Quand vous créez votre entreprise, vous pouvez avoir besoin d’une aide financière complémentaire pour financer votre trésorerie de départ, vos investissements immatériels….

Mais quand vous avez déjà sollicité votre banque pour un financement matériel, il est rare de pouvoir obtenir un crédit supplémentaire. C’est pour cela que la Banque Publique d’Investissement (BPI) propose un Prêt à la création d’entreprise  (PCE) de 2000 à 70000 € sans caution personnelle ni garantie.

Ce dossier est réalisé dans le cadre de la semaine Financement d’entreprise du 11 au 18 mars 2014 sur Gautier-Girard.com.

Le prêt à la création d’entreprise de la BPI

Les caractéristiques du PCE

  • Montant : entre 2000 et 7000 €
  • Durée : 5 ans
  • Taux : identique à celui du prêt bancaire (librement fixé par la banque) mais dans la limite d’un taux plancher fixé chaque mois
  • Remboursement : à partir du 6ème mois,  54 échéances mensuelles constantes seront à rembourser par l’entreprise
  • Caution personnelle ou garantie : aucune

Bénéficiaires et utilisation du PCE

Toutes les entreprises commerciales, artisanales ou libérales (sauf intermédiation, promotion ou location financière) en création ou en phase de reprise d’un fonds de commerce existant, à condition d’avoir un besoin en financement total inférieur à 45 000 euros HT (trésorerie + investissements).

Mais il y a certaines conditions à remplir :

  • le numéro Siren doit déjà avoir été attribué
  • l’entreprise ne doit pas avoir eu recours à un prêt bancaire d’une durée égale ou supérieure à 2 ans
  • le dirigeant ne pas contrôler une autre société ou diriger une autre entreprise,
  • le dirigeant ne doit pas être interdit bancaire, ni être inscrit au FCIP (fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers), ni avoir une mauvaise cotation de la santé financière de l’entreprise par la Banque de France

Le PCE (prêt à la création d’entreprise) va alors venir en complément d’un concours bancaire :

  • de plus de 2 ans
  • d’un montant égal ou supérieur à 2 fois le montant du PCE (sauf dans les Zones urbaines sensibles : le montant du prêt peut être équivalent à celui du PCE)
  • dont les modalités (taux, garanties, durée) sont fixées par votre banque

Il pourra être utilisé pour constituer une trésorerie de démarrage, faire face aux imprévus, ou financer des investissements immatériels (frais de publicité par exemple). En revanche, le PCE ne concerne pas les reprises d’entreprise (ou des éléments d’actifs d’une entreprise) en redressement ou liquidation judiciaire.

Faire une demande de PCE

Le PCE peut être demandé par votre banquier ou grâce à l’aide d’un réseau qui vous accompagnera et vous aidera à monter votre dossier (dont le réseau Initiative France : interview à lire dans le cadre de la semaine spéciale Financement d’entreprise sur Gautier-Girard.com).

Pour en savoir plus et connaître l’antenne locale de la BPI dans votre région : le Prêt à la Création d’Entreprise

Et vous, avez-vous déjà bénéficié de ce prêt ? Comptez-vous le demander ?

Crédit photo : merci à Robby Mueller
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement