Il y a des jours comme ça où rien n’y fait : vous ne vous sentez pas en forme et vous avez du mal à vous mettre au travail. Alors vous commencez une tâche, puis une autre, puis vous surfez (trop) sur les réseaux sociaux. A la fin de la journée, vous réalisez que rien n’a été fait et que vous n’avez pas avancé d’un pouce. Vous avez l’impression d’avoir perdu du temps et vous êtes encore plus démotivé.

Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, voici quelques bons réflexes à adopter :

Productivité : rester efficace même en cas de baisse de forme

Privilégier les tâches secondaires

Même lorsque vous n’êtes pas en forme, il y a des tâches importantes que vous ne pouvez pas éviter : expédier une commande à un client, ouvrir votre magasin, réaliser telle ou telle prestation.

Mais votre journée ne doit pas se limiter aux tâches importantes ! Pensez à lister les tâches secondaires et profitez-en pour les traiter quand vous n’êtes pas au maximum de vos capacités. Cela vous permettra de maintenir votre productivité.

Dit autrement, il est conseillé de ne pas limiter votre “to-do-list” aux tâches importantes. Varier plusieurs types de tâches permet de relâcher la pression et d’être plus concentré quand cela s’avère nécessaire.

Repenser l’organisation de votre travail

Attention à ne pas vouloir trop en faire et à prévoir du temps pour les imprévus ! Parfois, les baisses de forme et l’impression de manquer de temps sont directement liées à l’organisation des journées de travail.

Commencez par estimer le temps consacré à chaque tâche, en incluant les activités personnelles (elles prennent aussi du temps et doivent pourtant être réalisées : par exemple, aller chercher vos enfants à l’école).

Demandez-vous ensuite :

  • si vos journées ne sont pas trop chargées (un “bon” planning ne doit être rempli qu’à 60%, le reste du temps étant alloué aux imprévus)
  • si certaines tâches ne peuvent pas être sous-traitées (l’administratif, la gestion des appels, etc.)
  • si vos journées sont réellement optimisées pour gagner du temps (tri des tâches par priorités, techniques de gestion du temps comme la méthode Pomodoro ou la règle des deux minutes, respect de la chronobiologie)

Vous pourrez ainsi identifier certaines erreurs qui peuvent être évitées.

Un dernier conseil…

Une astuce qui fonctionne bien pour ne pas s’épuiser sur le long terme : en dehors des pics d’activité, essayez d’alterner les journées de travail intensives et modérées. Cela demande une bonne organisation pour ne pas avoir le nez dans le guidon, mais c’est nettement plus productif que de travailler dans l’urgence en permanence. Sur le long terme, cela vous aidera à rester en forme et à garder votre motivation au top !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : cea+
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement