2016 est la dernière année pour réaliser un investissement immobilier en loi Pinel. Mais est-­ce pour autant une opportunité intéressante pour les dirigeants ?

Avant de foncer tête baissée pour profiter de l’« effet d’aubaine » lié à cette possibilité de défiscalisation (la réduction d’impôt peut atteindre 21%), il faut quand même prendre certaines précautions.

Voici pourquoi.

Dispositif loi pinel 2016 pour les entrepreneurs

Quel est l’intérêt d’investir en loi Pinel pour les entrepreneurs ?

La retraite de base des dirigeants non salariés est loin d’être attractive. Pour éviter une brutale chute de revenus, il est donc vivement conseillé d’anticiper et de commencer à épargner le plus tôt possible.

Le mieux est de diversifier les investissements personnels : assurances­-vie, contrats Madelin, immobilier pour bénéficier d’un revenu foncier, ….

Le dispositif Pinel est un moyen intéressant de se créer un patrimoine immobilier, transmissible à ses descendants, tout en diminuant ses impôts. Mais il est limité dans le temps : la réduction d’impôts ne s’appliquera qu’aux opérations réalisées avant le 31 décembre 2016.

En quoi consiste le dispositif Pinel ?

Il a été mis en place pour encourager l’investissement locatif dans les immeubles neufs ou réhabilités.

Concrètement, si vous achetez certains biens immobiliers et que vous vous engagez à les louer pendant 6, 9 ou 12 ans, alors vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts (jusqu’à 21%) sur votre investissement.

Quel est le montant de la réduction d’impôts ?

La réduction d’impôts est limitée à :

  • 300 000 € par personne et par an
  • 5 500 € par m2 de surface habitable

Le taux de réduction d’impôts varie en fonction de la durée de la location :

Engagement initial de 6 ans

Pendant la période initiale de 6 ans, le taux de réduction d’impôts est de 12 % (2 % par an).

Si vous prolongez votre engagement pour 3 ans, vous bénéficiez d’un taux de 6 % (2 % par an). Il est possible d’opter ensuite pour une seconde prolongation de 3 ans : dans ce cas, le taux est de 3 % (1 % par an)

­Engagement initial de 9 ans

Durant la période initiale de 9 ans, le taux de réduction d’impôts est de 18 % (2 % par an). Si vous décidez de prolonger votre engagement de 3 ans, vous pouvez encore bénéficier d’un taux de 3 %(1 % par an).

Au total, pour un investissement de 300 000 euros, la réduction d’impôts peut donc atteindre 63 000 euros. De plus, si vous décidez ensuite de revendre le bien immobilier suite à la période obligatoire de mise en location, vous pouvez réaliser une jolie plus-­value.

Quelles sont les conditions à remplir pour la loi Pinel ?

Il existe trois types de conditions à remplir :

1) Conditions liées à l’investissement immobilier

Il faut respecter certains critères concernant :

  • le type de logement : neuf ou à construire, en état futur d’achèvement, ancien mais transformé en neuf, réhabilité…
  • le délai d’achèvement du logement
  • la période de l’investissement : il doit être réalisé avant la fin décembre 2016
  • la localisation du logement : il doit se trouver dans certaines zones déterminées (situées à Paris et dans 29 communes proches ou dans des agglomérations de plus de 50 000 habitants bénéficiant d’une autorisation préfectorale)
  • le niveau de performance énergétique du logement

2) Conditions à la location

Le logement doit être loué à usage d’habitation principale pendant 6, 9 ou 12 ans. Il y a aussi des plafonds de loyer au m2 à ne pas dépasser en fonction de la zone dans laquelle le logement est situé (de 8,75 à 16,83€ le m2).

3) Conditions liées au locataire

Vous ne pouvez pas louer à quelqu’un qui est membre de votre foyer fiscal (même s’il existe des exceptions).

Le revenu fiscal de référence du locataire ne doit pas non plus dépasser certains plafonds qui varient selon la zone dans laquelle se trouve le logement. Mais cette condition ne pose pas vraiment de problème : les plafonds sont suffisamment élevés pour que 80 % des locataires s’y retrouvent.

Quels sont les risques ?

Investir en loin pinel pour préparer sa retraiteDans la mesure où il s’agit d’un investissement important, il faut vérifier s’il est réellement adapté à votre situation patrimoniale. Pour vous faire une première idée, vous pouvez commencer par réaliser une simulation en ligne.

Ensuite, vous avez intérêt à consulter un conseiller en gestion du patrimoine pour voir si d’autres placements ne seraient pas préférables. Il vous évitera des déconvenues liées « à la face cachée » du dispositif Pinel. Par exemple, il faut faire vraiment attention au choix des villes dans laquelle vous achèterez votre logement. Sinon, vous risquez d’avoir du mal à trouver des locataires ou même de réaliser une moins­-value si vous souhaitez revendre votre bien immobilier.

Et vous, qu’en pensez­-vous ? Avez­-vous commencé à prendre des dispositions pour préparer votre retraite ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement