La procrastination est la tendance à différer la réalisation d’une action au lendemain. Loin d’être anodine, elle a de lourdes conséquences sur la productivité des entrepreneurs :

  • multiplication des tâches à réaliser en urgence
  • augmentation des retards, erreurs plus fréquentes
  • insatisfaction de la clientèle en hausse
  • stress et anxiété
  • perte de temps, incapacité à traiter d’autres tâches lorsqu’une action doit être effectuée en urgence
  • ….

sortir de la procrastination

Identifier les causes de la procrastination

Tous les procrastinateurs ne se ressemblent pas.

Certains se contentent par exemple de reporter les tâches qu’ils n’aiment pas effectuer : la comptabilité, l’administratif, la prospection commerciale…. Si vous êtes dans cette situation, vous avez deux options :

- soit vous intégrez et vous bloquez un créneau horaire ferme dans votre planning pour ces tâches ingrates et rébarbatives (la méthode pomodoro est ensuite conseillée pour en venir à bout)

- soit vous les déléguez à quelqu’un d’autre (collaborateur ou prestataire) pour pouvoir vous consacrer totalement à votre métier

 D’autres entrepreneurs sont capables de remettre au lendemain des tâches pourtant essentielles à leur activité (traitement de la commande d’un client, gestion de la base de données, actualisation du plan d’actions commerciales….).  A l’origine de ce problème, il peut y avoir une mauvaise gestion du temps (vous avez du mal à estimer le temps nécessaire à la réalisation de ce travail)  ou l’expression de peurs plus profondes telles que la peur de l’échec ou de la réussite (à ce sujet, vous pouvez consulter le dossier : “La peur de la réussite ou comment se maintenir tout seul dans une situation d’échec”).

Si vous êtes dans ce cas, vous devez avant tout mettre en place un cercle vertueux.

Mettre en place un cercle vertueux

Le cercle vertueux est l’inverse d’un cercle vicieux puisqu’il va améliorer le système dans son ensemble.

Il va prendre la forme d’un processus à appliquer à chaque fois que la procrastination risque de refaire surface :

1 - Observez-vous et notez sur une feuille les tâches qui vous font systématiquement procrastiner

2 - Classez-les par ordre d’importance pour pouvoir les traiter les une après les autres

3 - Analysez la tâche n° 1 de manière factuelle et non émotionnelle

Vous n’avez pas envie de vous y mettre ? D’accord, mais vous n’avez pas le choix : imaginez les conséquences négatives liées à la mauvaise exécution de la tâche (erreurs, perte d’un client suite à un retard…), cela vous aidera à vous motiver !

4 - Décomposez les étapes qui vont vous permettre de venir à bout de cette tâche et allouez du temps pour chaque étape

Plutôt que de tout faire en bloc et de renforcer l’émotion négative liée à la tâche,  vous devez vous fixer plusieurs stades intermédiaires faciles à atteindre et planifiés dans le temps qui vont vous permettre d’avancer progressivement. Cela va contribuer à vous inciter à l’action et aussi dédramatiser ce que vous avez à accomplir.

5 - Récompensez-vous à chaque fois que vous avez mené à bien une de ces activités qui vous faisaient procrastiner

6 - Anticipez les tâches qui sont récurrentes en les inscrivant dans votre agenda pour développer une habitude et améliorer ainsi votre productivité

7 - Il ne vous reste plus qu’à vous attaquer à la deuxième activité que vous procrastinez, puis à la troisième, à la quatrième….

Et vous, êtes-vous un procrastinateur ? Quelles sont les tâches que vous procrastinez le plus fréquemment ?

Crédit photo : merci à SuperFantastic

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement