Le dropshipping est un système a priori très avantageux : vos clients vous achètent des produits via votre boutique en ligne, mais les commandes sont transmises directement aux fournisseurs (ce sont eux qui gèrent les stocks et expédient les colis).

Mais à partir du 13 juin 2014, les règles du jeu vont considérablement changer avec l’application de la loi Hamon. 

Voici pourquoi.

Dropshipping : les changements en 2014

Le principe : vous êtes responsable vis-à-vis de votre client

Les changements prévus par la loi Hamon sont destinés à renforcer la protection du consommateur et ils vont s’appliquer à tous les professionnels de la vente à distance.

A commencer par les e-commerçants qui fonctionnent en dropshipping.

il est primordial de comprendre c’est que même si vous ne gérez pas le stock, c’est à vous qu’incombe la responsabilité vis-à-vis de vos clients :

  • en cas livraison d’un produit défectueux ou non conforme à la commande du client,
  • en cas de changement d’avis : à partir du 13 juin 2014, le droit de rétractation passe à 14 jours,
  • en cas de retard de livraison…

Vous allez donc devoir assumer :

  1. L’augmentation du délai de rétractation  : 14 jours au lieu de 7 jours  (voir à ce sujet : le délai de rétractation va être doublé)
  2. Le délai de remboursement plus court : 14 jours
  3. Les modifications liées au délai de livraison : possibilité pour le client de demander la résolution du contrat ou son exécution par simple e-mail dès le 1er jour de retard, pénalités à régler en cas de remboursement tardif…(voir à ce sujet : E-commerce et délais de livraison : ce qui change à partir du 13 juin 2014)

Dans le meilleur des mondes, votre fournisseur délivrera les colis dans les temps et assumera rapidement les retours clients. Dans “la vraie vie”, cela ne se passe pas toujours comme ça. Il faut déjà avoir une trésorerie solide pour donner toute satisfaction à vos clients dans vos délais légaux. Ensuite, a situation se corse lorsque vos fournisseurs se trouvent hors de France ou hors de l’Union Européenne.  Ou lorsque le fournisseur fait la sourde oreille  lorsque vous le relancez.

Vous aurez toujours la possibilité d’engager la responsabilité de votre fournisseur, en fonction des clauses de votre contrat, mais vous n’avez pas la garantie d’obtenir gain de cause (surtout si le fournisseur est situé à l’étranger).

Vous avez donc tout intérêt à prévoir une trésorerie suffisante pour pouvoir faire face à ce type de situations. Il vous faut aussi prévoir un espace pour pouvoir stocker, le cas échéant, les retours clients (ils risquent d’augmenter puisque le délai de rétractation sera plus long).

Comme l’a souligné un de nos lecteurs, Denis (voir ici), avec ces nouvelles mesures, prises dans le souci de préserver les droits des consommateurs, se lancer dans le dropshipping devient “rock&roll”.

Choisir le(s) bon(s) fournisseur(s) devient primordial

Si vous exercez en dropshipping, et d’autant plus avec la nouvelle règlementation, vous devez donc être particulièrement vigilant(e) quant au choix de vos fournisseurs. En cas de problème, vous serez en première ligne même si vous ne pouvez pas intervenir directement sur la logistique !

Vous devez donc vérifier  :

  • le processus de traitement des commandes
  • si le fournisseur accepte de reprendre les produits défectueux et/ou les retours produits liés à un changement d’avis du client
  • l’existence d’une FAQ pour que vous puissiez répondre directement aux questions de vos clients
  • comment et à quelle fréquence la mise à jour des stocks est effectuée,
  • la possibilité de rajouter vos supports de communication (sur l’emballage ou à l’intérieur des colis :rajout d’échantillons, de flyers…)
  • la gestion des paiements
  • la réputation et l’expérience de votre fournisseur
  • la qualité du service : il est conseillé de tester vos fournisseurs en effectuant des commandes d’un ou plusieurs produits
  • ….

Il s’agit de partir sur de bonnes bases et de mettre en place les conditions d’une collaboration fructueuse en minimisant les risques au maximum.

Et vous, avez-vous déjà eu des problèmes avec vos fournisseurs en dropshipping ? 

 Crédit photo : merci à Thomas Hawk
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement