Demain se prépare aujourd’hui.  C’est vrai pour tous les entrepreneurs et c’est d’autant plus vrai dans le e-commerce : ce canal de vente se professionnalise et il évolue particulièrement vite.

Les attentes et les comportements des consommateurs se modifient en profondeur et les entreprises vont devoir s’adapter.

Parmi les nouvelles tendances qui se développent, il y en a une que vous devez commencer à suivre de près : le web-to-store.

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Jours du E-commerce du 23 au 26 septembre 2014 sur Gautier-Girard.com.  Pour être mis en relation avec des prestataires spécialisés dans la création de e-commerces, vous pouvez consulter la Boutique des Entrepreneurs.

E-commerce : le concept de web-to-store

Qu’est-ce que le web-to-store ?

Il arrive souvent que les clients commencent par repérer un produit dans un magasin pour ensuite l’acheter directement en ligne.  Ce phénomène a d’ailleurs contribué à pousser les commerçants à lancer également une boutique en ligne pour répondre aux attentes des consommateurs.

Mais cette évolution, qui a considérablement diminué la séparation entre les magasins réels et virtuels, ne pouvait pas fonctionner que dans un sens.

Désormais, certains clients recherchent d’abord des informations sur le web (caractéristiques d’un produit, localisation d’une boutique à proximité de leur domicile, produit en stock ou non…) avant de faire leurs achats dans un commerce traditionnel.  C’est ce comportement d’achat qui est appelé le web-to-store.

S’agit-il d’un phénomène de mode ?

Non, il ne s’agit pas d’un phénomène de mode. Cette tendance va s’inscrire dans la durée et même s’amplifier.

Marc Lolivier,délégué général de la Fevad, a d’ailleurs déclaré qu’ “en 2020, le e-commerce n’existera plus”.  Selon lui, il n’y aura bientôt plus de frontières entre les magasins, les smartphones et le web…

Le digital s’invite désormais dans les points de vente physiques notamment via des outils qui permettent aux vendeurs d’encaisser directement ou de vérifier les produits disponibles en stock. Mais à l’inverse, les clients veulent aussi pouvoir toucher les produits, les tester, bénéficier de conseils personnalisés et même tout simplement rencontrer des représentants “physiques” de leur boutique en ligne préférée.

Reste à savoir comment les petits e-commerçants vont pouvoir s’adapter.  Si le web-to-store représente des opportunités intéressantes pour développer le chiffre d’affaires de l’entreprise, il suppose aussi des investissements à financer quelque soit l’alternative choisie :

  • location d’un local commercial
  • participation  à des salons (bon à savoir : certaines régions proposent des aides financières pour votre première participation à un salon).
  • participation à  des événements locaux
  • partenariats avec des boutiques en dur

Il n’y a pas pour autant des raisons de paniquer. Le web-to-store n’est pas encore la norme et des alternatives commencent déjà à apparaître. Connaissez-vous par exemple le concept des boutiques éphémères ? Seul ou à plusieurs, vous pouvez louer un local commercial sur une ou deux journées pour créer un événement ponctuel.  Si vous organisez bien votre événement, notamment au niveau de la communication, les résultats peuvent être très intéressants. Et vous offrez à vos clients la possibilité de découvrir ce que vous faites.

Et vous, que pensez-vous du web-to-store ? Cette nouvelle tendance impacte t-elle déjà votre e-commerce ?

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement