Il n’est pas toujours évident d’assurer une entreprise ! Il arrive en effet que les créateurs d’entreprise soient confrontés à des refus de la part des assureurs.

Comment réagir dans une telle situation ? Quelles sont les solutions qui existent ?

Voici un tour d’horizon des différentes options possibles :

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Jours de l’Assurance du 09 au 11 septembre 2014 sur Gautier-Girard.com. Pour être mis en relation directement avec des assureurs, vous pouvez consulter la Boutique des Entrepreneurs.

Assurance d’entreprise

1er réflexe à avoir : faire jouer la concurrence

Ce n’est pas parce qu’un assureur vous a opposé un refus qu’il faut céder à la panique !

Le 1er réflexe à avoir est de faire jouer la concurrence. N’hésitez pas à contacter plusieurs agences pour voir si vous vous heurtez au même refus. Parfois, une activité nouvelle ou votre manque d’expérience dans le secteur que vous visez peut suffire à effrayer certaines compagnies d’assurances.

Ne vous laissez pas décourager…. Si vous ne souhaitez pas contacter plusieurs agences directement, vous pouvez aussi faire appel à un courtier spécialisé.

Une méthode de barbouze : faites-vous recommander par quelqu’un de votre entourage qui a plusieurs contrats auprès du même agent d’assurances.  Si vous allez voir l’agent d’assurances en disant que c’est M. Machin qui vous a conseillé de vous adresser à lui, il étudiera votre situation avec une plus grande attention :-)

Autre piste à explorer : les organismes et les réseaux professionnels

Si vous ne trouvez toujours pas d’assureur, vous pouvez aussi tenter :

  • de contacter votre organisme professionnel (syndicat…) ou d’une chambre consulaire (CCI, CMA..) : ils peuvent avoir des pistes pour vous orienter
  • de vous rapprocher de réseaux professionnels dans votre région : vous pourrez rencontrer d’autres entrepreneurs ayant une activité similaire à la vôtre et profiter de leurs bons plans

 Pour certaines assurances obligatoires  : le Bureau central de tarification

Si vous exercez une activité dans laquelle vous avez une obligation légale d’assurance (comme par exemple dans le BTP),  il est également possible de saisir le Bureau central de tarification

Il intervient gratuitement pour imposer à l’assureur que vous aurez choisi le montant de la prime que vous aurez à payer pour bénéficier de la garantie.

En revanche, son action est limitée à 4 assurances obligatoires :

  • l’assurance construction (dommage ouvrage, la responsabilité décennale)
  • l’assurance des catastrophes naturelles
  • la responsabilité civile automobile
  • la responsabilité civile médicale

Et vous, avez-vous déjà été confronté à un refus de la part d’un assureur ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement