Quand on est entrepreneur, il n’est pas toujours évident d’avoir le recul nécessaire pour analyser notre propre comportement face eu temps qui passe. Non seulement il nous faut apprendre de nouvelles pratiques pour organiser efficacement chaque heure de la journée mais il faut aussi être capable de déjouer les pièges que nous semons inconsciemment sur notre route.

La théorie CQFD…ou comment perdre un temps précieux

Parmi eux, il y a un phénomène récurrent et très concret qui vous est déjà sûrement arrivé.  Imaginons que vous soyez prestataire de service, par exemple webmaster. Un client vous contacte et vous commande la création de son site internet.  Vous vous mettez d’accord sur le devis et sur le délai de réalisation.  Vous avez prévu un bon timing, suffisamment large pour ne pas avoir à travailler dans l’urgence et absorber facilement cette nouvelle charge de travail.  Tout se déroule parfaitement bien et même mieux que prévu : très inspiré et parfaitement organisé, vous avancez vite et bien.  Vous parvenez même à gagner beaucoup de temps par rapport au délai que vous aviez initialement estimé.

Mais attention, c’est justement à ce moment là que votre inconscient entre en scène pour vous faire perdre le temps gagné… Votre cerveau va procéder à un petit calcul à votre insu… Il se dit : “le travail est quasiment terminé + je suis en avance par rapport à ma deadline = je peux relâcher la vapeur ou travailler un peu sur autre chose”.

Vous perdez alors un temps précieux dans des activités chronophages : entre les papotages sur les réseaux sociaux et les débuts de réalisation de missions que vous laissez en plan (puisque vous n’avez pas assez de temps à y consacrer)….vous finissez par devoir terminer votre travail à la dernière minute, sans avoir la moindre marge de manœuvre en cas d’imprévu (l’ordinateur qui tombe en panne, l’absence de réseau internet, un client qui veut un devis en urgence….). En gestion du temps, on appelle cela la théorie CQFD (”C’est Quasiment Fini Demain”) : lorsque une tâche est réalisée plus rapidement que prévu à 90 %, elle reste au même stade beaucoup plus longtemps qu’elle ne devrait.

Les antidotes à la théorie CQFD

Pour ne pas tomber dans le piège du CQFD, vous pouvez :

  • réactualiser votre planning en cours de mission et avancer la date de réalisation d’une seconde mission
  • vous créer une contrainte en transformant ce gain de temps en avantage client : “comme vous êtes un client fidèle, j’ai le plaisir de vous annoncer que votre projet a été traité en priorité et que vous pourrez disposer de votre site plus tôt que prévu, sans frais supplémentaires”
  • mettre en place un échéancier comprenant toutes les étapes à valider (réalisé/à faire) pour mesurer l’avancement du projet. Dès qu’une tâche est achevée, il ne vous reste plus qu’à passer à la suivante…

Et vous, avez vous déjà été victime de la théorie CQFD ? Quelles sont vos astuces pour y échapper ?

Crédits photos : merci à Nina Matthews Photography, à aussiegall

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement