Envoyer une newsletter pour prospecter et fidéliser vos clients est une méthode très efficace…à condition de respecter certaines règles.

Voici  le top 3 des erreurs à ne pas commettre si vous voulez éviter les désinscriptions :

 

1 - Montrer que vous êtes prêt à tout pour vendre

Peut-être avez-vous déjà reçu ce type de newsletters ? En un seul coup d’œil, vous comprenez que l’expéditeur n’a qu’un seul objectif : VENDRE.  D’ailleurs, quelque soit la périodicité choisie, le résultat est le même : le discours est tellement élogieux envers les produits ou les services proposés par l’entreprise qu’il ressemble furieusement  à un e-mail promotionnel.

Résultats obtenus : les destinataires se désabonnent ou signalent la newsletter comme étant du spam. Mais il y a pire : l’image de marque de l’ entreprise va être détériorée par cette expérience négative. En effet, comment se fier à un entrepreneur qui vous vend une newsletter informative et qui finit par remplir votre messagerie de prospectus publicitaires ?

 

2 – Ne parler que de vous

Une autre erreur, également répandue, consiste à croire qu’une newsletter est un canal privilégié pour chanter les louanges de l’entreprise.  Pourtant, en réalité, une newsletter est un outil d’e-marketing et à ce titre elle ne doit pas déroger à l’essentiel  : montrer à votre client que vous êtes à l’écoute de ses besoins et de ses attentes.

Le message peut d’ailleurs être ciblé en fonction du profil de votre client, même s’il ne faut pas tomber dans le piège de l’ultra-personnalisation.

 

3 – Brasser de l’air…et du vide

A la troisième place exæquo de ce bêtisier des newsletters, il y a la lettre d’informations…sans informations ou alors remplie de contenu strictement inutile pour les lecteurs.  Une attitude d’autant plus préjudiciable pour l’entreprise qu’elle a détruit en même temps l’opportunité de se positionner comme un expert dans son secteur.

Pour être attractive, une newsletter doit apporter une réelle valeur ajoutée à vos clients :

  • une boutique en ligne de vêtements pourra donner des conseils de relooking
  • un magasin de bricolage pourra proposer des tutoriels pour expliquer comment se servir de tel ou tel produit
  • un prestataire de service pourra montrer son savoir-faire et l’intérêt de ses prestations en mettant en avant l’actualité de son secteur d’activité ou en montrant les résultats concrets obtenus sur telle ou telle étude de cas

Et vous, comment valorisez-vous votre expertise dans vos newsletters ?

Crédit photo : merci à worddraw

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement