La prise de décision fait partie du quotidien de l’entrepreneur. Il faut décider de l’organisation de son planning, accepter ou refuser la proposition de tel ou tel prestataire, trouver les bons partenaires ou fournisseurs, gérer son budget…

Voici 3 conseils pour vous aider à  prendre la bonne décision au bon moment :

 

Respectez votre rythme biologique

 

En règle générale, il est plutôt conseillé de prendre les décisions importantes le matin, au calme.

Même si vous avez le sentiment d’être à 100% de vos capacités, votre corps consomme de l’énergie tout au long de la journée.  Plus les heures passent, plus votre réserve de volonté et de vigilance s’épuise. Et lorsque vous êtes réellement fatigué après une session de travail intensive ou stressante, vous risquez alors de commettre des erreurs regrettables.

Certains professionnels jouent d’ailleurs avec ce phénomène en vous proposant des rendez-vous d’affaire en fin d’après-midi et en faisant durer la négociation.  Le but est de profiter de votre épuisement mental pour vous faire signer un engagement ou un contrat désavantageux ou inintéressant.

 

Ne cédez pas à la précipitation

 

Dans 90% des cas, une décision n’a pas à être prise immédiatement. Rien ne vous empêche de différer une réponse au lendemain pour prendre le temps de la réflexion et proposer une réponse adaptée à votre client, votre collaborateur ou votre banquier.  Une attitude qui est aussi salutaire si vous cédez facilement au sentiment de culpabilité ou  si vous avez des difficultés à dire “Non”.

Face à des commerciaux, n’oubliez pas non plus que la notion d’urgence est le plus souvent mise en avant pour vous vendre un produit ou un service.  Les bouclages de magazines, les fins de série, les soldes, les opérations promotionnelles…sont des arguments de vente. Demandez simplement délai supplémentaire ou exprimez votre souhait d’être recontacté lorsqu’une telle offre sera à nouveau disponible. Cela vous laissera notamment le temps de vérifier si l’offre est rentable ou non.

 

N’hésitez pas à demander des conseils

 

Même si vous exercez en solo, vous n’êtes pas tout(e) seul(e) !  Face à une sollicitation douteuse ou à une situation à priori complexe, il est vivement conseillé de demander un avis auprès d’organismes compétents (CCI, URSSAF…), de professionnels (expert-comptable….) et même sur les forums.  D’autres entrepreneurs peuvent vous faire profiter de leur expérience et, s’ils n’ont pas toujours la solution à votre problème, ils peuvent le plus souvent vous orienter ou partager quelques informations avec vous.

Cette indispensable prise de précaution concerne autant les professionnels aguerris que les entrepreneurs qui viennent juste de se lancer. Un exemple flagrant : les faux appels à cotisations qui ont conduit près de 50 000 chefs d’entreprise à payer environ 200 euros en croyant régler leurs charges sociales alors qu’il s’agit simplement d’une inscription à un annuaire (voir les témoignages)

Crédit photo : merci à lululemon athletica

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement