Comment éviter et gérer les relations conflictuelles avec votre banquier ? Cet interlocuteur peut être un vrai soutien…ou le pire cauchemar d’un entrepreneur.

Avant d’entamer des démarches pour tenter de résoudre un véritable désaccord, il y a quelques précautions à prendre pour rétablir la confiance et garder bonnes relations.

Voici comment procéder :

Ce dossier est réalisé à l’occasion de la semaine “Comment financer son entreprise ?” du 10 au 17 mars 2015 sur Gautier-Girard.com.

Comment réagir en cas de conflit avec son banquier ?

Anticiper et contacter votre conseiller

Il est important de prendre l’habitude de prévenir votre banquier si vous savez que vous allez avoir des problèmes de trésorerie.

Par exemple, personne n’est à l’abri d’un impayé ou d’une difficulté temporaire (baisse d’activité si vous avez du vous arrêter provisoirement de travailler pour des raisons de santé, déménagement, …).  Plutôt que de vous cacher parce que votre compte est ou va être dans le rouge, il est plus efficace de prendre des devants et d’expliquer la situation à votre banquier. 

Non seulement cela permettra de maintenir une relation de confiance, mais votre conseiller pourra aussi vous aider (par exemple en vous accordant une autorisation de découvert ou en acceptant de payer un chèque qu’il aurait normalement rejeté).

N’hésitez pas à lui montrer aussi, si vos difficultés sont plus profondes (conjoncture défavorable, problème structurel…), les actions que vous menez et la marge de manœuvre dont vous disposez pour rebondir et continuer à avancer.

S’il y a des points qui restent à clarifier, il est préférable de prendre rendez-vous pour discuter de vive voix avec votre conseiller.

Si le désaccord persiste : solliciter le directeur de l’agence

Votre conseiller a commis des erreurs qu’il refuse d’admettre ? Il ne traite pas votre dossier comme il le devrait ?

Si vous ne parvenez pas à vous entendre avec lui, envoyez un courrier en LRAR (lettre recommandée avec accusé de réception) au directeur de votre agence.  Résumez-lui le problème et demandez un rendez-vous.

Lors de votre entrevue, précisez bien ce que vous attendez de façon concrète. Et le cas échéant, si la confiance est vraiment rompue, vous pouvez aussi demander à avoir un autre conseiller.

Le problème s’enlise : écrire au service client

Ni votre conseiller ni votre directeur d’agence ne font des efforts pour résoudre le conflit ou ils ne vous apportent aucune réponse concrète ?

Vous pouvez passer à l’étape suivante : écrire en LRAR au service Relations Clientèle de votre banque, en joignant les copies du courrier envoyé précédemment à l’agence ainsi que sa réponse.  Cette solution présente un avantage : vous allez bénéficier d’un regard extérieur à l’agence.

Le service client a l’obligation de vous répondre dans le délai d’un mois.

Votre banque fait la source oreille à vos difficultés de financement : saisir le Médiateur du Crédit

Ce dispositif est gratuit, confidentiel et il est ouvert à toutes les entreprises (y compris aux auto-entrepreneurs).

Il vous permet d’obtenir l’aide d’experts pour trouver des solutions de financement, notamment quand un banquier vous refuse un prêt professionnel ou un découvert.

Pour en savoir plus sur ce dispositif : le Médiateur du Crédit

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà été en conflit avec votre conseiller ?

 Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement