Ah, la responsabilité de l’entrepreneur… Combien de créateurs d’entreprise ont tendance à croire que leur business réussit grâce à eux mais échoue par la faute des autres ou par manque de chance ?

Ou que si tel ou tel projet a échoué, c’est forcément à cause :

  • de la crise économique,
  • des collaborateurs incompétents,
  • des interlocuteurs (investisseurs, prospects…) qui n’ont rien compris,
  • des concurrents qui ont fait ceci ou cela,
  • d’un profil/parcours professionnel trop atypique,
  • du mauvais temps /du beau temps / de l’eau qui mouille :-)

Ce mécanisme de défense présente un gros inconvénient :  à trop vouloir éviter de regarder notre responsabilité dans ce qui nous arrive, on finit par répéter les mêmes erreurs ou par être incapable de rebondir.

Il ne s’agit pas de nier que des éléments extérieurs peuvent influencer le cours des choses. Mais en analysant la situation avec honnêteté, sans culpabiliser mais sans être complaisant, on s’aperçoit vite que notre comportement y est aussi pour beaucoup.

C’est une excellente nouvelle car cela signifie qu’en reprenant la main sur ce qui dépend de nous, on se crée de nouvelles opportunités de développement !

Comment provoquer la chance ? Ou la responsabilité de l’entrepreneur

Regarder la réalité en face

Imaginons que vous ayez un projet d’entreprise. Vous allez le présenter devant un organisme de financement mais vous ne parvenez pas à convaincre votre interlocuteur. Il refuse de vous aider.

En sortant de ce rendez-vous, vous pouvez vous dire que vous n’y arriverez jamais, parce que les banques sont trop frileuses dans le contexte économique actuel. Et qu’il vaut donc mieux laisser tomber, vu que vous n’y pouvez rien…

Mais vous pouvez aussi adopter une autre démarche, nettement plus constructive. Demandez-vous ce qui dépend de vous et ce qui vous est étranger :

  • Votre projet était-il suffisamment étoffé  et crédible ? Devez-vous le travailler davantage ?
  • Avez-vous bien “pitché” votre projet ou devez-vous améliorer votre présentation orale ?
  • Quelles ont été les objections soulevées par votre interlocuteur ? Étaient-elles pertinentes ? Quels arguments auriez-vous pu mettre en avant pour les contrer ?
  • Existe-t-il d’autres organismes de financement que vous pourriez contacter ? Ou des organismes d’accompagnement susceptibles de vous aider à préparer un projet crédible ?
  • Si vous ne pouvez pas obtenir le financement requis, votre projet peut-il être revu à la baisse pour démarrer plus petit ?

A partir de là, des pistes vont se dégager et vous pourrez continuer à avancer, dans un sens ou dans un autre. Même si vous devez renoncer à votre projet, temporairement ou définitivement, vous aurez appris de vos erreurs et votre prochain projet aura de bonnes chances d’aboutir.

Accepter de ne pas être parfait

Personne n’est parfait. Encore faut-il l’accepter ! Apprenez à vous connaître et à déterminer quelles sont vos forces et vos faiblesses. 

Cela vous permettra de vous entourer en conséquence (collaborateurs ou prestataires) pour ne plus commettre certains faux pas. Parce que vous ne pouvez pas tout savoir !

Il faut aussi se faire à l’idée que l’entrepreneuriat ressemble parfois à une aventure passionnante mais semée d’embûches. Vous connaîtrez des échecs et vous ferez des erreurs, il n’y a pas de honte à ça. Mais n’en rajoutez pas en accusant la malchance (ou pire : en accusant les autres) d’être coupable de ce qui vous arrive.

Apprendre à reconnaître et à admettre vos responsabilités fera de vous un véritable entrepreneur… car vous saurez tirer le meilleur parti possible de la situation.

Provoquer la chance plutôt que l’attendre

Quand vous accusez le monde entier de vos problèmes, vous vous posez en victime et vous vous privez de la possibilité d’agir.

Certains diront : “Oui, mais il ne faut pas nier qu’il y a des éléments sur lesquels on n’a aucune prise ! Alors on est bien obligé de subir, sans pouvoir rien faire”.

C’est (en partie) faux. Si vous n’avez pas forcément le pouvoir de changer tel ou tel événement, la façon dont vous le vivez et dont vous interagissez avec lui vous appartient.

En acceptant d’assumer vos responsabilités, vous reprenez le pouvoir sur votre destin. Vous ne subissez plus totalement les événements extérieurs puisque vous avez la possibilité, en apprenant de vos erreurs, de vous améliorer et de changer la donne.

Pour finir, voici une citation de Nelson Mandela qui devrait vous inspirer :

Je ne perds jamais. Soit je réussis, soit j’apprends.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo :  marie romantica
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement