“Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre”. Cette citation de Sun Tzu, un philosophe chinois célèbre pour son ouvrage “L’Art de la Guerre”, s’applique parfaitement aux entrepreneurs. Mais encore faut-il savoir comment définir ces précieux objectifs pour qu’ils puissent réellement aboutir sur des résultats concrets.

La méthode SMART est un outil très efficace pour vous aider dans cette démarche (pour vous ou pour les objectifs que vous voulez fixer à vos collaborateurs).

 Objectifs Smart

 Smart est un acronyme qui reprend tous les caractéristiques nécessaires à de “bons” objectifs :

S pour Spécifique

M pour Mesurable

A pour Acceptable

R pour Réaliste

T pour Temporel

Un objectif Spécifique

Dire “je dois m’améliorer”“je veux devenir riche”… ne sert à rien car cela ne correspond à rien. Chacun peut comprendre cette affirmation différemment et, même vous, vous risquez d’avoir des difficultés à savoir si oui ou non vous êtes satisfait.

Exemple :  vous ne devez pas vous contenter d’un vague “Je veux augmenter mon chiffre d’affaires”. Tout simplement parce que si vous augmentez votre chiffre d’affaires d’1 ou 2 €, vous ne serez pas satisfait pour autant.

Vous devez déterminer un résultat concret à atteindre, comme une progression globale exprimée par un pourcentage. Vous pouvez aussi décider d’augmenter votre chiffre d’affaires de 20 % en développant telle ou telle activité complémentaire.

Un objectif Mesurable

Votre objectif doit pouvoir être facilement mesurable. Vous devez pouvoir contrôler votre progression et savoir quand vous avez atteint votre objectif. C’est beaucoup plus motivant et aussi beaucoup plus fiable.

Exemple : si vous vous décidez à appliquer une méthode de gestion du temps pour améliorer votre productivité, vous devez évaluer votre rentabilité en comparant le nombre de tâches effectuées sur une période équivalente.

Un objectif Acceptable

Votre objectif doit être en accord avec votre éthique et vos valeurs (et celles de votre entreprise).

Exemple :  Vous aimez satisfaire vos clients et vous avez le goût du travail bien fait. Même si vous souhaitez augmenter votre chiffre d’affaires, vous ne pouvez pas vous fixer des objectifs qui impliqueraient de flirter avec la légalité ou de sacrifier la qualité de vos produits et de vos prestations.

Un objectif Réaliste

Votre objectif doit être réaliste, c’est-à-dire qu’il prend en compte les moyens dont vous disposez , le contexte, vos compétences.

“Il faut toujours viser la lune car, même en cas d’échec, on atterrit dans  les étoiles” disait Oscar Wilde. En réalité, même si vous avez l’ambition d’atteindre la lune, il vous faut commencer par viser les étoiles. Un objectif n’est valable que s’il peut être raisonnablement atteint.

 Exemple : Si vous n’avez aucune expérience ni connaissances particulières en e-commerce, il est inutile de vous fixer des objectifs du type : obtenir un taux de conversion (= taux qui correspond au nombre d’acheteurs par rapport au nombre de visiteurs) de 20 % dès la première année. Pour information, en moyenne, le taux de conversion est de 2% pour les boutiques en ligne à destination des particuliers et de 3% pour les sites spécialisés dans la vente aux professionnels.

Un objectif Temporel

Votre objectif doit être défini dans le temps avec une date de début, une échéance et différents étapes.

Exemple :  Vous avez décidez de créer un blog dans votre spécialité. Si vous vous dites simplement “Cette année, je crée mon blog professionnel”, il y a fort à parier que vous ne le ferez pas.  Il est important de prévoir une date dans votre planning et de dégager du temps pour parvenir à atteindre cet objectif : vous vous donnez un mois,  à partir du 1er mars, pour réaliser votre blog en travaillant dessus tous les lundi matin de 8h à 10h. Et à partir d’avril, vous prévoyez dans votre agenda le temps nécessaire pour rédiger des articles.

Et vous, vos objectifs pour 2013 sont-ils SMART ou non ? 

Crédit photo : merci à Spherical Bull

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement