Faut-il faire appel à un centre de gestion agréé ou à un expert-comptable pour obtenir des conseils, tenir vos comptes ou établir vos déclarations fiscales ? En réalité, tout va dépendre de vos besoins et de la nature des missions que vous souhaitez voir réaliser par le prestataire.

Voici les différences fondamentales entre un centre de gestion agréé (CGA) et un expert-comptable :

Centre de gestion agréé et expert-comptable

Le rôle et les avantages d’un Centre de gestion agréé (CGA)

Les CGA sont des associations légalement constituées qui ont plusieurs missions :

  • ils assistent leurs adhérents en leur fournissant un dossier de gestion qui caractérise la situation de l’entreprise, que ce soit au niveau économique ou au niveau financier
  • ils s’assurent de la cohérence et de la vraisemblance des documents et des déclarations fiscales remis par l’entreprise
  • ils établissent les déclarations fiscales des entreprises assujetties au régime réel d’imposition
  • ils facilitent la compréhension de la gestion en organisant des formations et des séances d’information
  • ils accompagnent leurs adhérents en matières de prévention des difficultés : information sur les démarches à accomplir, analyse des informations comptables, financières et économiques

L’adhésion à un centre de gestion agréé va vous coûter entre 150 et 350 € par an en moyenne. Ce tarif peut cependant augmenter rapidement en fonction des prestations spécifiques dont vous pouvoir avoir besoin (par exemple, si vous n’avez pas d’expert-comptable, les CGA facturent en général le travail de contrôle approfondi de votre comptabilité).

L’adhésion à un CGA vous donne droit à plusieurs avantages si vous êtes imposés à l’IR (impôt sur le revenu) selon un régime réel d’imposition :

  •  pas de majoration de 25 % du bénéfice imposable (attention : en cas de première adhésion, il faut avoir adhéré à un CGA dans les 5 mois suivant l’ouverture de votre exercice comptable pour bénéficier de cet avantage)
  • possibilité de déduire l’intégralité du salaire du conjoint (non adhérents à un CGA : maximum 13 800 € / an)
  • réduction d’impôt, dans la limite de 915 € par an, pour frais de comptabilité et d’adhésion sous réserve du respect de 2 conditions : un CA ne dépassant pas les plafonds du régime fiscal de la micro-entreprise et l’imposition sur option à un régime réel
  • l’administration fiscale n’a qu’un délai de 2 ans (au lieu de 3) pour contrôler l’adhérent sur ses bénéfices professionnels et les taxes sur le chiffre d’affaires

L’expert-comptable : une compétence exclusive pour la comptabilité

Il y a une différence de taille entre l’expert-comptable et un centre de gestion agréé : le CGA ne peut pas établir vos comptes ou tenir votre comptabilité. Ces missions relèvent de la compétence exclusive de l’expert-comptable.

L’expert-comptable a également un rôle de conseil, que ce soit concernant la gestion ou en matière fiscale ou sociale. Il réalise, à la demande de l’entreprise, des audits sur différents sujets : les assurances de l’entreprise, les comptes, l’organisation de l’entreprise, sa fiscalité,….

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2010, si vous faites appel à un expert-comptable, vous bénéficiez également de la non-application de la majoration de 25 % du bénéfice imposable (si vous êtes imposés à l’IR selon un régime réel d’imposition).

Le choix entre le recours à un expert-comptable ou à un CGA va donc dépendre de vos besoins, de votre budget, ou de vos connaissances en comptabilité. Certains entrepreneurs choisissent ainsi de faire appel aux deux.

Et vous ?  Avez-vous choisi un CGA ou un expert-comptable et pour quelles raisons  ?

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement