Vous ne connaissez pas encore la coopérative d’activités ? Ce statut original, qui vous permet d’être indépendant(e) ET salarié(e), est parfaitement adapté pour tester et développer une activité.

Il représente aussi une alternative intéressante pour les auto-entrepreneurs : les entrepreneurs-salariés ne sont pas limités quant à leur chiffre d’affaires.

Après Céline Lieffroy (voir ici) et Nathalie Demarcq (voir ici), Fatima Lamyne vous explique les raisons qui l’ont amené à choisir la coopérative d’activités, ainsi que les avantages et les inconvénients de ce statut.

Cette interview a été réalisée dans le cadre de la semaine spéciale “Quel statut pour votre entreprise” du 12 au 17 novembre 2013 sur Gautier-Girard.com.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Fatima LAMYNE, assistante administrative, commerciale et pré-comptable dans le Val-de-Marne (Créteil).

Après dix années d’expériences professionnelles en qualité de gestionnaire de portefeuille clients, puis chargée de recouvrement des créances, je me suis orientée vers l’entrepreneuriat et j’ai fondé ma structure KATIBA GESTION (www.katibagestion.fr) en 2011 sous le statut auto-entrepreneur puis au bout de six mois d’exercice, j’ai intégré la coopérative d’activité COOPANAME.

Quel statut avez-vous choisi ? Pourquoi ce choix ?

J’ai choisi, pour de multiple raisons, d’être coopérateur salariée.

Tout d’abord pour rompre la solitude. J’ai besoin de rester en contact avec d’autres entrepreneurs pour échanger, enrichir mon réseau et parfois avoir des missions.

Au sein de la coopérative j’ai formé un groupe des assistantes qui ont des spécialités complémentaires à la mienne, et nous avons créé un site web pour promouvoir nos activités en groupe, expérience riche en échange :  www.esperluettes-and-co.fr

La coopérative se charge de la gestion financière de mon entreprise ce qui me laisse largement le temps de prospecter pour trouver des clients, le temps passe tellement vite, et j’ai besoin de développer mon portefeuille clients afin de me salarier rapidement.

Je suis considérée salariée de ma propre activité et affiliée au régime général de la sécurité sociale.

La coopérative me couvre juridiquement et fiscalement, cette tranquillité d’esprit me réconforte dans mon quotidien.

Je participe aux ateliers, et aux divers événements.

Je reste libre dans la gestion commerciale de mon activité, recherche des clients, la liste des prestations et les tarifs appliqués.

Au sein de la coopérative, j’ai un référent, qui est toujours là à l’écoute en cas de besoin.

Statut juridique d’entreprise : la coopérative d’activités

A l’heure actuelle, quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de votre statut ?

Les avantages

- La couverture sociale

Quand on est coopérateur salariée , on est couvert par le régime générale de la sécurité sociale CPAM à condition d’avoir un minimum de 60h à déclarer sur le bulletin de salaire. On peut également constituer ses points de retraite à partir de 75h minimum d’heures déclarées.

On peut prendre un arrêt-maladie.

- Assurance professionnelle :

On a plus besoin de souscrire une assurance pro auprès d’un professionnel des assurances, nous sommes couverts par l’assurance de la coopérative, moyennant une cotisation prélevée directement sur le salaire.

- La mutuelle :

C’est nouveau dans ma coopérative, on peut souscrire à la mutuelle par la coopérative de la même façon qu’une mutuelle d’entreprise.

- Dispense d’immatriculation : j’exerce avec le numéro de siret de ma coopérative

- Dispense d’agrément : Les personnes qui travaillent avec les particuliers dans le cadre du service à la personne, n’ont pas besoin de demander le numéro d’agrément à la préfecture, la coopérative à un agrément simple qui peut servir à tous coopérateurs.

- Constituer un réseaux d’entrepreneurs et rompre la solitude.

- La coopérative supporte le risque juridique et fiscal

- La coopérative gère la comptabilité de chaque entrepreneur coopérateur

- Gain de temps : l’ensemble de ses avantages, permet à l’entrepreneur d’avoir plus du temps et de tranquillité d’esprit pour travailler sereinement, ce qui est très important.

- Avoir droit à la formation continue

- Bénéficier des ateliers thématiques

- La totale liberté de choisir ses clients et ses tarifs

- Aucune limite dans le temps, on peut devenir sociétaire

Les inconvénients

- Obligation de facturer via l’extranet de la coopérative et attendre la validation de la facture.

- Je pense que la limite sera le moment de vouloir embaucher, prévoir un autre statut à ce moment là.

- Le dernier inconvénient que j’ai rencontré, est le fait de vouloir adhérer à un réseau, mais je n’ai pas pu le faire pour le moment car je n’ai pas mon propre numéro de Siret.

Merci Fatima !

Vous êtes porteur de projet ? Que pensez-vous de la coopérative d’activité ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement