes relationnels liés à l’autorité. Et même si vous êtes proche de vos collaborateurs, attention à ne pas mêler l’affectif à votre rôle. Dès lors que vous êtes chef d’entreprise, il va forcément y avoir une relation hiérarchique et un rapport de pouvoir que vous ne devez pas perdre de vue.

Gérer la prise de décision

Tous les jours, vous devez prendre des décisions, et vous allez devoir les assumer seul. Si vous commencez à trop montrer vos hésitations et vos doutes, vous risquez de perdre votre crédibilité. Par contre, vous pouvez analyser vos points faibles et observer leurs répercussions sur votre management. Demandez-vous simplement si vous aimeriez être votre propre collaborateur : si la réponse est oui, alors ne changez rien !
Dans la même optique, vous devez éviter d’être trop spontané dans votre univers professionnel : la colère, une discussion qui s’enflamme, des réflexions qui fusent….sont autant de réactions à éviter. Vous devez rester maître de vous, et séparer les faits, les émotions, les opinions….pour que les échanges soient constructifs. Faites passer votre message, mais calmement. D’ailleurs, en garantissant une qualité de communication et d’écoute égale à tous, vous allez renforcer votre autorité et votre légitimité.

Savoir sanctionner

La sanction, c’est comme la critique : le mot effraie, alors que la sanction peut aussi être positive et constructive. Si vous pouvez être amené à sanctionner des fautes, n’oubliez pas non plus de prévoir des sanctions positives pour vos collaborateurs motivés et impliqués : confiez plus d’autonomie, des tâches plus intéressantes, des responsabilités à ceux qui ont un comportement positif.

Crédit Photos: merci à wexner center 

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement