Tout le monde n’a pas de directeur financier dans sa société. C’est avec le temps, et quelques conseils des banquiers et de comptables que l’on arrive à mieux gérer sa trésorerie.

Car dans ce qui me paraît être idéal, la gestion de trésorerie tend vers ce qu’on appelle une trésorerie zéro. C’est à dire qu’à tout instant I, la trésorerie n’est ni positive (parce que l’argent ne rapporte rien sur le compte courant), ni négative (parce que l’entreprise risque de payer des agios). C’est bien évidemment un idéal difficile à atteindre sans une personne dédiée à la gestion de la trésorerie au jour le jour.

Donc, si ce n’est pas votre cas, je vous propose quelques conseils de pilotage de trésorerie :

Utilisez des produits financiers

En partenariat avec votre banque, utilisez des produits financiers pour placer votre trésorerie le temps qu’elle soit utilisée.

Les produits sont plus souples qu’on ne le croit. Il est par exemple possible d’acheter et de vendre d’un jour à l’autre des produits de placement. C’est intéressant pour profiter pleinement des intérêts qu’ils procurent tout en sachant que l’argent n’est pas bloqué sur une longue durée. Vous pourriez avoir besoin de cet argent pour financer l’exploitation de votre entreprise… j’y reviens plus loin.

Pilotez la TVA… ne vous laissez pas piloter par la TVA

La situation de la trésorerie inclut la TVA sur vos ventes. Cette TVA, vous devrez la redonner 1 mois ou 1 trimestre plus tard selon le régime de votre entreprise. En fin stratège, vous pouvez utiliser cette trésorerie de deux façons :

  • Façon raisonnable : vous placez l’équivalent de la TVA à donner à la prochaine échéance. Vous vous rémunérez ainsi en taux d’intérêt sur le montant de la TVA dûe, avant de la redonner à l’Etat.
  • Façon risquée : vous investissez l’équivalent de la TVA pour accompagner la croissance de votre entreprise. Vous pariez qu’en investissant X euros normalement dû au paiement de la TVA, vous récupérerez avant la prochaine échéance X euros multipliés par 5 (avec une TVA à 19,6%).

Gardez un oeil sur l’inflation

Le coût de l’argent (l’inflation) est un élément à considérer pour le pilotage de la trésorerie.

Si vous placez votre trésorerie à un taux d’intérêt inférieur à l’augmentation des prix, c’est de l’argent qui part en fumée inutilement. Si cela risque de se produire, réfléchissez à des stratégies de croissance pour votre entreprise qui feraient croître vos profits à terme.

Gardez un oeil sur votre besoin en fonds de roulement

La connaissance du besoin en fonds de roulement permet de mieux piloter votre trésorerie. Je vais vous expliquer le concept de besoin en fonds de roulement en évitant les termes techniques… nous ne sommes que des entrepreneurs et managers. ;-)

Avant d’être payé par un client, vous devez produire ou exécuter un service. De plus, il arrive que vos clients ne paient pas immédiatement le résultat de votre production. Ainsi, vous devez payer du stock, des fournisseurs et des salaires afin de produire et enfin vous faire payer par vos clients. Le besoin en fonds de roulement (BFR) est l’argent dont vous avez besoin pour subvenir à tous vos coûts avant de recevoir le paiement de la commande par le client.

Pour savoir approximativement votre BFR, calculez d’un côté tous les coûts Hors Taxes d’une période donnée (par exemple un trimestre). Et le CA HT rentré dans le même temps. Votre BFR (en %) est égal à la part (en %) des coûts dans votre CA.

  • Ainsi, si vous arrivez à 50% par exemple, vous savez approximativement que 50% de votre CA HT est dédié à l’exploitation de votre entreprise.
  • Ainsi, si vous arrivez à un BFR de 10k euros pour un CA de 20k euros, vous savez approximativement que sur 10k de CAHT, au moins 5k vont partir pour financer l’exploitation de ce CA.

Grâce au BFR vous avez une meilleure visibilité sur votre avenir financier. Prenons un exemple schématisant la visibilité donnée par le BFR : Vous calculez un BFR de 10k euros pour un CA de 20k euros. Vous comptez rentrer 20k le mois prochain. Votre trésorerie est à 5k. Cela veut dire que votre trésorerie va potentiellement plonger à -5k durant le mois (5k de trésorerie -10k de BFR) avant de revenir aux alentours de 15k (réception de tous les paiements).

Je précise de nouveau qu’il s’agit d’une approximation. Il est très important de baser vos chiffres sur des périodes qui soient fiables, c’est à dire qui correspondent à un cycle de l’entreprise.

Quelles sont vos impressions ? Avez-vous d’autres conseils à partager sur le pilotage de trésorerie ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement