Une banque est une entreprise comme une autre, avec des produits et des charges. Mais d’où sort l’argent que vous prête votre banque ?

Et surtout quelles conséquences pour vous quand vous rencontrez vos banquiers pour négocier des financements ?

Entrepreneurs : obtenir de l’argent des banques

Une banque, comment ça marche ?

La Banque n’émet pas de monnaie, d’argent, c’est un des rôles de la BCE (Banque centrale Européenne).

La banque est une pompe. D’un côté elle cherche de l’argent qu’elle va ensuite prêter à des emprunteurs en prenant une marge (comme tout commerçant) pour faire des bénéfices.

Pour faire simple, elle trouve de l’argent :

  • Auprès des épargnants qui placent leurs économies dans les Banques.
  • Sur le marché : en effet, le marché de l’argent c’est comme le marché aux halles prés de chez vous. Il y a des sociétés, des banques qui à l’instant T ont des excédents de trésorerie (pour faire dans l’exagération, Apple aurait 100 milliards de USD dollars de tréso disponibles) et de l’autre des banques qui cherchent de l’argent.
  • Sur le marché obligataire. Peu utilisé en ce moment.
  • Les fonds propres.

Quelles conséquences pour vous entrepreneurs ?

1) En fait La banque emprunte elle-même une grande partie de l’argent qu’elle vous prête (épargnant, marché), elle doit donc elle aussi rembourser. C’est pour cela qu’elle s’assure à priori de votre capacité de remboursement, que vous êtes en mesure de rembourser, d’où les prévisionnels, les business plans etc.. en tout genre.

En exagérant, si la majorité des emprunteurs ne remboursent pas, la banque fait faillite avec toutes les conséquences financières, humaines, pour les épargnants et les marchés. Je ne parle pas ici des différentes réglementations « imbuvables » mises en place par les pouvoirs publics pour éviter ces scénarios catastrophe (Bale 2).

Dans le jargon bancaire, ce risque de non remboursement s’appelle le risque de contre partie.

Donc conséquence N° 1, il est essentiel de préparer son business plan avec professionnalisme pour démontrer aux Banquiers qu’ils ont 80% de chance d’être remboursé et non l’inverse.

Emprunter à une banque : obtenir une aide financière2)  Il faut une cohérence entre l’homme, son parcours professionnel, les compétences recherchées via des associés et son projet. Autrement dit si vous présentez un projet basé sur le numérique sans aucune expérience ou formation dans le domaine, dur, dur. Un banquier n’aime pas le risque, le flou.

3) Il faut également motiver le choix de ce projet sous tous ses aspects, secteur activité, implantation, associés, etc….

4) Il faut présenter le marché de votre activité et ses perspectives car votre interlocuteur banquier ne peut pas être à la fois un expert de la restauration, de l’optique, de la biotechnologie, du numérique, du transport etc…Car in fine le marché à toujours raison.

5) Il faut préciser qui seront vos clients, vos fournisseurs, comment vous allez vous faire connaitre et les atteindre etc….

6) Qui sont vos concurrents et ce que vous apportez vous de nouveau / de plus au marché, aux consommateurs/clients, pourquoi ils achèteront de préférence vos produits ou services. Attention il y a les concurrents directs et les concurrents de substitution.

7) Le compte d’exploitation prévisionnel doit être établi à l’aide d’un expert comptable. Personnellement je déterminais et j’analysais le projet à l’aide du Chiffre d’affaires point mort. De grâce, ne pas présenter un prévisionnel où le chiffre d’affaires en croisière est atteint dés l’année N. A part dans les bouquins, cela ne se passe jamais ainsi. Au contraire, à l’aide d’un prévisionnel de trésorerie, expliquer comment vous allez faire face aux besoins pour payer les charges/décaissements qui seront supérieurs aux rentrées/encaissements.

8 ) Pour démontrer concrètement à votre Banquier que vous croyez en votre projet, rien de tel que de faire un apport en fonds propres conséquent. Comme vous y croyez, vous n’hésitez pas à investir votre argent.

9) Pour rassurer votre banquier, montrez lui que vous avez un plan B, au cas où l’activité prévue n’est pas au rendez vous.

10) Il est très intéressant de synthétiser son projet sous la forme :

  • Opportunités/Menaces de l’environnement, surtout à une époque mouvante ou des nouveaux modèles économiques cassent rapidement les modèles établis.
  • Les points forts et faibles de votre entreprise.

Personnellement je décidais en comparant deux colonnes : Points forts, points faibles du projet. Et dans le doute je m’abstenais et demandais des infos sur les points interrogatifs.

Pour convaincre un Banquier c’est :

  • 50% sur l’humain (motivation, clarté langage, capacité à s’entourer, à écouter, caractère/personnalité)
  • 50% sur le projet lui même.

A propos de l’auteur de l’article

Marcel CASTEGE est le dirigeant fondateur de www.business-agentsco.fr. Il a  une expérience de plus de 30 ans de terrain au sein d’une banque de premier plan. En particulier 20 ans d’étude de projet de financements de PME/PMI/TPE, artisans, commerçants, professions libérales, avec une délégation de décision de plusieurs centaines de milliers d’euros sur crédits. Il est titulaire d’un Master 2 E-Commerce et il a créé un cabinet de conseil de financements en haut de bilan par le passé.

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement