Vous avez décidé de créer votre entreprise pour travailler depuis votre domicile (rédaction web, télésecrétariat, e-commerce, ateliers loisirs, massages, etc…).

Vous réalisez alors que, pour la superficie allouée à votre activité professionnelle, vous allez devoir payer deux taxes :

  • la taxe d’habitation
  • la cotisation foncière des entreprises (CFE)

Est-il possible d’exonérer vos “locaux professionnels” de la taxe d’habitation ? Si oui, comment procéder ?

Travailler à domicile : demander une exonération de taxe d’habitation

Une seule solution : bien séparer l’espace professionnel

Le principe

A partir du moment où votre “local professionnel” (bureau, atelier…) fait partie de votre habitation personnelle,  il va être soumis à la CFE et à la taxe d’habitation.

Les exceptions

Vous pouvez malgré tout bénéficier d’une exonération de la taxe d’habitation pour la partie pro :

  • si votre local n’est pas intégré à votre habitation, par exemple s’il dispose d’une entrée distincte ,
  • ou si vous avez effectué des aménagements spéciaux qui changent sa destination (il est devenu impropre à l’habitation). Par exemple, si vous avez transformé une pièce de votre maison en salle de soins (cabinet dentaire, etc…) pour recevoir vos clients, vous pourrez demander une exonération de taxe d’habitation pour cet espace professionnel.

Comment procéder ?

Pour vérifier si vous pouvez prétendre à une exonération de la taxe d’habitation pour votre espace professionnel, il est préférable de commencer par contacter le service des impôts des entreprises (SIE) dont vous dépendez.

Et vous, avez-vous obtenu une exonération de taxe d’habitation pour le local professionnel situé à votre domicile ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement